Etat et collectivités

Plan hôpital 2012 : 93 projets immobiliers validés

Sur les 250 projets de modernisation d’établissements hospitaliers sélectionnés par l’Etat pour bénéficier d’une aide dans le cadre du plan « Hôpital 2012 », 93 concernent l’immobilier et mobilisent 750 millions sur les 925 millions d’aides annoncés jeudi par le ministère de la Santé. 100% des projets validés s’engagent à respecter les normes HQE.

Sur 119 projets immobiliers présentés, 93 projets ont été en effet validés pour un montant
d’opérations de plus de 1,5 milliard d’euros, indique le ministère. Les investissements varient entre 478.000 euros et 183 millions d’euros. 74% des projets présentés sont d’un montant inférieur à 10 millions HT. Un nombre élevé de projets concernent le développement de l’offre de soins de suite et de réadaptation (SSR) mais également les restructurations et modernisations de site. En montant d’opérations, les reconstructions totales, les restructurations et les pôles «Mère Enfant» représentent près de 70% des investissements demandés.

Les petits projets portent en grande part sur le développement de l’offre de SSR, spécifiquement orientée vers la gériatrie. Ainsi, 20 opérations sont concernées pour un montant d’investissement de 185 millions : développement de médecine gériatrique au centre hospitalier de Montargis pour 11,5 millions et 6,762 millions ou au centre hospitalier Camille Guérin (Châtellerault) pour un montant d’opération de 18,8 millions, aidé à hauteur de 2,5 millions ; SSR à Granville (Manche) et Hérouville-St-Clair (Calvados) pour des montants respectifs d’opérations de 11 millions, aidés pour 5,5 et 5,8 millions…

Mais, le ministère affiche aussi des opérations immobilières de plus grande envergure : la reconstruction du site du Grau du Roi du CHU de Nîmes (32,5 millions, aidée à hauteur de 16,5 millions) ou la reconstruction complète du centre hospitalier de Carcassonne pour un investissement de 144 millions, aidé à hauteur de 76,3 millions.
Ces opérations s’accompagnent le plus souvent de regroupement et d’une recomposition de l’offre de soins : le centre hospitalier de Cahors, par exemple, absorbe l’activité de deux autres établissements publics et privés, pour un montant d’investissement de 25 millions aidé à hauteur de 12,5 millions. La création du pôle hospitalier «Euro Méditerranée» à Marseille, regroupe les activités de l’hôpital Ambroise Paré et de l’hôpital Desbief (investissement de 90 millions, aidé à hauteur de 54,2 millions).

Le ministère cite également des modernisations et restructurations : le centre hospitalier de
Fleyriat en partenariat avec celui de Bourg-en-Bresse pour 120 millions d’investissement, aidé pour 59,20 millions. Le centre hospitalier de Boulogne-sur-Mer bénéficie également de 15 millions d’aide pour sa modernisation, estimée à 100 millions. Celui de Nevers modernise le site Colbert pour 11,5 millions, aidé à hauteur de 5,750 millions. Le centre hospitalier de Gap restructure le site du Muret pour 70 millions, aidé à hauteur de 48,2 M€.

Les établissements privés sont également aidés tels que la Clinique Pasteur à Toulouse qui fait une extension de site pour 20,5 millions, aidé à hauteur de 10,27 millions. Le centre de lutte contre le cancer Jean Perrin à Clermont-Ferrand se modernise également pour un montant de 30 millions, aidé à hauteur 17,1 millions.

«De belles opérations concernent plus spécifiquement le développement de pôles Mère Enfant», assure le ministère. Par exemple, à Antibes pour une opération de 12,5 millions, aidée à hauteur de 4,820 millions ; à Cholet (Maine et Loire) pour un investissement de 26,7 millions, aidé pour 7,290 millions. L’hôpital Robert Ballanger, à Aulnay sous Bois (Seine Saint Denis), reconstruit également son pôle Mère Enfant pour 94 millions, aidé pour 32,9 millions.
Les opérations de modernisation des services d’urgences sont également bien représentées
Au centre hospitalier de Tulle, par exemple, qui reconstruit son pôle urgence pour 15 millions, M€ aidé à hauteur de 7,5 millions ou a l’hôtel Dieu d’Angers (22,3 millions d’investissement aidé pour 8,920 millions)
.
Hôpital 2012 prévoit d’assurer une meilleure intégration environnementale des bâtiments hospitaliers «et d’en faire des leaders en ce domaine». A ce titre 100% des projets validés s’engagent à respecter un certain nombre de critères HQE. Enfin, un certain nombre d’opérations de mises aux normes exceptionnelles sont également éligibles à l’enveloppe nationale d’aide qui leur est dédiée. Par exemple, le CHU de Caen bénéficie d’une aide à 100% pour son opération de désamiantage, estimée à 35 millions. Les opérations de mises aux normes parasismiques sont également privilégiées.

FV

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X