En direct

Pose de la première pierre du bâtiment des Archives municipales de Bordeaux
Dessiné par l'agence d'architecture belge Robbrecht&Daem, le futur bâtiment des Archives municipales de Bordeaux, ouvert au public fin 2015, se compose d'une ancienne halle aux grains réhabilitée et d'une construction neuve. - © © Robbrecht en Daem Architecten

Pose de la première pierre du bâtiment des Archives municipales de Bordeaux

Christiane Wanaverbecq (Bureau Sud-Ouest du Moniteur) |  le 24/05/2013  |  TechniqueBâtimentFrance entièreEtatERP

Le maire de Bordeaux Alain Juppé a posé la première pierre du futur bâtiment des Archives municipales, implanté sur le quartier en renouveau de Bastide Niel, en présence du préfet de la région Aquitaine Michel Delpuech, du président du conseil régional d'Aquitaine Alain Rousset et du président de la communauté urbaine de Bordeaux Vincent Feltesse.

Fin 2015,  la Ville de Bordeaux (Gironde) disposera de nouvelles archives municipales, situées sur la rive droite de la Garonne dans le quartier en renouveau de Bastide-Niel. Premier équipement public d'envergure sur la friche industrielle, l'édifice représente 5 300 m2 de surface utile (8 061 m2 de surface totale), dont 3 300 m2 pour les 18 magasins de conservation répartis sur 5 niveaux pour une capacité de 18 km linéraires.

«A l'étroit dans l'hôtel particulier du XVIIème siècle, les archives municipales avaient besoin de nouveaux locaux avec une hygrométrie contrôlée et un accueil amélioré, tel était l'essentiel du cahier des charges avec la volonté également d'installer l'équipement dans l'ancienne halle aux farines acquise en 2007», explique Bernard Dubos, ingénieur de la Ville de Bordeaux chargé du projet.

Suite à un incendie en 2008 n'ont subsisté que les quatre murs de l'ancien entrepôt ferroviaire construit à la fin du XIXème siècle, mais la volonté de la maîtrise d'ouvrage a été de maintenir le projet afin que les éléments liés au passé du site soient conservés et mis en valeur.

La structure globale du projet organisée autour de l'ancienne halle

Lauréat en 2010 du concours d'architecture lancé par la Ville, les belges Robbrecht et Daem ont conçu la structure globale du projet autour de l'ancienne halle, dévolue à la conservation des fonds. Les cinq niveaux de magasins forment un empilement qui évoquent la sédimentation des archives. L'ensemble constitue un porte-à-faux qui dessine en creux les volumes de la salle de lecture : « Nous avons voulu conserver la fonction d'entreposage. Ainsi, la fonction archives sera perceptible dans la salle de lecture sous forme de boîtes en béton de 200 m2 chacune posées les unes sur les autres », précise Frédéric De Vylder, ingénieur-architecte chez Dobbrecht&Daem.

Dans cette partie ancienne, la maîtrise d'oeuvre a opté pour la mise en valeur des murs anciens et l'emploi de matériaux nobles : bois, béton balayé, lissé ou scié.

Dans la partie neuve en R+1, créée avec la thématique des boîtes empilées, seront aménagés une salle de lecture, une salle d'exposition, deux ateliers pour l'accueil de groupe, … Les bureaux administratifs et les ateliers de restauration seront à l'étage.

Brut pour l'intérieur de la partie ancienne, le béton sera prefabriqué pour la partie neuve qui comprendra des façades en panneau sandwich.

Une cinquième façade

L'ensemble sera par ailleurs surmonté d'une toiture traitée comme une cinquième façade : »Le quartier de Bastide-Niel va accueillir des bâtiments de grande hauteur qui donneront sur les archives d'où le soin apporté à la toiture qui sera en zinc prépatiné en ton rouge terre », détaille Frédéric de Vylder.

Imaginé comme un lieu ouvert, le bâtiment en forme de L s'organise autour d'un parvis central préservé par la mise en valeur des pavés récupérés ainsi que des rails de chemin de fer.

Conçu dans une démarche HQE, il sera équipé d'un sytème de pompe à chaleur sur sonde géothermiques avec l'objectif d'une consommation énergétique de 8 kWh/m2.

Sur les 13 lots attribués par la Ville de Bordeaux, celui du gros œuvre et fondations a été attribué à GTM Bâtiment Aquitaine. Démarré en début d'année, le bâtiment sera livré fin 2014. Le coût global de l'opération s'élève à 20,7 millions TTC, dont 17,7 millions d'euros HT de travaux. L'Etat et le conseil régional d'Aquitaine la cofinancent respectivement à hauteur de 1 million d'euros et de 870 000 euros.

Commentaires

Pose de la première pierre du bâtiment des Archives municipales de Bordeaux

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX