En direct

Port et ville : une tension féconde

le 26/04/2013  |  Collectivités localesTransportsEuropeFrance entièreHaut-Rhin

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Transports
Europe
France entière
Haut-Rhin
Bas-Rhin
Bâtiment
ERP
Valider

Mettre le Rhin au cœur de la ville transfrontalière, tel est le nouveau projet, appelé « Dreiland », commun aux deux ports, Bâle et Strasbourg. Un changement qui les oblige à se redéployer. Pour ce projet urbain, Bâle compte déplacer l’un de ses trois terminaux conteneurs de quelques centaines de mètres vers l’est. L’infrastructure sera édifiée au contact des axes autoroutiers et ferroviaires nord-sud qui relient l’Allemagne à l’Italie. Réparti entre l’Etat confédéral, le port et les Chemins de fer fédéraux, l’investissement de 150 millions de francs suisses (125 millions d’euros) sera finalisé dans les cinq ans à venir. Hans-Peter Hadorn, directeur du port de Bâle, inscrit le projet dans une évolution historique : « L’ère du charbon a structuré les ports dans les années 1940 et 1950, avant celle du pétrole dans les années 1960 et 1970. Aujourd’hui, nous nous adaptons à l’ère du conteneur. » Si le front urbain sur le Rhin est mis en valeur, cela n’empêchera pas le port de conserver un accès direct au fleuve. Côté ouest, face à Kleinhüningen, les chercheurs du Campus Novartis ont déjà commencé à conquérir les anciennes emprises industrialo-portuaires.

Desserrer l’étau foncier

Accentuée par la mise en chantier du tramway entre Strasbourg et Kehl, la mutation strasbourgeoise relève aussi un défi historique : le long de l’axe est-ouest qui sépare le Rhin du centre-ville, le recyclage urbain des anciennes emprises du port a déjà commencé. Depuis 2010, cette évolution s’inscrit dans le schéma directeur piloté par l’architecte urbaniste Bernard Reichen, sur un périmètre de 195 ha, à la demande du port, de la communauté urbaine et de la Ville de Kehl. En 2014, sa traduction opérationnelle prendra la forme d’une zone d’aménagement concerté multisites. Au nord et au sud du nouvel axe urbain, le port préserve ses emprises. Même si le tracé de la nouvelle liaison routière interports construite par la communauté urbaine cherche à concilier les objectifs économiques et urbains, certains conflits restent à déminer, notamment sur la friche de la Coopérative d’Alsace : les rêves de cohabitation harmonieuse, développés par l’architecte Gérard Altorffer suivi par un pool de promoteurs, se heurtent à l’argumentation du port autonome sur les nuisances industrielles.La compacité du transport de conteneurs ne suffit pas à résoudre l’équation foncière. « A Strasbourg, la cession d’une cinquantaine d’hectares, dont la négociation se déroulera dans le courant de l’année, pourra prendre la forme d’échange de terrains », annonce Jean-Louis Jérôme, directeur du port. Au sud de l’Alsace, les disponibilités foncières françaises ont constitué l’un des moteurs de la création de la société Rheinports, qui associe les ports suisse, allemand et français de Bâle, Weil-am-Rhein et Mulhouse.

PHOTO - 717355.BR.jpg
PHOTO - 717355.BR.jpg - © vision on wings Manfred Richter

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

DICOBAT Visuel

DICOBAT Visuel

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur