Energie

Photovoltaïque: pourquoi les PME en veulent-elles à EDF-énergies nouvelles?

De nombreux installateurs, entreprises de charpente ou développeurs de projets cristallisent leur mécontentement sur EDF-EN. LeMoniteur.fr est allé à leur rencontre afin de comprendre pourquoi ces PME se sentent lésées au quotidien par la filiale d’EDF.

« Nous sommes face à une machine de guerre contre laquelle on ne peut pas lutter »

Gabriel Deridèche, dirigeant d’une entreprise de charpente -couverture dans la Sarthe.

« Il y a trois ans, nous avons repris une entreprise de charpente-couverture dans la Sarthe. Nous avons dû refaire le carnet de commandes. Nous nous sommes formés et avons même développé un bureau d’études en interne afin de pouvoir proposer des bâtiments agricoles clés en main avec panneaux photovoltaïques. Une entreprise appartenant à EDF-EN est allée voir les agriculteurs, personnes endettées, en leur proposant de leur construire un hangar gratuitement qui leur revient à la fin d’un bail emphytéotique de 20 ans (l’entreprise se rémunérant pendant deux décennies sur la revente de l’électricité produite par la toiture à EDF) . Face à cette concurrence déloyale, nous sommes démunis. Aujourd’hui, notre carnet de commandes est complètement anéanti, et dans 15 jours, nous sommes au chômage technique. »

« Nous avons perdu la confiance des particuliers »

Phillippe Berté, installateur dans l’Isère

« Depuis 7 ans je suis installateur à mon compte. J’ai vu EDF-EN arriver dans le photovoltaïque et spéculer. Sachant que le prix du matériel baisse d’environ 10% par an, EDF-EN demande une autorisation de raccordement au réseau et attend deux ans avant de réaliser l’installation, de manière à bénéficier d’un coût de 20% moins élevé. »

« Nous sommes dans une situation digne du régime soviétique »

David Guinard, directeur général de Photosol, opérateur de centrales de grande taille au sol et en toiture à travers toute la France

« Il existe un véritable mélange des genres. EDF est juge et partie. A travers ses différentes filiales, elle fixe les tarifs, donne l’autorisation de raccordement tout en étant par ailleurs leader sur le marché. Cette situation n’existe dans aucun autre pays et le gouvernement, en laissant faire, se rend complice. Néanmoins, nous avons bon espoir que la Commission européenne prenne des sanctions pour non-respect de la concurrence. »

« Nous ne pouvons pas demander d’autorisation de raccordement au réseau avant d’avoir un permis de construire »

Bérengère Farcot, dirigeante d’une entreprise d’installation et de formation en Midi-Pyrénées

« Je suis dans le photovoltaïque depuis 5 ans. Pour entrer dans la file d’attente d’ERDF (qui délivre l’autorisation de raccordement), il faut d’abord disposer du permis de construire. Or, EDF-EN semble arriver à entrer dans la file d’attente avant même de disposer d’un permis de construire. L’été dernier, j’ai essayé de demander une autorisation de raccordement sans avoir encore le permis de construire. Erdf a refusé. J’ai dû attendre le permis de construire qui est arrivé en novembre dernier. Malgré une entrée en file d’attente chez ERDF, le projet est tombé sous le coup du moratoire.
D’autre part, j’achète des panneaux à Photowatt (fabricant français) depuis la création de mon entreprise, alors je suis  également attristée de voir EDF-EN acheter des centaines de MW au fabricant chinois Suntech. »

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X