Chantiers

Plafond rayonnant hydraulique réversible en staff : une première mondiale

Mots clés : Eclairage - Salles de danse et salles de jeux

Le hall d’accueil du casino luxembourgeois de Mondorf-les-Bains bénéficie d’un plafond rayonnant hydraulique réversible unique au monde : une succession de vagues en staff intégrant les nattes capillaires, les éclairages et la sonorisation. Une prouesse technique et esthétique du Groupe Ruch (entreprise Eschlimann) qui a nécessité tests, prototypes et mise au point rigoureuse, tant au niveau de la fabrication que de la mise en œuvre.

Imaginé par l’agence parisienne GO Architecture + Design, l’ouvrage de 600 m² a fait l’objet d’un appel d’offre international auquel seulement trois entreprises ont répondu, preuve de sa complexité “Nous avions à relever un double challenge, explique Olivier Ruch qui dirige, avec son frère José, cette entreprise de Plâtrerie-Staff strasbourgeoise, créée en 1945 par leur grand-père. Le premier défi a été d’inventer une solution pour intégrer les tubes hydrauliques au cœur des éléments de staff lors de leur fabrication en atelier, le second d’effectuer une mise en œuvre parfaite en limitant au maximum les impacts environnementaux, le casino restant ouvert durant les 6 mois du chantier.”

 

Une étude technique

 

A partir d’un simple plan d’architecte, les compagnons ont ainsi démarré en traçant sur le sol tous les éléments aux formes différentes : chaque vague du plafond partant en biseau pour donner un effet de perspective invitant les visiteurs à rentrer dans les salles de jeu.

Un bureau d’études a ensuite précisé les zones neutres et chauffantes/rafraichissante du plafond rayonnant réversible et calculé les surfaces et la puissance en watt de chaque vague. Puis l’entreprise s’est rapprochée de l’équipementier Aquinnotec pour la fabrication, sur mesure, des nattes capillaires en respectant la forme, la puissance et le branchement au réseau d’alimentation d’eau, situé juste au-dessus, sous la charpente métallique. Restait ensuite à réaliser ce qui n’avait été jamais fait : intégrer dans les éléments de staff, le système hydraulique assurant le chauffage et le rafraîchissement.

 

Un procédé de fabrication exclusif

 

“Nous avons fait plusieurs essais pour imaginer ce procédé qui n’existait pas, se rappelle Olivier Ruch. L’enjeu était d’intégrer les tubes de 6 mm de diamètre, en respectant, malgré le cintrage, une épaisseur précise et constante de staff de part et d’autre, afin que la masse soit suffisante pour que le froid ou le chaud passent par rayonnement vers le bas et non vers le haut.” Sans dévoiler la recette, la solution finale associe la projection de plâtre Molda® Style et de filasse dans le moule, un enrobage scrupuleux de la natte capillaire, toute bulle d’air pouvant dégrader le rayonnement, puis un recouvrement selon la même technique. Le tout en “frais sur frais”, c’est à dire avant que la prise de la première gâchée est lieu, afin d’éviter tout risque de décollement ou d’effet bilame, lié à la pression de l’eau ou aux variations de température.

 

Des prototypes grandeur nature

 

Après la réalisation de plusieurs prototypes pour valider l’aspect et les effets lumineux avec l’architecte et le maître d’ouvrage, la fabrication a démarré. Au total, 15 moules, à la longueur et aux courbures différentes ont été créés. Chaque élément fabriqué se devant d’incorporer la natte capillaire en prenant en compte son positionnement dans le calepinage du plafond, la présence des retombés et des gorges lumineuses. Après séchage, un test de pression à l’air comprimé est effectué pour vérifier l’étanchéité du réseau, avant le transport et l’assemblage des éléments sur chantier.

 

Une structure largement dimensionnée

 

Pour supporter le poids de ces immenses vagues de staff de 3 cm d’épaisseur d’une dimension pouvant atteindre 15 m de long et 2.5 m de large, du réseau de tubes hydrauliques rempli d’eau, des gorges lumineuses et des hauts parleurs, l’entreprise a fait couper sur mesure des IPN de 100. D’une portée de 5 m, ils reposent sur les ailettes basses des poutres métalliques de la charpente tous les 1,20 m et sont scellés par des polochons en plâtre armé de filasse. “Nous avons utilisé la même technique pour suspendre les éléments en staff à ces IPN, précise Olivier Ruch. Il n’y a aucune vis, aucune fixation mécanique et cette continuité de la même matière évite les effets de fantômes que l’on peut voir sur certaines installations.”

6 staffeurs ont ainsi réalisé les jouées, les gorges et assemblé les éléments pour une continuité parfaite de chaque vague. Un travail coordonné avec celui du chauffagiste chargé de raccorder les trames au collecteur du réseau d’eau et de l’entreprise installant les équipements audio et lumineux dans les gorges des vagues.

Cette première mondiale, qui démontre, une nouvelle fois le savoir-faire et la capacité des plâtriers-staffeurs à innover à partir d’un matériau ancestral, n’a pas échappé à la profession. L’entreprise vient de remporter le 6 juin à Berlin les 9° Saint-Gobain Gypsum International Trophy dans la catégorie “Innovation et Développement Durable”.

Focus

Fiche technique

Maitre d’ouvrage : Casino 2000, Grand-Duché du Luxembourg
Architecte : GO Architecture + Design, Paris
Groupe Ruch (Entreprise Eschlimann), Strasbourg
17 salariés – Dirigeants : Olivier et José Ruch

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le
    Bravo pour avoir réalisé il y a quelques années le plafond sphérique du planétarium de Toulouse avec une technique très différent (tôles alu perforées cintrées) qui exigeait toutefois que les compagnons portent des gants, j’imagine et je respecte la performance. re bravo Claude MAURETTE . Ingénieur . Toulouse
    Signaler un abus
  • Commenter cet article
Les articles les plus lus
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X