En direct

Potagers urbains : Peas&Love a envie de toits
Peas&Love annonce une levée de fonds de 1,2 million d'euros. - © © Peas&Love

Potagers urbains : Peas&Love a envie de toits

S.V. |  le 05/06/2018  |  TechniqueBâtimentParisTravail

La start-up, qui conçoit des potagers urbains sur les toits, vient de lever 1,2 million d'euros. Elle vise l'ouverture de 150 fermes urbaines d’ici à cinq ans, dont 30 à Paris.

Des potagers partout sur les toits. Voilà l'objectif de la start-up Peas&Love, qui conçoit, installe et exploite des potagers urbains en plein cœur des villes, et qui annonce une levée de fonds de 1,2 million d’euros auprès du fonds d’investissements Otium Brands et de business angels. Lancée en 2015 par Jean-Patrick Scheepers, la jeune pousse propose, à la location, des parcelles de potagers entretenues.

« Outre le fait de répondre à un besoin de lien social, ces fermes sont également l’occasion de créer des espaces urbains où les riverains peuvent respirer », décrivait le fondateur à l'occasion du Mipim, le salon destiné aux professionnels de l'immobilier. Le principe : les riverains ont accès, pour 38 euros par mois, à une parcelle entretenue de 3 m² par un ingénieur agronome de formation (« un community farmer »), ainsi qu’à la récolte tout au long de l’année de plus.

Production verticale

Au menu, plus de cinquante variétés de fruits, légumes, fleurs comestibles et herbes aromatiques.

Chaque potager Peas&Love est conçu en utilisant une technique de production verticale, qui reprend les principes de la permaculture. « Peas&Love répond à trois types de service : apporter une nouvelle esthétique, améliorer la biodiversité et gérer les effets des îlots de chaleur", présentait Jean-Patrick Scheepers. Et de poursuivre: "C’est aussi l’occasion pour les promoteurs ou encore les foncières de valoriser une partie de leurs bâtiments. »

600 parcelles

La start-up exploite aujourd’hui 600 parcelles dans quatre fermes à Paris et à Bruxelles, pour un total de 2 000 m² de plantation. La dernière ferme de 250 parcelles a été inaugurée le 3 mai dernier sur le toit de l’hôtel Yooma (Paris XV). Les nouveaux fonds récoltés doivent soutenir la croissance européenne de Peas&Love. La start-up ambitionne d’ouvrir 150 potagers d’ici à cinq ans, dont 30 à Paris, et le reste dans 12 régions européennes, dont Berlin.

Signe d’un phénomène grandissant, les potagers urbains ne cessent de se développer. D’ici 2020, la ville de Paris a pour objectif de développer 100 hectares de toits, murs et façades végétalisés, dont un tiers sera consacré à la production de comestibles.

Commentaires

Potagers urbains : Peas&Love a envie de toits

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Batiprix Bordereau 2019 - 36 ème édition

Livre

Prix : 98.00 €

Auteur : Groupe Moniteur

Voir

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Hors-série AMC : 50 ans d'architecture

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

200 initiatives pour la transition énergétique des territoires

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur