En direct

Picardie Lhôtellier investit 2,5 millions d’euros pour des enrobés propres
PHOTO - NORD Lhotellier 71.eps - © J.Feray/le moniteur

Picardie Lhôtellier investit 2,5 millions d’euros pour des enrobés propres

ELISABETH GILLION |  le 24/10/2008  |  EnergieNordOiseSommeFrance entière

Le groupe picard de TP Lhôtellier complète son offre développement durable par l’ouverture d’un atelier et d’un laboratoire à Grandvilliers (Oise). Un investissement de 2,5 millions : « Nous voulions réactiver les techniques d’enrobés à froid, spécialement quand on utilise des matériaux recyclés, expose le P-DG, Paul Lhôtellier. Les enrobés sont fabriqués à 120°, voire 100°, ce qui limite les risques de brûlure pour nos compagnons, entraîne une baisse de nos émissions de fumées et de 1 000 t d’émission de CO2 par an. Leur performance est identique à celle des enrobés à chaud avec un prix équivalent. »

Revêtements extérieurs colorés

Etabli sur la Picardie et la vallée de la Bresle, le groupe de 400 personnes joue à fond la carte du développement durable et multiplie les propositions écolo-économiques. Il s’approvisionne en sables et matériaux par le train. Après avoir réalisé une batterie d’études sur l’impact de toutes ses activités sur la nature, il s’est engagé dans l’innovation écoresponsable. Plusieurs chantiers de places à Eu, Amiens, Abbeville ont déjà été aménagés avec les gammes de revêtements extérieurs décoratifs de différentes couleurs, mis au point par le laboratoire maison et fabriqués à 120°. « Végé plus » incorpore des liants d’origine végétale, l’autre, « Expression plus » utilise des polymères. Les deux systèmes renforcent la cohésion et l’adhésivité entre bitume et caillou, évitent les fissures et permettent de circuler aussitôt après la pose. Lhôtellier a sorti une gamme de produits issus du recyclage pour la route, les remblais, les bassins réservoirs… qui incluent des ordures ménagères et des mâchefers en couche de base.

Avec une capacité de 15 000 tonnes par an, l’usine New Road de Grandvilliers est tout électrique pour éviter des rejets de CO2. Pour fournir l’électricité, 2 600 m2 de panneaux photovoltaïques vont être installés sur le toit. On y récupère les eaux pluviales et la totalité de l’eau servant en émulsion pour le bitume.

Commentaires

Picardie Lhôtellier investit 2,5 millions d’euros pour des enrobés propres

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX