Politique de la ville : le directeur général de l'Anru se montre serein
Pierre Sallenave, président de l'Anru - © © DR

Politique de la ville : le directeur général de l'Anru se montre serein

le 19/11/2009  |  UrbanismeCollectivités localesParisArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Logement
Urbanisme
Collectivités locales
Paris
Architecture
Valider

Pierre Sallenave, directeur général de l'Anru s'est voulu rassurant sur l'avenir du financement de l'agence devant les maires réunis en congrès Porte de Versailles à Paris.

« L'accord entre l'Etat et le 1% logement garantit que l'Anru a les moyens s'assumer les dépenses de 2009, 2010 et 2011. Les perspectives sont saines pour les deux années qui viennent. Ensuite, il n'y a pas de raison d'être inquiet (...) C'est certain qu'on n'a pas dit comment nous allions financer après 2012 mais je ne vois pas comment on peut prendre un engagement plus solennel que celui inscrit dans une loi et réaffirmé en février. En outre, il y a une mécanique du succès en route. Comment peut-on imaginer que ce phénomène s'arrête ? » : Pierre Sallenave, directeur général de l'Anru s'est voulu rassurant sur l'avenir du financement de l'agence devant les maires réunis en congrès Porte de Versailles à Paris.
Lors d'un débat, il a assuré que l'Anru avait actuellement environ 600 millions en caisse. Il s'est notamment félicité de l'amélioration des délais de paiement, passés de 250 jours il y a un an en moyenne à 70 environ actuellement.
Par ailleurs, Hervé Masurel, secrétaire général du conseil interministériel des villes (qui a remplacé la direction interministérielle à la ville) a indiqué que « les décisions n'étaient pas prises » sur la réforme de la politique de la ville. A propos du désaccord exprimé par Fadéla Amara sur le rapport Hammel/André (1), il a assuré qu' »il ne faut pas faire de religion sur l'approche par commune et l'approche par quartier » et assuré que des décisions seraient prises dans les « prochaines semaines ou prochains mois ».

1) Dans un rapport remis au premier ministre en octobre, les parlementaires proposent de supprimer le zonage dans la conduite de la politique de la ville pour conserver un contrat unique entre l'Etat et la commune.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil