En direct

Plus de produits soutenus par plus de services

DOMINIQUE ERRARD, BERNARD REINTEAU, ALBANE CANTO, JACQUES-FRANCK DEGIOANNI, RICHARD GOASGUEN, LAURENT MIGUET |  le 14/04/2000  |  ArchitectureIlle-et-VilaineFrance entièreProduits et matérielsBéton

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Architecture
Ille-et-Vilaine
France entière
Produits et matériels
Béton
Professionnels
Valider

Sommaire du dossier

  1. Des murs isolés et revêtus exécutés en une fois
  2. Sommaire dossier BETON
  3. Prévoir la résistance et stabiliser les teintes : un modèle
  4. Bétons haute performance : les avancées du programme BHP 2000
  5. Des fibres métalliques pour renforcer les ouvrages
  6. Les bétons ductiles au centre des recherches
  7. La texture du béton révélée par la lasure
  8. Le polissage, haut de gamme des traitements de surface
  9. Préserver la qualité de parement grâce à l'hydrofugation
  10. Les contraintes mécaniques et esthétiques du TGV Méditerranée
  11. Les composites ciment-verre en grandes dimensions
  12. 5 500 t d'adjuvants, un pompage sur 700 m
  13. Des blocs de maçonnerie à double lame d'air
  14. Des murs coulés en béton architectonique avec engravures
  15. Rigueur et suivi sur le chantier pour des parements de qualité
  16. Eclaircir des bétons courants grâce à un additif
  17. Béton autoplaçant pour des voiles complexes
  18. Une structure par points porteurs
  19. Assurer le remplissage de moules inclinés
  20. Le béton prêt à l'emploi (BPE)
  21. Plus de produits soutenus par plus de services
  22. La vogue du béton imprimé
  23. L'Equipement poursuit les recherches sur le béton routier
  24. Projet BAP : deux années et demie d'études et 3,5 millions d'euros
  25. L'activité du BPE et de la préfabrication en hausse
  26. Aménagements agricoles : à la recherche de solutions optimales
  27. Béton UHP : réduire les délais et valider les calculs
  28. Chantiers de beaux bétons
  29. Couler un « beau » béton sur chantier
  30. A la recherche de granulats de substitution
  31. Un outil de prédimensionnement pour la conception des ponts-rails
  32. Des indicateurs pour mesurer la durabilité du béton
  33. Une protection longue durée des armatures
  34. Mortier colle prêt à gâcher
  35. Bicomposant reboucheur de fissure
  36. Ciment pour utilisation agricole
  37. Adjuvants pour BPE et préfabrication
  38. Les glenium en version plus souple
  39. Adjuvants pour bétons autoplaçants et désactivés
  40. Des colorants adaptés aux outils de mélange
  41. Béton pour les ouvrages agricoles
  42. Un entraîneur d'air prêt à malaxer
  43. Mortier spécial
  44. Des superplastifiants adaptés aux usages
  45. Ciment à haute résistance chimique
  46. Coffrage pour les corniches de pont
  47. Pompes à mortier et à béton
  48. Les PRM plus ergonomiques
  49. Suivre les banches de chantier en chantier
  50. Pompes à béton de 42 m de portée
  51. Mobilier urbain en béton
  52. La filiere beton retrouve le sourire
  53. Le béton partenaire de l'environnement
  54. Faciliter la construction des bâtiments
  55. Intégrer les murs antibruit dans le paysage
  56. Retenir les eaux pluviales dans les chaussées
  57. Réguler l'échange thermique des bâtiments
  58. Lutter contre la pollution des exploitations agricoles
  59. Les pavés dépollueurs
  60. Du béton d'environnement en sites ruraux
  61. Bétons de comblement : moins de gêne pour le voisinage
  62. Le béton respectueux de l'environnement
  63. Intégrer les centrales foraines
  64. Trier pour récupérer du granulat
  65. Récupérer le ciment
  66. Un réseau «Matériaux recyclés»
  67. Les projets nationaux présentent leurs résultats
  68. Sols Revêtement de sol antidérapant
  69. Isolation Enduit intumescent coupe-feu pour chemins de câbles
  70. Matériels de chantier Réhabilitation des réseaux par éclatement
  71. Structures, fondations Système antigraffiti pour béton brut
  72. Assainissement Fosse en béton pour assainissement non collectif
  73. Matériaux Colorant pour béton compact
  74. Aménagements urbains Margelles et dalles pour piscines
  75. Outillage Perceuse-visseuse de 18 V
  76. Assainissement Séparateurs d'hydrocarbures allégés
  77. Structures, fondations Mortier de réhabilitation pour réseaux sollicités
  78. Matériaux Superplastifiants pour bap et préfabrication
  79. Outillage Scies double lame à mouvements inversés
  80. Façades, bardages Corniche industrialisée concave
  81. Protection de travail Bottes légères imperméables à 100 %
  82. Les cimentiers investissent le Net
  83. Beton Pleins feux sur la mise en oeuvre
  84. Béton Esthétique
  85. Béton esthétique - Préfabrication Un double éventail de mégastructures réglées au millimètre
  86. Béton esthétique - Voirie Association de matériaux autour d'une place publique
  87. Béton esthétique - Béton banché Double injection pour des parements nets
  88. Béton esthétique - Bâtiment CGE de Toulouse : 3700 m2 de béton blond
  89. Béton esthétique - Réhabilitation Le Havre : respecter l'authenticité des façades
  90. Le lexique du béton esthétique
  91. Structures - 127 m de voile de 14 m de haut coulés en 13 fois
  92. Structures - BUHP et post-contrainte pour conforter un silo
  93. Sécurité - Des banches soumises à des conditions extrêmes
  94. Un nouveau béton ultraperformant
  95. Le Ductal à l'essai
  96. Pate de nettoyage du béton
  97. Deux portails dédiés au calcul de structures
  98. Enduit coupe-feu
  99. Ciments en sacs de 35 kg
  100. Adjuvant pour la préfabrication
  101. Sous-enduit monocouche d'imperméabilisation
  102. Abrasif à projeter pour le nettoyage des surfaces
  103. Hydrofuge en phase aqueuse
  104. Lasure béton
  105. Agent de viscosité
  106. Logiciel de calcul
  107. Dalle en béton précontraint
  108. Systèmes décoratifs pour revêtements de sols extérieurs
  109. Superplastifiant
  110. Connecteur pour plancher mixte acier-béton
  111. Mortier de réparation pour tunnel
  112. Désactivant de surface sans solvants
  113. Sites Internet
  114. Bétons innovants Le temps de l'audace
  115. Béton Ductal Maison-galerie au Muy (Var)
  116. Béton autoplaçant Centre d'art et de culture a Meudon (Hauts-de-Seine)
  117. Béton composite en façade 125 logements à Paris
  118. Coques en béton autoplaçant Couverture des quais de la gare d'Austerlitz, avenue de France, Paris
  119. Voiles gris et blancs 30 logements en accession sociale pour l'OPAC de Paris
  120. Voûte en 3 coques Jetée du terminal 2E à Roissy
  121. Des matériaux autonettoyants et dépollueurs
  122. Une peau métallique appliquée par projection thermique
  123. Construire avec les bétons architectoniques
  124. CONJONCTURE Le marché du béton ralentit
  125. Les TP et les grands chantiers tirent l'activité du béton
  126. Edition 2004 du guide Calcia
  127. Concours d'architecture CIMBETON 2004
  128. Un site internet pour « Adimer » le béton

Durabilité, résistance et beauté : les bétons progressent, tirés par les exigences des clients. Le progrès est accompagné par les conseils des acteurs de la filière. Les bétons autoplaçants confirment leur succès sur les chantiers. La grande variété d'usages des bétons préfigure de belles perspectives de développement.

De l'avis des acteurs de la filière « béton », inutile de parler de révolution. On préfère le mot évolution. Pourtant, les signes, lisibles depuis plusieurs années, confirment un changement profond de cette industrie. Les bétonniers ont compris qu'ils ne peuvent plus se satisfaire de la fourniture d'un matériau basique.

Les préoccupations des leaders montent aujourd'hui d'un cran et portent sur la prise en compte du client. Un constat qui explique la création de marques fédératrices.

Les exemples les plus frappants sont Agilia chez Lafarge Bétons (lancé en novembre à Batimat) ou le service Orange chez Béton de France (lancé aussi en novembre dernier). Si le marketing n'est pas aussi structuré chez les autres fournisseurs, il adopte les bases de cette démarche. A savoir : des produits performants fondés sur des innovations récentes - l'autoplaçant est le vecteur majeur ; des conseils techniques, et la mise à disposition de laboratoires pour les intervenants (architectes ou responsables de chantier) ; et, enfin, une palette de moyens pour accompagner le matériau (mise en oeuvre par tapis ou à la pompe).

Après des années de travail pour développer la chimie et les composants de base (ciments normalisés et granulats), l'offre de produits est aujourd'hui réellement qualitative, et il s'agit de sortir des sentiers battus pour mettre en valeur les résistances mécaniques, la durabilité et la maîtrise des aspects. Car cette valeur ajoutée produit un surcoût, et il s'avère indispensable d'accompagner les ventes pour favoriser des arguments tels que le gain de délai sur chantier ou la réduction des équipes. Ce travail ne fait que commencer, et il est stratégique. D'autant que se profile la concurrence, notamment dans les grandes villes où l'accès des camions malaxeurs est parfois délicat, des petites centrales à béton de chantier.

Les concepteurs demandent à étendre les possibilités techniques. « En sol ou en parement, les architectes recherchent un matériau noble, qui ne nécessite pas une peau de protection supplémentaire et qui supporte le vieillissement sans entretien », décrit Bernard Delabrèche, responsable prescription chez Piéri.

Autre effet remarquable des évolutions techniques du béton, c'est sa capacité à développer ses usages dans des secteurs nouveaux. Le béton de comblement réexcavable poursuit son développement sur les chantiers urbains de pose de canalisation car il autorise une remise en circulation rapide. Pour le NEC (Nouvel Equipement culturel) de Rennes, Christian de Portzamparc adopte les sols de béton ciré réalisés par saupoudrage de quartz à refus sur le béton frais - ce qui multiplie par sept la dureté de surface - et traitement final avec des acides colorés. Le matériau vise un classement Upec. Avec les bétons ductiles à haute résistance, Calcia teste la production de moules pour l'industrie de la plasturgie ou la création de canalisations à paroi mince (1 cm) et manuportables (11 kg le mètre au lieu de 40).

C'est la recherche approfondie de ces dernières années qui constitue désormais le socle des métiers du béton. Ce développement est loin d'être totalement exploité par les bétonniers. Aux concepteurs de préciser leurs exigences.

PHOTO :

Des pylones coulés dans des éléments de béton blanc poli sur le viaduc de Chavanon (ci-contre), des pièces préfabriquées pour exprimer le style Baltard sur structure pierre au Val d'Europe (ci-dessus), du béton blanc autoplaçant au centre culturel de Meudon (ci-dessous), la souplesse du béton et la variété des finitions s'expriment sur ces trois chantiers.

"Le béton, un matériel tolérant " MICHEL PLATZER, Scic Développement (management de projet)

« Il n'y a pas de concurrence réelle entre matériaux de structure lors de la création d'un ouvrage. Dans la plupart des cas, le matériau est déterminé par le projet. La remarque essentielle pour moi, c'est la présence largement dominante du béton en France. A titre d'exemple, Scic Développement réalise, chaque année, dans son activité de management de projets, environ 200 bâtiments : plus de 150 sont en structure béton. Les fournisseurs cherchent en permanence à se différencier, ce qui favorise le progrès et le développement de solutions originales et innovantes. Parmi ces progrès, un des plus marquants porte sur la vitesse d'exécution des chantiers. Cette rapidité d'exécution présente des avantages financiers puisqu'elle réduit d'autant l'immobilisation de capital sur chantier, amoindrit les nuisances et accélère la mise en exploitation. Il faut aussi souligner les capacités techniques des nouveaux bétons, tels les bétons à hautes performances. J'ai pu constater leur avantage en rattrapage d'erreurs de dimensionnement et de calcul. Le débat sur les parements est plus délicat. Les maîtres d'ouvrage n'approuvent pas toujours les traitements par lasure et peuvent craindre le coût des finitions polies. Mais ils sont favorables aux solutions des parements bruts car les systèmes de peau ou de vêture ont induit des désordres récurrents. On rencontre aussi des dégradations par vieillissement sur les parois brutes, mais les matériaux de traitement ont, eux aussi, fait des progrès. Le béton était, est et restera un matériau tolérant aux petits écarts, qualité qui demeurera appréciée de toutes les professions.

%%GALLERIE_PHOTO:0%%
Développer les nouveaux usages du béton FRANCESCO GIGANTI, designer industriel, cabinet IDA

« Le béton peut remplacer certains matériaux pour matrices polymères », explique Francesco Giganti, responsable d'IDA. Ce cabinet travaille essentiellement pour des fournisseurs de produits de construction. Il a déjà évalué les possibilités d'exploitation des pâtes cimentaires chargées de fibres métalliques ou les usages de nouvelles formulations en plans de cuisine, panneaux de façade, mobilier urbain... « Je joue sur des aspects de surface et les capacités du matériau en termes de légèreté, de consistance, de mise en oeuvre. Etre designer industriel, c'est valoriser les process en tenant compte des aspects économiques et de faisabilité. » Les matériaux d'avenir ? « Le béton ductile, et aussi les bétons de hautes performances avec lesquels on peut exploiter le module d'élasticité ou la faible épaisseur. »

%%GALLERIE_PHOTO:0%%
"Le béton, un matériau de structure " GUY ET GILLES PASQUIER, économistes de la construction, cabinet Camebat

« Le béton est un matériau compétitif dans le neuf. Son utilisation est favorisée par la disponibilité des moyens de coffrage et de levage sur chantier. Sur de petites opérations où le concepteur prévoirait de mixer les matériaux, il est parfois préférable de tout réaliser en béton pour des raisons de simplification et d'économie du chantier. En rénovation, l'intérêt du béton se revèle également en raison des contraintes de site. En milieu urbain dense, la solution béton s'impose d'elle-même parce qu'il est souvent impossible, pour des raisons logistiques, d'approvisionner d'autres matériaux. De plus, lorsque des infrastructures sont réalisées en béton, les superstructures le sont généralement aussi. Cependant, lorsque nous restaurons le patrimoine ancien, il est parfois délicat, voire impossible, de le marier avec des matériaux traditionnels anciens.

Le béton est un matériau de structure durable souvent associé à une peau extérieure qui permet la pose d'un isolant et que l'on pourra changer plusieurs décennies plus tard.

Les évolutions du béton existent, et nous le percevons surtout par les évolutions techniques de mise en oeuvre. Quant à l'utilisation du béton comme parement extérieur, l'information sur les nouvelles performances ne nous parvient pas : c'est un appel aux fournisseurs! Chaque jour, nous côtoyons et traitons les désordres des parements béton. C'est peut-être pour cela que nous sommes "frileux" quand il faut préconniser le béton apparent en façade. Nous pensons aussi à l'entretien ultérieur des façades béton, peut-être plus onéreux, même si les matériaux agrafés connaissent pour leur part des problèmes. »

%%GALLERIE_PHOTO:0%%
"Les bétons de site tirent leur matière des granulats et des sables locaux" DANIEL FANZUTTI, architecte

« Pour d'évidentes raisons économiques, le béton est toujours privilégié par rapport aux autres matériaux : toutes les entreprises savent en préparer et, si je tiens à inscrire mes réalisations dans un contexte et un savoir-faire donnés, je ne tiens pas pour autant à subir la tyrannie du voile de 16 et de l'enduit monocouche ! Je vis et travaille dans le sud de la France, sous une lumière brutale et un climat parfois violent. Je livre des bâtiments bruts et finis à la fois, massifs et inertes, faits de verre, d'aluminium, de béton ; sans revêtements ni peintures. J'ai le désir de restituer, avec mon vocabulaire, la beauté des paysages de Provence, de ses murs de pierres sèches, de ses restanques et de ses patios, sans jamais sombrer dans le vernaculaire ni le pastiche.

Le béton, matériau exigeant, replace l'architecte face à son métier. Il l'oblige à la précision et à la vérité. C'est cette vérité constructive et plastique que je veux exprimer à l'aide de matériaux qui se patinent en vieillissant. On voit encore un peu partout, ici et là, de ces vieux bétons artisanaux, épais, rugueux, recouverts de lichens, qui ressemblent à la pierre et ont su tirer parti du minimum de technicité des entreprises locales. Les bétons de site que je défends tirent leur matière des granulats et des sables locaux. Ils entretiennent un rapport chromatique naturel avec leur lieu d'extraction : le béton adopte des allures de pisé, beige, ocre ou rose ; très éloignées des bétons lisses, couleur gris ciment ! Je reste farouchement attaché à cette notion de site, même étendu...

Il faut aujourd'hui s'inscrire dans des normes, composer avec des bureaux d'études et utiliser des centrales à béton parfois éloignées du lieu même du projet. Je travaille très souvent avec le système de banches métalliques Deko, constitué de petits éléments clavetés de faible hauteur, faciles à assembler, qui impriment aux parois un rythme horizontal tous les 50 cm. Le béton est ensuite lavé, désactivé ou sablé pour mettre en relief les granulats. J'utilise souvent des galets de rivière, roulés, lisses et soyeux, qui adoucissent la lumière vive du Sud, ou bien des cailloux concassés prismatiques, aux arêtes vives, sur lesquelles la lumière vibre et se diffracte. Je piège ainsi des nuances irisées d'ocre et de sable au sein d'un béton qui se patinera au fil du temps. »

%%GALLERIE_PHOTO:0%%

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Urbanisme de dalle

Urbanisme de dalle

Date de parution : 03/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur