En direct

Plan Bâtiment Durable : les artisans bretons s’engagent !
Quelque 180 artisans ont pu participer à un « Dating Bat’ » où des spécialistes de l’éco-rénovation ont répondu aux questions des professionnels - © ©Jean-Philippe Defawe

Plan Bâtiment Durable : les artisans bretons s’engagent !

Jean-Philippe Defawe (Bureau de Nantes du Moniteur) |  le 16/06/2014  |  SantéArtisansTechniqueEnvironnementFrance entière

Vendredi 13 juin, près de 180 professionnels ont répondu présent au D’Bat, les premières rencontres régionales de l’artisanat du bâtiment, une manifestation originale organisée par la Capeb Bretagne dans le cadre du Plan Bâtiment Durable Breton.

« Ces rencontres sont une étape repère dans le travail que fournit la Capeb dans le cadre du Plan Bâtiment Durable Breton (PBDB) d’une part, et du Plan de Rénovation Energétique de l’Habitat (PREH) pour le niveau national, d’autre part » explique André Abguillerm, président de la Capeb Bretagne. « Ce travail a commencé il y a un peu plus de deux ans avec la constitution d’un groupe de travail qui a remis à la Région une contribution générale sur la rénovation énergétique des bâtiments en Bretagne associée d’un plan d’action à court, moyen et long terme » précise-t-il.
Autre date importante : avril 2013. A Rostrenen, la démarche du Plan Bâtiment Durable Breton est officiellement lancée par Dominique Ramard, conseiller régional délégué à l’énergie et Philippe Pelletier, président du Plan bâtiment durable national.
Entre juillet 2013 et janvier 2014, quelque 400 professionnels du bâtiment joueront ensuite le jeu en s’impliquant dans les huit groupes de travail thématiques en vue de définir les orientations du plan.

Quatre grands chantiers

Ces échanges ont permis de déterminer quatre grands chantiers : accélérer la rénovation énergétique, accompagner les mutations de la filière bâtiment, promouvoir une commande publique exemplaire, valoriser les ressources locales et foncières des territoires.
Chacune de ces priorités doit désormais se traduire par la mise en place d’actions concrètes : formation des jeunes et des salariés, accompagnement technique et financier des ménages, structuration de l’offre des professionnels… C’est dans cet esprit que s’est tenue la journée D’Bat.

« Ce temps fort doit permettre aux artisans de prendre les engagements opérationnels nécessaires à ces changements de pratiques professionnelles » précise  André Abguillerm, qui en tant que dirigeant d’une entreprise de peinture « s’engage à valoriser les collaborateurs qui font l’effort de travailler ensemble ».
Plusieurs dizaines d’artisans ont se sont ainsi engagés publiquement en accrochant leur photo accompagnée de leur serment sur un « arbre à engagement ». Une action symbolique accompagnée par des échanges concrets puisque après une table-ronde dressant l’état des lieux, les artisans ont pu participer à un « Dating Bat’ » où des spécialistes de l’éco-rénovation ont répondu aux questions des professionnels.
Les collectivités aussi se sont engagées concrètement à l’image de la Région et son président Pierre Massiot,  qui a signé avec le maire de Josselin, Joseph Seveno, une convention portant sur le foncier et la revitalisation du centre-bourg. « J’ai découvert qu’il y avait du foncier disponible que je ne soupçonnais pas » a reconnu le maire de cette ville de 2500 habitant du centre de la Bretagne.

45 000 logements/an à réhabiliter d’ici 2020

Pour les collectivités comme les professionnels, l’enjeu est de taille. En Bretagne, le bâtiment représente 45 % de la consommation énergétique et 23 % des émissions des gaz à effet de serre (GES), de même qu’il occupe le premier poste de dépenses des propriétaires comme des locataires. Pilier majeur de l’économie, le bâtiment représente, quant à lui, 13 % de l’emploi régional, soit 80 000 professionnels qui vont devoir s’adapter et se former aux mutations profondes de leurs métiers.
Dans le contexte économique actuel, l’objectif du PBDB  est double : apporter une réponse aux difficultés que rencontrent les entreprises du secteur mais aussi prendre en compte les enjeux de transition énergétique et de fortes poussées démographiques dans la région (+25 000 habitants/an d’ici à 2030). La Bretagne va donc devoir construire davantage tout en rénovant un parc immobilier vieillissant et énergivore. D’ailleurs,  alors que le nombre de rénovations est actuellement de 18 000/an, le PBDB prévoit de réhabiliter 45 000 logements/an d’ici à 2020, correspondant à un volume d’emplois de 15 000 ETP (contre 6 000 à ce jour).

Commentaires

Plan Bâtiment Durable : les artisans bretons s’engagent !

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX