En direct

Pierre-André Lablaude, l'artisan de la restauration des jardins de Versailles, s’est éteint
L'architecte en chef des monuments historiques Pierre-André Lablaude est décédé le 26 juillet dernier. - © Thomas Garnier/Etablissement public de Versailles

Pierre-André Lablaude, l'artisan de la restauration des jardins de Versailles, s’est éteint

Marie-Douce Albert |  le 30/07/2018  |  ProfessionPaysagePatrimoineEtablissement public de Versailles

L’architecte en chef des monuments historiques a veillé sur le parc du domaine royal et y a mené d’importantes restaurations à partir de 1990 et pendant plus de vingt ans. Il est décédé le 26 juillet dernier, à l’âge de 71 ans.

Si Versailles et ses splendeurs sont à jamais l’emblème de ce que fut la cour, c’est plutôt côté jardin que l’on avait une chance d’y croiser Pierre-André Lablaude. De 1990 à 2012, cet architecte en chef des monuments historiques (ACMH) a eu, entre autres charges, la mission de prendre soin du parc et des constructions qu’il recèle, qu’elles soient de pierre ou de verdure. Alors qu’il est décédé le 26 juillet dernier, il restera sans doute comme l’un des grands restaurateurs du domaine.

Né le 15 juillet 1947, à Versailles, Pierre-André Lablaude avait étudié l’architecture aux Beaux-arts, puis le patrimoine à l’Ecole de Chaillot et a œuvré comme ACMH au ministère de la Culture à partir de 1980. Au cours de sa carrière, ses missions l’ont mené à l’abbaye du Mont-Saint-Michel, à celle de Royaumont ou à la cathédrale de Rouen mais aussi bien au-delà des frontières, au temple d’Angkor Vat, au Cambodge, ou au grand parc Shinjuku Goyen de Tokyo, au Japon.

Deux tempêtes

A Versailles, l’architecte a essuyé deux tempêtes. La première, en février 1990, était survenue alors qu’il venait tout juste de prendre  ses fonctions. Mais la deuxième surtout, dans les derniers jours de 1999, avait semé la désolation dans le parc. Des vents atteignant 210 km/h avaient mis à terre ou, au moins, endommagé quelque 10 000 arbres sur les 200 000 que comptait le domaine. Depuis, l’établissement public a considéré que ce désastre fut plutôt une opportunité puisqu’elle obligea à engager de grands chantiers pour rétablir un patrimoine végétal devenu vétuste. Pierre-André Lablaude a ainsi mené la replantation des lieux, de même qu’il en a rétabli les grandes perspectives.

Au fil des années, l’ACMH s’est attaché à restaurer quelques joyaux de ces jardins : le bosquet de l’Encelade, le bassin des Enfants dorés, le charmant château du Petit Trianon, cher à Marie-Antoinette, ou bien encore le théâtre qu’elle avait fait bâtir. Dans un communiqué, l’établissement public de Versailles souligne que le dernier grand chantier de Pierre-André Lablaude a été la restauration du bassin de Latone et rappelle qu’il avait toujours eu à cœur, selon ses propres termes, de « rendre aux jardins et au parc la rigueur et la précision de la géométrie d’origine » ainsi que « la richesse et l’exubérante fantaisie des décors disparus. »

Il alla même jusqu’à restituer l’un de ces trésors qui n’existaient plus que sur des vues anciennes. En 2004, il reconstitua le bosquet des Trois-Fontaines, un des quinze salons de verdure qu'avait créés André Le Nôtre. Pour faire renaître cet aménagement en terrasses de trois bassins, l’un rond, l’autre carré et le dernier octogonal, l’architecte racontait à l’époque avoir « essayé de jouer le plus précisément possible la partition » composée par de nombreux documents d’époque. C’est dans le lieu que les équipes du château de Versailles rendront hommage à Pierre-André Lablaude, à la rentrée.

Commentaires

Pierre-André Lablaude, l'artisan de la restauration des jardins de Versailles, s’est éteint

Votre e-mail ne sera pas publié

Pierrick

02/08/2018 08h:13

Je suis triste à l'idée de penser que mes chemins ne recroiserons plus M. Lablaude. En effet j'ai eu la chance de travailler sous sa direction lors de restaurations de monuments historique, j'en garde et j'en gaderai un excellent souvenir. Condoléances à la famille.

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Isolation thermique durable des bâtiments existants

Date de parution : 12/2018

Voir

Code des juridictions financières

Code des juridictions financières

Date de parution : 12/2018

Voir

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

De l'immeuble de bureau aux lieux du travail

Date de parution : 12/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur