Plan handicap : les mesures qui concernent le logement
Une fois le logement obtenu se pose la question de la capacité de la personne handicapée à l’habiter. - © ©marog-pixcells - stock.adobe.com

Plan handicap : les mesures qui concernent le logement

AEF Habitat et Urbanisme |  le 11/02/2020  |  France Droit de la constructionAccessibilitéDoucheArtisans

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Logement
France
Droit de la construction
Accessibilité
Douche
Artisans
Valider

Parmi les douze nouveaux engagements en faveur des personnes handicapées, dévoilées mardi 11 février 2020 par le président de la République pour l’acte II de son quinquennat, figure l’accompagnement des jeunes adultes vers un logement inclusif, la mobilisation du plan d’investissement d’avenir pour améliorer la capacité à vivre chez soi et le renforcement de l’accessibilité de la ville.

S’il est un domaine qui concentre les difficultés pour les personnes handicapées, c’est bien celui du logement. Avec ses problématiques d’accès, d’accessibilité, de configuration. Parmi les douze nouveaux engagements en faveur des personnes handicapées, dévoilées ce 11 février par Emmanuel Macron pour l’acte II de son quinquennat, figure la création de 2 500 places supplémentaires en établissements ou en services pour accompagner "les transitions." Par exemple celles des jeunes adultes d’une structure pédiatrique vers un logement dit "inclusif".

Le plan handicap dévoilé ce mardi précise à cet égard que les travaux sur le logement inclusif, qui "compte parmi les enjeux prioritaires de ce quinquennat", se poursuivront en 2021 et en 2022. Le 3 décembre 2019, lors du troisième comité interministériel sur le handicap, le Premier ministre avait fait part de sa volonté de déployer cette offre de logement à grande échelle. Dans cette optique, Édouard Philippe avait missionné Denis Piveteau, président de chambre au Conseil d’État, et Jacques Wolfrom, président du comité exécutif du groupe Arcade. Leur rapport est attendu pour la fin mars. Il "permettra d’identifier les freins juridiques et financiers à lever", précise le dossier de presse.

Vivre chez soi

Une fois le logement obtenu se pose la question de la capacité de la personne handicapée à l’habiter. L’une des mesures annoncées précisément à lancer un programme national pour l’innovation technologique au service de la vie quotidienne et de l’autonomie. Le plan d’investissement d’avenir sera ainsi mobilisé à hauteur de 30 millions d’euros pour financer quatre domaines d’action, dont l’un concerne la possibilité de "vivre chez soi." L’État rappelle que les actions entreprises depuis deux ans et demi ont débouché sur l’obligation de disposer d’un ascenseur à partir du troisième étage, et de "construire des salles de bain sans ressaut pour mieux pouvoir adapter le logement en cas de survenance de handicap, et  ce, dès le 1er juillet 2020 pour les appartements neufs en rez-de-chaussée et les maisons neuves individuelles autres que celles construites pour son propre usage, et à partir du  1er juillet 2021 pour l’ensemble des constructions d’habitat collectif neuves desservies par ascenseur".
Sans oublier "un premier financement dédié" pour soutenir le développement de logements inclusifs, à savoir le forfait pour l’habitat inclusif.

Pourquoi alors avoir revu à la baisse les obligations en matière d’accessibilité des logements dans la loi Elan ? Nombre de "twittos" n’ont pas manqué de rappeler ce "recul" aux pouvoirs publics ce mardi.

1 000 ambassadeurs du service civique mobilisés

Le logement s’inscrivant dans le cadre plus général de la ville, l’amélioration de l’accessibilité de cette dernière est également au menu du plan handicap. Concrètement, 1 000 "ambassadeurs" du service civique seront mobilisés pour aider les commerçants, les gares ou encore les bibliothèques à faciliter l’accès de leurs services. Et, en 2022, une application numérique collaborative sera lancée, qui permettra de connaître en temps réel l’accessibilité des établissements recevant du public.

Commentaires

Plan handicap : les mesures qui concernent le logement

Votre e-mail ne sera pas publié

Papi50

21/02/2020 13h:14

Pondre des lois pour les aménagements de logements, pas de problèmes, mais ceux ci seront louer plus chers et inaccessible, vu les prestations que les personnes touchent en allocations adultes handicapé ou en pension d’invalidité, car ne me faite pas croire que vous pouvez vous payer un logement dernier cri qui vous facilite la vie avec un revenu variant entre 200 et 900 euros.

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Valorisation de l’immobilier d’entreprise par l'externalisation des actifs et autres solutions

Date de parution : 02/2020

Voir

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Évaluer un terrain à bâtir par la comparaison ou le compte à rebours immobilier

Date de parution : 06/2019

Voir

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

L'expertise immobilière en 50 fiches pratiques

Date de parution : 09/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur