En direct

Place à une architecture alternative

Aline Gillette |  le 20/07/2012  |  ArchitectureParisProfessionnels

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Architecture
Paris
Professionnels
Valider
EXPOSITION -

L’exposition « Re-Architecture » présente une nouvelle génération d’architectes, dont les interventions spontanées, participatives et éphémères bousculent les codes classiques de la commande publique.

Architectes, artistes ou jardiniers, les quinze collectifs exposés au Pavillon de l’Arsenal (1) ont un point commun : la conviction qu’une autre manière de faire la ville est possible. Celle-ci est d’abord participative. La réouverture d’un passage dans le XX e arrondissement à Paris, orchestrée par les habitants et l’Atelier d’architecture autogérée (AAA), donne le la. « L’évolution du lieu a été très riche, explique Doina Petrescu, architecte et philosophe à AAA. Des habitants, au départ réticents, enjambent les fenêtres pour se retrouver ! » Ces projets ont valeur de manifeste. « Faire la ville, ce n’est pas appliquer des programmes d’en haut », déclare Pierre Lohou, du Collectif Etc. Les collectifs prennent donc l’initiative en aidant les habitants à « coconstruire » un projet. Les ateliers d’urbanisme utopique du collectif bordelais Le Bruit du Frigo ont ainsi permis d’identifier des sites où mettre en œuvre les idées des habitants. Cette démarche conduit à s’intéresser à des sites délaissés. Assemble reconvertit des stations-services désaffectées, tandis que le groupement berlinois Raumlabor a ouvert un opéra dans une ancienne station de métro. Adeptes de l’expérimentation, les collectifs bouleversent les cadres établis, en privilégiant l’autocommande et des financements alternatifs. Une autre récurrence : jouer avec l’éphémère. « Fabriquer un lieu peut juste signifier créer un moment », confie Martine de Wit, de DUS Architects, agence à l’origine d’un hôtel mobile, gratuit à condition d’organiser un événement festif à proximité.

Une filière en plein essor

Education populaire, squats berlinois… Les références sont multiples. Certains trouvent en Le Bruit du Frigo un « tonton » inspirateur. Six témoins, grands noms de l’architecture ou de l’urbanisme, comme Jean Blaise, Didier Fusillier ou Maud Le Floc’h, commentent le travail de cette génération. D’autres visiteurs semblent conquis : « Lorsque des procédures classiques prendraient des années, ces interventions transforment un lieu dans l’immédiateté », éclaire Dominique Alba, directrice de l’Atelier parisien d’urbanisme. Des interventions appelées à se développer, tant elles répondent aux enjeux urbains actuels en matière d’écologie, de sociabilité ou de valorisation de friches.

PHOTO - 656266.BR.jpg
PHOTO - 656266.BR.jpg - © Collectif Etc
PHOTO - 656267.BR.jpg
PHOTO - 656267.BR.jpg - © Collectif Etc
PHOTO - 656268.BR.jpg
PHOTO - 656268.BR.jpg - © Assemble

(1) Jusqu’au 20 août au Pavillon de l’Arsenal, Paris.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Code commenté de la commande publique

Code commenté de la commande publique

Date de parution : 09/2019

Voir

Construire, rénover et aménager une maison

Construire, rénover et aménager une maison

Date de parution : 09/2019

Voir

Histoire de l’architecture agricole

Histoire de l’architecture agricole

Date de parution : 07/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur