En direct

Pont suspendu dernière génération
PHOTO - 640661.BR.jpg - ©

Pont suspendu dernière génération

Olivier Baumann |  le 01/06/2012  |  Tarn-et-GaronneFrance entièreOuvrage d'artBâtiment

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Tarn-et-Garonne
France entière
Ouvrage d'art
Bâtiment
Valider
Ouvrage d’art -

Le pont de Verdun-sur-Garonne est le seul pont routier suspendu actuellement en construction en France. Doté de câbles de dernière génération, il innove également dans le mode de contractualisation.

Le Tarn-et-Garonne est le pays des ponts suspendus. Pas moins de neuf ouvrages circulés franchissent ainsi les cours d’eau du département. Construits dans la deuxième moitié du XIX e siècle, remplacés puis rénovés au siècle dernier, ils constituent un patrimoine technique et culturel original. Alors, quand il s’est agi, en 2005, de statuer sur le sort de l’octogénaire pont suspendu de Verdun-sur-Garonne, malade (corrosion généralisée) et obsolète (poids lourds de 15 tonnes maximum, en circulation alternée), c’est tout naturellement que le conseil général a décidé de le remplacer par un autre pont suspendu. Les contraintes de franchissement de la Garonne n’imposaient pas de recourir à cette catégorie de ponts, plus onéreux qu’un pont à poutres classique, mais le choix de la continuité historique s’est imposé.

Des câbles dimensionnés pour cent ans

S’il est relativement modeste par la taille, avec ses 154 mètres de portée, le nouvel ouvrage est technologiquement à la pointe. Conçu pour vivre centenaire, il dispose ainsi de câbles de dernière génération totalement protégés contre la corrosion et les agressions externes (lire l’encadré p. 33), et la méthode de mise en suspension du tablier a fait l’objet d’une première (lire l’encadré p. 32).Le mode de contractualisation du marché est, lui aussi, innovant. « C’est le premier partenariat public-privé (PPP) attribué pour un ouvrage d’art seul », explique Frédéric Charmasson, directeur régional génie civil Sud-Ouest de Vinci Construction France, attributaire du PPP. Mais il fait également figure de retour aux sources : jusqu’à la fin du XIX e siècle, le pont de Verdun-sur-Garonne, comme de nombreux ouvrages d’art, était en effet concédé à des entreprises privées qui percevaient un péage des usagers.
Notifié en juin 2010, le PPP porte sur la conception, la construction et la maintenance de l’ouvrage pendant une durée de vingt-cinq ans. « L’exploitation (hivernage, interventions en cas d’accident sur le pont…) était initialement incluse dans le contrat, précise Frédéric Charmasson, mais au cours du dialogue compétitif, nous nous sommes aperçus qu’il était plus économique que le conseil général en garde la charge. Elle a donc été sortie du PPP. »
Autre vertu du PPP ? Les travaux, qui ont démarré en décembre 2010, devraient être terminés en octobre prochain, avec six mois d’avance sur la date limite contractuelle initiale : c’est à compter de la date de livraison que le conseil général commencera à verser le loyer annuel au groupement Vinci (1,2 million d’euros HT).
Les étapes clés du chantier sont maintenant achevées. En mars, les deux câbles de suspension et leurs suspentes étaient posés. En avril, le tablier était dévériné pour être mis dans sa position finale. Reste maintenant à monter toutes les superstructures et à raccorder la chaussée du pont à la RD 6.
L’ancien pont suspendu, lui, sera déconstruit à partir d’octobre 2012, dans la foulée de la mise en service.

Fiche technique

Autorité publique : conseil général du Tarn-et-Garonne. Maître d’ouvrage : Société de projet du pont de Verdun-sur-Garonne (Vinci Construction France, Dexia). Groupement de conception-construction : Sogea Sud-Ouest TP (mandataire), Dodin Campenon Bernard, Freyssinet (toutes filiales de Vinci Construction). Ingénierie : Egis. Architecture : Lavigne-Cheron. Sous-traitants : Matière (charpente et pylônes), Eurovia (terrassements, voiries), Botte Fondations (fondations), Coffe Démolition (démolitions), SAMT (armatures). Etudes d’exécution ouvrage : Secoa. Maintenance : Sogea Sud-Ouest TP. Coût de conception/construction : 13,1 millions d’euros.

Cet article fait partie du dossier

Pont de Verdun-sur-Garonne

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Construire, rénover et aménager une maison

Construire, rénover et aménager une maison

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur