En direct

Pierre Mit (Untec) :
Pierre Mit, nouveau président de l'Untec. - ©

Pierre Mit (Untec) : "Parlons de répartition des tâches plutôt que de répartition d’honoraires"

Pierre Mit, président de l’Union nationale des économistes de la construction (Untec) |  le 10/11/2009  |  France Conception-réalisationMaîtrise d'œuvreFormation BTP

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Profession
France
Conception-réalisation
Maîtrise d'œuvre
Formation BTP
Valider

Le président de l'Union nationale des économistes de la construction réagit à la démarche initiée par la Chambre de l'ingénierie et du conseil de France (CICF) sur l'évolution de la rémunération et de la répartition des honoraires de la maîtrise d'œuvre.

En écho à l'article sur la démarche initiée par la Chambre de l'ingénierie et du conseil de France (CICF) sur l'évolution de la rémunération et de la répartition des honoraires de la maîtrise d'œuvre (à relire ici), je résumerai les deux problématiques par des propos très imagés : "Le gâteau est trop petit et il est difficile de faire des parts au regard de l'appétit de chacun". La rémunération de la maîtrise d'œuvre est assise généralement sur les montants des travaux, la conjoncture étant, les montants des travaux baissant, la référence sur laquelle on applique nos pourcentages chute. De plus, certains par peur de manquer de travail baissent leurs taux pour s'assurer d'une masse de travail, du coup, ils coupent deux fois la branche sur laquelle ils sont assis pour être sur de tomber... Cela ne va pas dans le bon sens au regard de l'évolution de la complexité de nos missions.

"Répartition de tâches"

La sensibilisation de nos maîtres d'ouvrages doit être menée par l'ensemble des composantes de la maîtrise d'œuvre et non en ordre dispersé. A la place de "répartition d'honoraires" ne serait-il pas plus constructif de parler de "répartition de tâches" ? Ces tâches doivent être rémunérées à leur juste valeur. Leur exécution est liée aux capacités, à l'expertise des membres de l'équipe. La répartition des honoraires ne peut donc pas être issue d'un barème mais être le fruit d'une concertation basée sur le respect mutuel entre les intervenants, la reconnaissance des tâches, chacun est un maillon indispensable, nul n'est spécialiste en tout.
Pour conclure, les efforts de la maîtrise d'œuvre portés par les organisations syndicales afin de reconsidérer la rémunération et la répartition des honoraires doivent être relayés sur le terrain, en région. Mais les individus restent des individus et devant le maître d'ouvrage ou entre les cotraitants quid des bonnes résolutions...

Une réaction ? Ecrivez-nous à courrier.moniteur@groupemoniteur.fr

Commentaires

Pierre Mit (Untec) : "Parlons de répartition des tâches plutôt que de répartition d’honoraires"

Votre e-mail ne sera pas publié

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil