En direct

Plus belle réussite, plus grand regret ... Jean Guénard, président d’Eiffaime et ancien président d’Eiffage Travaux Publics
Jean Guénard, président d’Eiffaime et ancien président d’Eiffage Travaux Publics - © © Eiffage

Plus belle réussite, plus grand regret ... Jean Guénard, président d’Eiffaime et ancien président d’Eiffage Travaux Publics

laurence francqueville |  le 29/07/2013  |  Ouvrage d'artTravaux sans tranchéeTarnBâtiment

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
Ouvrage d'art
Travaux sans tranchée
Tarn
Bâtiment
Valider

Jean Guénard, ancien président d’Eiffage Travaux Publics, actuel président d’Eiffaime et de la commission économique de la Fédération nationale des travaux publics (FNTP), a marqué le secteur notamment par sa passion du métier et son franc-parler. Avec en point d’orgue de sa riche carrière, l’exceptionnel  viaduc qui enjambe le Tarn, dont la concession est décrochée à la surprise générale en 2001 pour une mise en service de l’ouvrage en 2004.

Quelle est votre plus belle réussite professionnelle ?

Le viaduc de Millau (*) évidemment. Ce projet fut un pari insensé de par les choix qu’il impliquait : laisser au plus petit des quatre groupements candidats le soin de financer et faire avec ses propres moyens ; et retenir du coup une solution métallique très innovante. Je le voyais comme une occasion unique pour Eiffage de quitter la seconde division des constructeurs français. J’ai réussi à en convaincre Jean-François Roverato qui, au départ, ne voulait pas le financer. Le fait que le ministre de l’époque (le communiste Jean-Claude Gayssot, ndlr) ait suivi la préconisation du jury contre l’avis d’un certain nombre de membres de l’administration a été une marque de confiance forte pour notre groupe. Il faut dire que nous avions un avantage de taille par rapport à la concurrence : nous nous engagions à le réaliser en 39 mois (36 en réalité), soit un an de moins qu’eux ! Le pari technique,  économique, financier et humain a été gagné. Nous avons réussi à faire fonctionner ensemble les équipes du métal et du béton.

Quel est le plus grand regret de votre carrière dans le secteur de la construction ?

Qu’Eiffage n’ait pas réussi à acquérir GTM en 2000, finalement racheté par la SGE (Vinci). J’avais à l’attention de GTM la vision d’une entreprise de moines-soldats et d’ingénieurs. Le mariage avec Eiffage aurait très bien fonctionné, nous aurions pu faire de très belles choses ensemble.

(*) Jean Guénard publiera cet été un texte sur le viaduc de Millau pour l’association des ingénieurs et diplômés de l’INSA de Lyon (Aidil).

Vous pourrez retrouver tout au long du mois d'août d'autres interviews "Réussite-regret" dans votre newsletter quotidienne.

Commentaires

Plus belle réussite, plus grand regret ... Jean Guénard, président d’Eiffaime et ancien président d’Eiffage Travaux Publics

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Date de parution : 11/2019

Voir

Comprendre simplement la résistance des matériaux

Comprendre simplement la résistance des matériaux

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur