En direct

Port Paris modernise ses 70 sites

PATRICE DROUIN, FRANCIS GOUGE |  le 09/05/1997  |  ParisEuropeTransportsRénovationArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Paris
Europe
Transports
Rénovation
Architecture
France
Val-de-Marne
Professionnels
Transports mécaniques
Travaux publics
Valider

-Deuxième port fluvial d'Europe, le Port autonome de Paris (PAP) investit en moyenne 100 millions de francs par an dans la modernisation de ses installations et de son espace portuaires.

Etablissement public d'Etat créé en 1970, le Port autonome de Paris (PAP) est le premier port fluvial de France et le deuxième en Europe (après Duisbourg), avec un trafic annuel de 18,5 millions de tonnes de marchandises, 4 millions de passagers-touristes et plus de 650 entreprises implantées sur ses quelque 1 000 hectares d'espaces portuaires sur lesquels les surfaces bâties représentent 1 million de m2 (dont 685 000 m2 pour le parc privé des amodiataires).

Les responsables du PAP, dont la mission principale est de développer l'activité portuaire et fluviale en créant et en exploitant des ports publics sur les 500 kilomètres de fleuves et rivières d'Ile-de-France, n'hésitent pas à consacrer près de 100 millions de francs par an à la modernisation et à l'adaptation de ses plates-formes multimodales (Gennevilliers, Bonneuil, Limay, etc.) et de ses ports de stockage et de distribution.

Comme l'explique René Colicchio, chargé d'opérations à la division Equipement et Ingénierie, « le PAP, qui est un donneur d'ordres public, passe une bonne trentaine de marchés par an, marchés pouvant aller de 600 000 à 50 millions de francs ». Cela va en effet de quais, d'estacades, de débarcadères, d'ouvrages d'art, de VRD, de bureaux, d'entrepôts à de véritables opérations d'urbanisme, type Ivry (voir ci-dessous), en passant par des bâtiments industriels ou des passerelles.

Appels d'offres restreints

Maître d'ouvrage public, le PAP passe des appels d'offres restreints. Lorsque les marchés atteignent ou dépassent la barre des 5 millions d'écus (32,5 millions de francs environ), les appels d'offres se font au niveau européen. Partisan du « mieux-disant », le PAP a pour politique :

de passer par des entreprises générales, lorsque les équipes du siège sont chargées (dans le cas contraire, préférence aux corps d'état séparés) ;

de privilégier les entreprises spécialisées dans les travaux fluviaux ;

de payer à 30 jours fin de mois ;

de mettre, si possible, le pied à l'étrier à de jeunes architectes ;

de consulter un architecte-urbaniste spécialisé, Bernard Wagon ;

de confier certains gros chantiers à des concepteurs de renom, à l'instar de ce qui a été décidé pour le projet de Vigneux-sur-Seine (Kathryn Gustafson, paysagiste ; Michel Macary, architecte).

Le Port autonome de Paris (288 millions de francs de chiffre d'affaires et 16 millions de profit en 1996), devrait ainsi disposer dans quelques années d'un outil passablement rénové.

Les principaux projets

Port du XXIe siècle à Vigneux-sur-Seine (image de synthèse) : 1 milliard de francs.

Entrepôts et bureaux à Bonneuil-sur-Marne, Limay-Porcheville et Gennevilliers : 15 à 20 millions de francs par site.

Rénovation du port d'Ivry : 100 millions de francs.

Construction de bâtiments industriels à Gennevilliers.

Aménagement d'une promenade de 12 km entre Bercy et le parc Citroën.

PHOTO

%%GALLERIE_PHOTO:0%%
Cent millions pour la réhabilitation du port d'Ivry

Le port d'Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), qui s'étend sur 1 500 mètres de quais et couvre une superficie de 56 000 m2, est le plus ancien des ports linéaires franciliens. Soucieux de maintenir et de développer cette activité, le PAP, en concertation avec la municipalité, a décidé de mieux intégrer les installations portuaires dans leur environnement.

« Le projet de réaménagement, confié à Claude et Manuel Guislain, vise un triple objectif : renouveler l'aspect du port, le moderniser et l'ouvrir à la population », souligne Bernard Chenevez, directeur du Port autonome. Il sera agrémenté de jardins à thème, de belvédères surplombant les installations, de paysages arborés, de terrasses, de passerelles. Les promeneurs, à l'abri de la circulation routière, pourront ainsi redécouvrir la Seine, mais aussi l'activité portuaire.

Le conseil général du Val-de-Marne a, par ailleurs, choisi de reconstruire le mur anticrue en l'intégrant au paysage, ce qui permettrait de réaliser une piste cyclable, comme le souhaite la mairie. La partie paysagée a été confiée au cabinet Pruvost. Le projet prévoit aussi l'implantation d'une zone d'activités à caractère d'animations et de loisirs (restaurant, espace d'expositions, etc.) encadrée par deux zones destinées à l'activité industrielle portuaire. Il a été demandé aux neuf utilisateurs du port de mieux concentrer leurs installations : chaque client sera installé dans une cellule, séparé de celle du voisin par un espace vert. Un emplacement sera aménagé pour les chargements exceptionnels.

Les travaux devraient s'élever à 100 millions de francs. Commencés en août 1994, ils seront complètement achevés en l'an 2000. La capacité du port d'Ivry passera alors de 700 000 tonnes/an à un million de tonnes. Ce projet est le plus gros chantier de réhabilitation du PAP.

PHOTO

%%GALLERIE_PHOTO:0%%

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil