En direct

Plan Borloo : enthousiasme des maires et des organisations sur le rapport de la politique de la ville
Jean-Louis Borloo, qui tient le micro, est entouré d'élus locaux. A sa gauche, se trouvent les ministres Julien Denormandie et Jacques Mézard. - © © Le Moniteur

Plan Borloo : enthousiasme des maires et des organisations sur le rapport de la politique de la ville

S.V. |  le 27/04/2018  |  ArchitectureUrbanismeEtat

C’est un document qui pourrait faire date. Elus locaux et organisations saluent les pistes avancées dans le rapport sur la politique de la ville, remis ce 26 avril 2018, par Jean-Louis Borloo, au Premier ministre. Le président de la République doit quant à lui rendre son verdict le 22 mai prochain.

Pour beaucoup d’élus, c’est le plan du dernier espoir. Ce 26 avril 2018, Jean-Louis Borloo a remis son rapport sur la politique de la ville au Premier ministre Edouard Philippe. Le document, intitulé « Vivre ensemble-Vivre en grande la République », comporte 19 programmes thématiques (éducation, sécurité et justice, rénovation urbaine…).

Ce rapport attendu depuis plusieurs semaines a été commenté par Jean-Louis Borloo quelques heures plus tard, à la 5e étape des Etats généraux de la politique de la ville. Dans le gymnase Jean-Jaurès (Paris XIXe) plein à craquer, l’ancien ministre de Nicolas Sarkozy a fait part de son expérience. « Pendant l’écriture du rapport, j’ai découvert que l’on racontait à une partie de la France que nous mettions beaucoup de moyens dans les villes les plus pauvres, où les besoins seraient supérieurs. Nous voulons tordre le cou à cette idée reçue. »

A ses côtés, plusieurs élus locaux étaient présents, comme la maire de Paris, Anne Hidalgo, qui a tenu à rappeler que ce rapport constituait avant tout « un plan de bataille ». Une assertion confirmée par Jean-Philippe Acensi, président du mouvement citoyen Bleu Blanc Zèbre, qui a contribué à l’élaboration du document : « ce n’est pas un rapport, mais un plan d’attaque exceptionnel pour la Nation. »

« Effort de co-construction »

 

« Ce plan permet de montrer le potentiel du territoire », s’est enthousiasmé Hélène Geoffroy, la maire du Vaulx-en-Velin (Rhône). Du côté du gouvernement, le ministre de la Cohésion des territoires Jacques Mézard, présent lors de l’événement, a tenu à féliciter « l’effort de co-construction, parce qu’il y a rarement eu autant de mobilisation sur un sujet aussi important. »

Selon son secrétaire d’Etat Julien Denormandie, certains sujets apparaissent déjà dans le projet de loi Elan (Evolution du logement, de l’aménagement et du numérique), présenté le 4 avril dernier en Conseil des ministres, à l’image des « copropriétés dégradées ou encore la lutte contre les marchands de sommeil ». Faisant directement référence au rapport de Jean-Louis Borloo, il précise : « Il faut que les grues reviennent dans les quartiers, ce qui implique que l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru) soit moins administrative, point que nous analyserons indépendamment d’Elan. »

Car c’est l’un des grands chapitres de « Vivre ensemble-Vivre en grande la République ». Sur la rénovation urbaine, Jean-Louis Borloo, ancien ministre délégué à la Ville et à la rénovation urbaine, sous les gouvernements Raffarin, dénonce une Anru à « l’arrêt depuis 4 ans ». Il propose notamment de créer une fondation qui « bénéficierait de l’affectation irréversible de fonds et d’actifs d’Action Logement, garantissant ainsi une ressource pérenne ».

« Energie positive »

De son côté, le groupe Action Logement, qui approuve l’initiative du rapport, réclame dans une communiqué, au niveau de l'Anru 2 « une capacité de co-investissement renforcée afin de financer davantage les démolitions et de soutenir les bailleurs fragilisés. Un outil plus réactif et des procédures simplifiées sont nécessaires. Enfin, une gouvernance pilotée par les financeurs en partenariat avec les collectivités locales et les bailleurs sociaux est à instaurer. » Une idée également soutenue par le mouvement HLM, pour qui les pistes développées dans le rapport « témoignent d’une ambition, d’une énergie positive ».

Une fois cette première étape franchie, reste à mettre en œuvre ce plan, qui préconise de mobiliser 48 milliards d’euros. Ce rapport « ne doit pas rester lettre morte. Les professionnels du bâtiment, qui avaient répondu présent au PNRU (Plan national pour la rénovation urbaine – NDLR) sont prêts et continueront à être mobilisés », soutient Jacques Chanut, le président de la Fédération française du bâtiment (FFB). Auparavant, Emmanuel Macron doit encore donner son verdict sur le sujet, comme le rappelle Stéphane Gatignon, le maire démissionnaire de Sevran (Seine-Saint-Denis) : « Le plus important, c’est de savoir ce que dira le président de la République. » Ce sera chose faite le 22 mai prochain à l’occasion d’un discours sur lequel Emmanuel Macron exprimera son arbitrage.

Commentaires

Plan Borloo : enthousiasme des maires et des organisations sur le rapport de la politique de la ville

Votre e-mail ne sera pas publié

Librairie du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX