En direct

POITOU-CHARENTES / LIMOUSIN La modernisation à deux vitesses des routes nationales vers Limoges

le 19/04/2002  |  Collectivités localesTransportsAménagementHaute-VienneCharente

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Collectivités locales
Transports
Aménagement
Haute-Vienne
Charente
France entière
Vienne
Loire-Atlantique
Deux-Sèvres
Gironde
Maine-et-Loire
Europe
Creuse
Allier
Architecture
Valider

L'axe Royan-Angoulême-Limoges est plus avancé que celui de Poitiers-Limoges

Deux transversales ouvrent le Poitou-Charentes vers l'est. L'une part de Nantes, l'autre de Royan. Toutes deux aboutissent à Limoges et connaissent des fortunes diverses. Alors que la première marque le pas, la seconde avance plutôt bien. L'axe Nantes-Limoges emprunte les nationales 149 jusqu'à Poitiers et 147 jusqu'à Limoges par Bellac. La RN 149 (Nantes Poitiers par Bressuire et Parthenay) a beaucoup souffert de la proximité des autoroutes, Nantes-Niort et Paris-Bordeaux. En effet, quand il s'est agi de relier Nantes à Bordeaux, une des variantes possibles passait à proximité de Parthenay. Puis la décision a été prise de greffer l'A83 sur l'A10 à hauteur de Niort.

Entre temps, l'option de relier Niort à Limoges par Les Maisons-Blanches et Confolens a fait un certain nombre d'adeptes qui pèsent encore dans le débat public. Sans être enterré, le projet ne semble plus prioritaire. « Toutes les études réalisées par la direction des routes ont montré la nécessité de relier les trois capitales régionales, Nantes, Poitiers et Limoges. Cet axe traverse des bassins d'emploi et de vie importants », souligne André Denis, directeur régional de l'Equipement Poitou-Charentes. D'autre part, la construction d'un barreau autoroutier entre Niort et Confolens est compromise. La Commission européenne a fustigé la politique autoroutière de la France et la pratique qui consistait à augmenter la durée des concessions moyennant quoi les sociétés autoroutières construisaient de nouveaux tronçons payants.

Blocage à Mignaloux

Dans les Deux-Sèvres, les principales actions inscrites au contrat de Plan Etat-région portent sur l'aménagement de la section entre Bressuire et Cholet (coût : 99 millions d'euros), l'aménagement à deux fois deux voies entre Parthenay et La Ferrière ainsi que les premières études et acquisitions foncières entre Bressuire et Parthenay. Dans la Vienne, les études et acquisitions foncières des futures déviations de Chalandray et de Vouillé mobiliseront 1,5 million. Plus de 6 millions iront à la rocade de Poitiers.

Comme le précise André Denis : « Sur Poitiers-Limoges (RN147) nous en sommes à l'avant-projet sommaire d'itinéraire.» Cette première phase est une étape de concertation avec les élus. Mais, souvent comme c'est actuellement le cas pour la déviation de Mignaloux, le débat déborde largement sur la place publique et crée des tensions. Pour le directeur régional de l'Equipement, « la meilleure solution passe par le nord, par

Breuil-l'Abbesse , et coupe à la fois la RN151 et la RN147. Elle pose le moins de problèmes pour son insertion dans l'environnement ».

Pour la Haute-Vienne, deux sections partent de Bellac : la première vers Limoges, la seconde vers La Croisière. La seule grosse opération programmée actuellement porte sur la déviation de Bellac (coût : 38,1 millions d'euros). Les travaux devraient démarrer à la fin de l'année 2002 pour une mise en service en 2006. « Toujours dans la durée du contrat de Plan, on a quelque 15 millions d'euros à investir entre Bellac et Limoges. Nous discutons avec les partenaires pour effectuer le choix des opérations », affirme André Crocherie, directeur régional de l'Equipement du Limousin.

Alors que l'axe Poitiers-Limoges s'enlise, le tracé sud entre Saintes et Limoges par Angoulême avance à bon rythme. Ce que constate Jean Rebuffel, directeur départemental de l'Equipement de la Charente. « Nous sommes totalement dans notre programmation et nos enveloppes financières. » La nationale 141 qui part de la côte atlantique pour rejoindre Limoges par Saintes et Angoulême est officiellement la route Centre-Europe-Atlantique (RCEA). Un distinguo que conteste Jean-Pierre Raffarin, président du conseil régional Poitou-Charentes. « Pour nous, la RCEA à Bellac se divise en deux branches, vers Poitiers et Nantes eu Nord et vers Angoulême Royan au sud. »

40 km à deux fois deux voies en Charente

Le contrat de Plan et le programme spécifique RCEA ont inscrit autour de 87 millions d'euros pour l'aménagement de la RN150 qui conduit de Royan à Saintes en passant par Saujon et Pisany. Au titre du programme RCEA, 11,7 millions d'euros seront réservés à la première phase de la rocade de Saintes et à la mise à deux fois deux voies de la section comprise entre Le Breuil et la limite du département de la Charente. En Charente, près de 40 kilomètres doivent passer à deux fois deux voies. Sur les quatre tronçons concernés (coût : 155 millions d'euros), trois sont en travaux. D'une longueur totale de 13 km, la déviation de Bourras-Jarnac sera mise en service dès l'année prochaine pour la section de Bourras et en 2006 pour celle de Jarnac. La déviation de Chasseneuil (9 km) sera opérationnelle à la mi-2003.

Une dizaine de kilomètres entre L'Epineuil et La Vigerie permettront de raccorder la RN141 à la RN10. Un premier tronçon jusqu'à Villesèche sera mis en service en 2004. La totalité de la section sera ouverte à la circulation en 2006.

Travaux de la déviation de La Rochefoucault

Beaucoup plus délicats, notamment sur le plan environnemental, les travaux de la déviation de La Rochefoucault seront lancés en 2005 pour une mise en service prévue en 2008.

Pour le Limousin, comme le précise André Crocherie, « les plus gros travaux en cours concernent la Creuse. Actuellement nous réalisons le doublement de la déviation de Guéret ainsi que l'avancement de la mise à deux fois deux voies en direction de Montluçon ».

Le programme particulier sur la RCEA s'élève à 93,5 millions d'euros, financé par l'Etat, la région et le département de la Haute-Vienne. La déviation de Guéret devrait être achevée en 2003. Dans la durée du contrat de Plan, la section entre Guéret de Gouzon devrait entièrement passer à deux fois deux voies.

En Haute-Vienne, sont programmés dans le cadre du contrat de Plan un tronçon qui touche Saint-Junien et la section comprise entre La Barre et Les Séguines. Le début des travaux devrait intervenir en 2003.

La région Limousin a déjà mis sur la table tous les crédits pour lesquels elle s'était engagée dans le cadre du contrat de Plan avec l'espoir d'en négocier de nouveaux lors de la clause de revoyure du contrat de Plan.

TRACE :

Si l'axe Nantes-Limoges s'enlise - la RN149 a beaucoup souffert de la proximité des autoroutes -, le tracé sud est en bonne voie : la RN141 qui part de Royan pour rejoindre Limoges par Saintes et Angoulême est officiellement la route Centre-Europe-Atlantique (RCEA).

L'impatience des socioprofessionnels

Fin janvier les élus de la chambre régionale de commerce et d'industrie Limousin- Poitou-Charentes ont interpellé les pouvoirs publics sur les deux liaisons routières d'intérêt transrégional que sont la RN147 entre Limoges et Poitiers et la RN145 entre Bellac et la Croisière. « Le délai annoncé pour fin 2020 est inacceptable et incompatible avec les exigences d'augmentation de trafic, de sécurité, et de développement économique pour les deux régions. » Pour les élus consulaires, « annoncer aujourd'hui un choix de grandes options d'aménagement à l'horizon 2020 signifie que cette date représente au mieux la fin de la période de réalisation ».

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Maisons individuelles passives

Maisons individuelles passives

Date de parution : 07/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur