En direct

Plaine Commune accueillera le village olympique…si Paris organise les JO en 2024

le 06/11/2015  |  Seine-Saint-DenisParisEuropeFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Transports
Seine-Saint-Denis
Paris
Europe
France entière
Valider

Le comité de candidature de Paris 2024 a retenu le site de Pleyel-Bords de Seine, sur le territoire de Plaine Commune, comme site d’implantation du village olympique. Principaux atouts de cette localisation : la proximité du Stade de France et du futur centre nautique et la présence de la Seine.

Si Paris organise les Jeux Olympiques en 2024, le village des athlètes sera implanté sur le site de Pleyel–Bords de Seine, à cheval sur trois communes : Saint-Denis, L’Ile-Saint-Denis et Saint-Ouen, sur le territoire de Plaine Commune. L’annonce en a été faite le 5 novembre par Bernard Lapasset et Tony Estanguet, co-présidents du comité de candidature Paris 2024. Deux autres sites étaient en compétition : Pantin et Dugny/Le Bourget, qui héritera du village des médias.

A deux kilomètres du Stade de France et du futur centre nautique

Le village olympique et paralympique s’étendra sur 50 ha dont 5,7 ha de plan d’eau. Quelque  3 500 logements y seront construits, essentiellement sur L’Ile-Saint-Denis. Il intégrera la cité du cinéma et sa grande nef historique, la halle Maxwell. Le choix s’est effectué sur la base de six critères : l’expérience des athlètes, l’impact de l’héritage, la faisabilité technique, l’accessibilité, les fonctionnalités et la soutenabilité financière et environnementale.

Les membres du comité de candidature Paris 2024
Les membres du comité de candidature Paris 2024 - © Comité de candidature Paris 2024/PHILIPPE MILLEREAU / KMSP/

« Les deux premiers critères ont représenté 60% de la note », a précisé Tony Estanguet, le triple champion olympique de canoë. Outre sa localisation en bords de Seine, à quelques encablures de Paris, sa très bonne accessibilité par les transports en commun, l’équipement bénéficiera de sa proximité (moins de deux kilomètres) de deux sites principaux de compétition : le Stade de France et le futur centre aquatique, construit à cheval sur Saint-Denis et Aubervilliers. « 84% des athlètes auront un temps de trajet inférieur à 25 minutes pour rallier leur site de compétition. Confortable,  compact, étendu, le village olympique sera entouré de 480 sites d’entraînement localisés à moins de 30 minutes », a-t-il ajouté.

Création d’un échangeur sur l’A86

La construction du village s’accompagnera de nombreux aménagements : création d’un échangeur sur l’A86, enfouissement des lignes à haute tension, construction de murs anti-bruit…Autant d’améliorations qui seront laissées en héritage aux habitants du territoire.  « Nous avons conscience de l’honneur qui nous est fait mais aussi de la responsabilité qui nous incombe et de tout le travail à effectuer », a déclaré Patrick Braouezec, président de Plaine Commune.

Si Paris l’emporte à Lima, le 17 septembre 2017, la construction du village olympique représentera un investissement de près de 1,4 milliard d’euros auxquels s’ajouteront 440 millions d’euros pour le village des médias.

Commentaires

Plaine Commune accueillera le village olympique…si Paris organise les JO en 2024

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Éclairage des espaces extérieurs

Éclairage des espaces extérieurs

Date de parution : 05/2019

Voir

L'assurance construction

L'assurance construction

Date de parution : 04/2019

Voir

La concession d'aménagement et ses alternatives

La concession d'aménagement et ses alternatives

Date de parution : 04/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur