Energie

Photovoltaïque : regards croisés sur l’année 2011

Mots clés : Administrations, banques, bureaux ouverts au public - Energie renouvelable

Alors que le Commissariat général au développement durable (CGDD) a rendu public, samedi 25 février, son traditionnel tableau de bord éolien-photovoltaïque, le think tank France Territoire Solaire (FTS) publie, en association avec le cabinet de conseil Kurt Salmon, son premier observatoire de l’énergie solaire photovoltaïque, avec deux mois de retard sur le calendrier prévu.

Les chiffres, comme on pouvait s’en douter, sont identiques : la puissance installée à fin 2011 approche les 2 GW. Les commentaires, eux, diffèrent. Rien de bien étonnant puisque le think tank, créé au lendemain du moratoire gouvernemental du 2 décembre 2010 et présidé, pour l’année 2012 par Daniel Bour, créateur et dirigeant actuel de la société Sunnco, a pour mission de défendre une filière qui a vécu une année 2011 très mouvementée. Et qui s’inquiète du fait que la campagne présidentielle a démarré « par un choc frontal entre les principaux candidats sur le bilan et les perspectives de l’énergie solaire photovoltaïque en France » », souligne Daniel Bour. Autre différence : la comparaison établie par FTS avec l’Allemagne. Ainsi, le CGDD souligne qu’avec un accroissement sans précédent de 1 634 MW raccordés au cours de l’année 2011, le parc photovoltaïque français poursuit sa montée en puissance. Il a été multiplié par près de 2,5 depuis la fin de l’année 2010 pour atteindre 2 802 MW fin 2011.

Rythme des raccordements élevé

Malgré le moratoire en oeuvre au 1er trimestre, le rythme des raccordements est resté très élevé tout au long de l’année. FTS tempère quelque peu cet optimisme en indiquant que « jusqu’à fin 2011, la France a raccordé dix fois moins d’installations en puissance de production électrique et 5 fois moins en nombre d’installations que ne l’a fait l’Allemagne ». Le CGDD note que 2011 restera marquée par la progression record des installations de moyenne et grande puissance avec 7 681 installations de plus de 36 kW (soit 3,2 % du nombre total) pour une puissance de 1 938 MW (69 % des puissances raccordées) contre 2 646 installations pour 597 MW un an plus tôt. Le think tank souligne, lui, que « de 2009 à 2011 le parc photovoltaïque français se développe progressivement mais reste marginal et accentue son retard en comparaison avec les pays leaders » Le CGDD constate toutefois un léger ralentissement, en fin d’année, des puissances en attente de raccordement (entrées en file d’attente et conventions de raccordement signées) notamment pour les installations de puissance supérieure à 100 kW. FTS observe lucidement que cette évolution témoigne bien que le marché français marque le pas puisqu’en un an seulement, la puissance totale en file d’attente a diminué de 57,5 %.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X