En direct

Plan de relance autoroutier : La FNTP s’impatiente
Autoroute - A65 Langon-Pau (photo d'illustration) - © © LE DOAR? PASCAL

Plan de relance autoroutier : La FNTP s’impatiente

T.B. |  le 22/07/2013  |  FNTPTravaux sans tranchéeFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
FNTP
Travaux sans tranchée
France entière
Valider

La Fédération nationale des travaux publics (FNTP) souhaite «une décision rapide» au sujet du plan de relance autoroutier.

La fenêtre de tir a peut-être été manquée de peu. Malgré le fait que, selon nos informations, au début du mois de juillet, les négociations entre l’État et les concessionnaires autoroutiers avaient redoublé d’intensité, l’opportunité que présentait l’annonce du plan d’investissements d’avenir de Jean-Marc Ayrault le 9 juillet (lire notre article), n’a pas été saisie.

Le sort du plan de relance autoroutier (pour en comprendre les enjeux, lire notre article daté du 26 avril) pourrait avoir subi les conséquences du limogeage de Delphine Batho et des tensions avec les Verts qui ont suivi (lire notre article). En effet, annoncer un plan de relance autoroutier moins d’une semaine après aurait pu être mal vécu par le parti écologiste.

1 million d’euros = 8 emplois

Du coup, la Fédération nationale des travaux publics (FNTP) se rappelle au bon souvenir du gouvernement et envoie un communiqué à la presse pour réaffirmer l’intérêt de ce plan de relance : «La France est à la recherche de relais de croissance et d’emploi et de mesures susceptibles d’accroître la compétitivité de son économie, indique le communiqué. En décidant  de lancer un plan routier permettant la réalisation de maillons manquants ou de mise à niveau du réseau routier et autoroutier national, le gouvernement serait gagnant sur l’ensemble de ces objectifs : aménagement et attractivité des territoires, emploi (1 million d’euros investis dans ces travaux génèreront 8 emplois).» La FNTP poursuit en rappelant que ce programme d’investissement peut se réaliser « sans conséquence pour les finances publiques », puisque le seul coût pour la collectivité serait l’allongement des durées de concessions autoroutières. «Dans la conjoncture actuelle, les 3 milliards d’euros que pourrait représenter ce programme apporterait  aux entreprises de TP un salutaire volume de chiffre d’affaires alors que la baisse d’activité constatée sur le dernier trimestre est de -4,6% », conclut le communiqué.

Commentaires

Plan de relance autoroutier : La FNTP s’impatiente

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur