Polémique sur le nouveau siège de l'OPAC de Paris selon "Le Parisien"

Defawe Philippe |  le 14/01/2008  |  France entièreCollectivités locales

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France entière
Immobilier
Collectivités locales
Valider

Installé dans les anciens locaux du Monde rue Claude Bernard (Vème), le nouveau siège social de l'OPAC de Paris, qui devrait être inauguré en avril prochain, "crée la polémique" selon "Le Parisien", ce que réfute le directeur général de l'OPAC Jean-François Gueullette.

Le quotidien indique lundi que "le premier bailleur social de Paris doit faire face à de nombreuses critiques sur les travaux engagés dans son nouvel immeuble", citant notamment un délégué CFTC de l'OPAC, Luc Prayssac, qui parle de "folie des grandeurs" et de "travaux fastueux".
Interrogé par l'AFP, M. Gueullette a déclaré que l'opération, "foncier plus travaux, s'élève à 131 M EUR", mais fait valoir la vente de l'ancien siège rue du Cardinal Lemoine, pour 35,3 millions d'euros, et les économies de loyer sur deux autres sites dont les activités seront regroupées rue Claude Bernard.
"On n'a pas obéré notre capacité à faire du logement social. Au final, cela nous coûte 29 M EUR, soit 8% de notre budget d'investissement", souligne-t-il, ajoutant: "on est très tranquilles par rapport à tout ça".
Il souligne également que la décision d'achat et de travaux a été approuvée à l'unanimité moins une abstention par le conseil d'administration de l'OPAC en mars 2004 et que les comités d'entreprise, et d'hygiène et de sécurité "ont été consultés depuis l'origine".

Le nouveau siège accueillera 650 personnes aujourd'hui dispersées sur trois sites. M. Gueullette met aussi en avant une "activité de l'OPAC" en hausse: l'office qui gérait 93.000 immeubles en 2001, en gère aujourd'hui 118.000, et compte 2.798 employés (2.167 en 2001) dont 1.100 gardiens d'immeubles.
"On a la démarche normale d'une entreprise qui voit son activité grossir. L'OPAC fait une opération patrimoniale tout à fait satisfaisante", assure-t-il.
Même son de cloche du côté de la mairie de Paris qui justifie ce changement de siège pour des raisons fonctionnelles. "Il importait de quitter un hôtel particulier du XVIIIème siècle inadapté : ce siège trop exigu empêchait un regroupement efficace des services centraux de l’organisme et obligeait à louer ailleurs, à des prix souvent élevés, des bureaux destinés à une partie des services" explique-t-on à la Mairie.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur