En direct

Pointe électrique en France :
Variation saisonnière de la consommation d'électricité en France liée au chauffage électrique - ©

Pointe électrique en France : "l'absurde conjugaison du nucléaire et du chauffage électrique"

Négawatt |  le 08/12/2009  |  TechniqueEfficacité énergétiqueParisFrance entièreEurope

L'association négaWatt, militant pour une démarche soutenable de sobriété énergétique, d'efficacité énergétique et de développement des énergies renouvelables, donne son avis sur les pointes de consommation électrique.

Les records successifs de puissance de pointe électrique appelée sont devenus autant d'alertes sur une possible panne du système électrique en cas de vague de froid. Cette situation révèle les limites d'un choix structurel absurde dès l'origine, unique au monde : le développement simultané du « tout nucléaire » et du chauffage électrique.
Celui-ci représente en effet l'essentiel de la variation de consommation et de puissance enregistrée dans le système électrique français, structurant et dimensionnant l'ensemble des infrastructures de réseau et de production. Ainsi, lors du record de consommation du 7 janvier 2009, plus d'un tiers de la puissance appelée était due au seul chauffage électrique. Le développement continu de ce mode de chauffage amplifie le phénomène.
Ainsi les besoins de puissance pour quelques jours ou quelques semaines augmentent en moyenne de l'équivalent d'un réacteur EPR par an ! En période de froid, une baisse de température de 1°C engendre une consommation supplémentaire équivalente à celle de la ville de Paris...
Tout le monde ou presque y perd : la sécurité énergétique bien sûr, mais aussi l'environnement du fait notamment des émissions accrues de gaz à effet de serre, la collectivité qui finance le surdimensionnement des infrastructures, les consommateurs qui paient au prix fort cette électricité de pointe, les contribuables qui couvrent le coût social de la précarité associée, et même les producteurs, à commencer par EDF.
Les gagnants sont beaucoup plus rares : traders d'électricité, fabricants de convecteurs électriques, promoteurs et constructeurs de logements, pays producteurs de gaz et de pétrole. Mais ils ont une grande influence. Les pouvoirs publics n'actionnent aucun des leviers à leur disposition pour infléchir la tendance, quand ils ne choisissent pas délibérément de la renforcer.

Les solutions tarifaires, réglementaires et fiscales existent

Ce zéro pointé du système électrique est tout sauf une fatalité. Un choix simple s'offre à nous :

-la fuite en avant vers toujours plus de capacités de production et d'acheminement d'une électricité de plus en plus ruineuse et polluante, au profit de quelques-uns et au détriment de tous les autres. C'est cette orientation habillée sous le terme politiquement correct de « gestion de la pointe » qui nous est aujourd'hui proposée et nous sera imposée si nous ne réagissons pas;
-l'application effective des principes de bon sens énoncés tout au long du Grenelle de l'environnement et inscrits en première ligne pour Copenhague, donnant la priorité à la réduction des consommations d'énergie par des actions de sobriété et d'efficacité et au développement des énergies renouvelables. Fondée sur un objectif de réduction, voire d'élimination de la pointe, elle doit nous conduire à prendre des mesures réglementaires, fiscales, économiques et sociales cohérentes et efficaces.

L'absurde conjugaison du nucléaire et du chauffage électrique - un parc de production le plus inadapté aux modulations avec un usage le plus générateur de variations - approche aujourd'hui de son point de rupture. Il sera d'autant plus violent que l'on cherchera par tous les moyens à le repousser dans le temps.
Pour négaWatt, les causes des redoutables problèmes que pose et surtout que révèle l'augmentation spectaculaire de la pointe électrique sont connues. Les solutions tarifaires, réglementaires et fiscales existent pour peu qu'on veuille s'attaquer au problème. Elles doivent être mises en oeuvre sans tarder pour qu'on ne puisse plus dire demain : avec la pointe, c'est tout le monde qui casque !

Pour voir l'argumentation détaillée cliquez ici

Commentaires

Pointe électrique en France : "l'absurde conjugaison du nucléaire et du chauffage électrique"

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX