En direct

Pompes à chaleur : les professionnels mobilisés autour d'une stratégie de reconquête
Schéma d'une pompe à chaleur - © © Groupe Moniteur

Pompes à chaleur : les professionnels mobilisés autour d'une stratégie de reconquête

AP |  le 11/07/2011  |  NégoceRhône

Les premières Rencontres de la pompe à chaleur, organisées par l’AFPAC, le CETIAT et UNICLIMA, se sont déroulées vendredi 8 juillet à Lyon et ont fortement mobilisé.

Alors qu’industriels et installateurs de pompes à chaleur s’efforcent aujourd’hui de gérer les conséquences de l’effondrement du marché de 2009, en préservant les emplois notamment, les regards se tournent aujourd’hui vers l’avenir, soutenu par la reprise de la construction individuelle et les objectifs du Grenelle de l’Environnement.
Ainsi, les premières Rencontres de la pompe à chaleur, organisées par l’AFPAC, le CETIAT et UNICLIMA et qui se sont déroulées vendredi 8 juillet à Lyon, ont été l'occasion pour David Bonnet, président de l'Afpac, d'appeler de ses voeux le lancement d'une stratégie de reconquête de la pompe à chaleur. "C'est tout l'objet de notre plan d'action 2011/2013, a souligné David Bonnet. Il nous faut pour cela prouver les affirmations de performances de la PAC".
Pour tous les participants présents, un constat s’est imposé d’emblée : les acteurs de la filière sont prêts à collaborer pour assurer le développement d’un marché dont la croissance ne reflète pas aujourd’hui le potentiel réel. Au carrefour des économies d’énergie et des énergies renouvelables, la Pompe à chaleur a en effet tout pour s’affirmer sur le marché énergétique.

Plan Bâtiment Grenelle

Devant Philippe Pelletier, président du Plan Bâtiment Grenelle, qui a félicité la filière "pour sa capacité à analyser les événements de 2007 à 2010 et reconnaître les responsabilités des uns et des autres", David Bonnet a demandé aux autorités et à l'Ademe "de donner les moyens à l'Afpac pour lancer une vaste campagne d'instrumentation sur une centaine d'installations, afin de rendre toute leur crédibilité aux PAC". Plus généralement, la filière doit relever de nombreux défis : intégrer la RT 2012 d’abord, innover pour augmenter les performances des  PAC et envisager les solutions d’avenir qui la rendront compétitive et exportatrice. Il s'agit par exemple notamment de passer à des coefficients saisonniers de performance, plus proches de la réalité que les COP actuels ou encore de raccrocher au plus vite les aides à des niveaux de performances des équipements, à leurs normalisations et à des critères de qualité pour les sociétés de pose. Une "éco-conditionnalité" pour laquelle la date de 2015, retenue en ce moment, ne doit pas être reculée de l'avis des professionnels.
Dernière demande relayée par David Bonnet : le cadre réglementaire et fiscal ne doit plus bouger. "Bien sûr, le PTZ et les crédits d'impôt ont des défauts, mais n'y touchez plus. L'industrie ne peut pas travailler si son cadre évolue en permanence à court terme", a-t-il insisté. Face aux interlocuteurs de la filière, Philippe Pelletier s'est dit satisfait des démarches d'innovations et de qualité engagées et a promis de peser de tout son poids pour intégrer encore plus et mieux les intervenants de la PAC dans les structures du Plan Bâtiment Grenelle. "Tous vos objectifs me semblent à portée de main", a conclu le président du PBG.

Commentaires

Pompes à chaleur : les professionnels mobilisés autour d'une stratégie de reconquête

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur