En direct

POINT DE VUE Gérard Maurice « Inquiétante croissance de l'intérim »

le 03/04/1998  |  France Collectivités localesTravailMarchés publicsFormation BTP

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France
Collectivités locales
Travail
Marchés publics
Formation BTP
Hérault
Réglementation
Valider

Le président de la fédération régionale des travaux publics explique le phénomène par les « pics et creux » de la commande publique. Il propose des solutions.

Comment analysez-vous la conjoncture ?

Contrairement à l'INSEE qui, dans sa dernière enquête régionale, parle de « nouvelle progression de l'activité fin 1997 », je constate que les effectifs en Languedoc-Roussillon ont été réduits de 3,7 %. Avec un carnet de commandes faible, d'un à trois mois, il faudrait avoir en permanence un plan social en préparation. Les entreprises sont donc très prudentes sur les embauches et font de plus en plus appel à l'intérim. J'estime qu'avec les chantiers du tramway le nombre des intérimaires va être de 300 à 500 dans le bassin d'emploi de Montpellier.

Est-ce vraiment négatif ?

Au bout du compte, oui. Il est difficile d'avoir une véritable politique de ressources humaines - motivation, intéressement, formation, qualité - avec un taux d'intérimaires qui peut atteindre 50 % dans les entreprises routières.

Comment expliquez-vous ce phénomène ?

Par les perpétuels pics et creux de la commande publique. Notre activité peut tripler d'un mois sur l'autre. Comment voulez-vous mettre efficacement les moyens humains en adéquation avec ce permanent « stop and go » ? Il s'explique notamment par l'annualisation des budgets, les périodes électorales, et aussi, ici, par l'importance du tourisme qui interdit tout chantier important sur le littoral pendant l'été.

Que proposez-vous donc ?

Il faut arriver à planifier et à organiser. Plusieurs solutions peuvent être cumulées : élaboration de contrats triennaux par les collectivités locales, répartition de la maîtrise d'ouvrage des opérations cofinancées pour éviter le blocage actuel lorsqu'une seule collectivité est défaillante, instauration d'un délai de préparation du chantier, création d'un observatoire du contrat de plan Etat-Région non pas a posteriori mais a priori. Si on arrivait à bien dialoguer avec les maîtres d'ouvrages publics on pourrait créer quatre ou cinq cents emplois durables.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 03/2020

Voir

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Date de parution : 02/2020

Voir

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Date de parution : 02/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur