Logement

Plan Juncker : 500 M€ pour le logement intermédiaire en France

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Gestion et opérations immobilières - Politique européenne

André Yché, président du directoire du groupe SNI, la filiale immobilière de la Caisse des dépôts, et Ambroise Fayolle, vice-président de la Banque Européenne d’Investissement (BEI) ont annoncé, le 3 mars à Marseille, un financement de 500 millions d’euros via Solinter Actifs 1, société destinée à financer le programme de relance du logement intermédiaire en France.

Le groupe SNI, filiale immobilière d’intérêt général de la Caisse des dépôts s’est fixé l’objectif de construire 35 000 nouveaux logements intermédiaires, ce chaînon manquant du parcours résidentiel situé entre le logement social et le logement privé. sur les cinq prochaines années. Et pour atteindre cet objectif, il pourra compter sur une aide conséquente : 500 millions d’euros apportés par la Banque européenne d’investissement (BEI).

L’annonce en a été faite le 3 mars par André Yché, président du directoire du groupe SNI et Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI sur un des premiers sites bénéficiaires de ce financement européen : la résidence « Made in Méditerranée » (MIM) au coeur de la Métropole Aix-Marseille-Provence dans le périmètre d’Euroméditerranée 1, qui sera pourvue de 31 logements intermédiaires.

Ce financement d’envergure bénéficie du soutien du Fonds européen pour les investissements stratégiques (EFSI), le fameux « plan Juncker » – avec à la clef pour Solinter Actifs 1, le véhicule qui portera le financement, l’octroi de conditions particulièrement attractives, adaptées au secteur et à la nature de l’investissement. Il permettra au Groupe SNI de construire 13 000 logements intermédiaires en zone tendue d’ici 2019 en France et de créer 16 900 emplois dans le secteur du BTP.

« Je suis très heureux d’annoncer ce nouveau financement dans le cadre du plan Juncker et sur un projet essentiel à la vie quotidienne des habitants », a déclaré le Ambroise Fayolle. « L’accès au logement au plus près des bassins d’emploi et avec des loyers attractifs est très important pour le développement économique du territoire. Les nouveaux logements répondront également aux meilleures normes en vigueur en matière de performance énergétique, conformément à notre action prioritaire en faveur du climat. Le Plan Juncker continue sa montée en puissance en France avec à ce jour 58 projets d’investissement approuvés, qui devraient générer 21,9 milliards d’investissements supplémentaires. »

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X