En direct

POINT DE VUE Michel Mercier « Une réalisation tranche par tranche »

PIERRE DELOHEN |  le 02/07/1999  |  RhôneFrance Collectivités localesTransports

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Rhône
France
Collectivités locales
Transports
Valider

Le président du conseil général du Rhône évoque le nécessaire bouclage du périphérique de Lyon

Le renoncement à la concession du tronçon ouest du périphérique dont vous étiez le maître d'ouvrage et les difficultés du Grand Lyon sur le tronçon nord sont-elles liées ?

MICHEL MERCIER. A l'évidence. Cependant, le succès même du tronçon nord avec des pointes à 40 000 passages/jour démontre, avec clarté et évidence, la nécessité d'achever le périphérique.

Je tire quelques enseignements des difficultés vécues par le tronçon nord : la concession est un mode non adapté pour la réalisation de tels ouvrages et l'équilibre entre le montant du péage et le service rendu n'entraîne pas le rejet du péage. Enfin, le Grand Lyon et le dépar- tement, co-financeurs du tronçon nord, sont en attente de l'achèvement juridique et financier de cet ouvrage : le président du tribunal administratif de Lyon doit rendre à l'automne 1999 un arbitrage juridictionnel sur le prix à payer par le propriétaire de l'ouvrage avec l'établissement d'un calendrier raisonnable.

Pouvez-vous engager la construction d'une traite d'un tronçon qui sera coûteux avec ses nombreux tunnels et tranchées couvertes ?

Compte tenu du niveau de financement important de l'ouvrage à péage, le tronçon ouest pourrait être réalisé tranche par tranche. On peut imaginer qu'il démarre à la fois par le nord - entre le carrefour de l'Europe à Tassin-la-Demi-Lune et l'Etoile-d'Alaï - et par le sud éventuellement, selon un montage juridique - syndicat mixte ou Sem d'exploitation par exemple - à développer selon les enseignements tirés du tronçon nord. Nous aurons les idées claires fin 1999. La méthode pourrait être arrêtée dans son principe à la mi-2000.

Les travaux du tronçon nord ont coûté 6 milliards de francs pour 10 km dont la moitié à la charge des collectivités. Comment financerez-vous le tronçon ouest ?

S'il est prématuré de répondre sur le coût, le financement émanera forcément des collectivités, Grand Lyon et conseil général, à parité comme pour le tronçon nord dans le cadre de l'exercice des compétences organisé par la loi : la voirie est de la compétence du Grand Lyon sur son territoire.

Quel pourrait être le calendrier de réalisation ?

Il existe un préalable clair : que l'Etat s'engage fermement et définitivement sur la réalisation d'un grand contournement autoroutier de Lyon par l'ouest. L'absence de décision de sa part influera sur notre calendrier.

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil