En direct

Photo urbaine : une Alsacienne à New York
Laurence Brauné à la galerie L’Endroit de la Cité de l’habitat à Lutterbach - © © LB

Photo urbaine : une Alsacienne à New York

Laurent Miguet, bureau de Strasbourg |  le 30/07/2013  |  France entièreEuropeInternationalProfessionArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Culture
France entière
Europe
International
Profession
Architecture
Valider

Les villes en chantier inspirent l’œuvre photographique de Laurence Brauné. Repérée sur la toile par la See.me Gallery de New York, l’artiste amateur alsacienne y expose un échantillon de ses clichés, jusqu’au 10 septembre.

Deux à trois fois par semaine quand elle quitte son poste au service des marchés publics de Lutterbach, dans la périphérie mulhousienne, Laurence Brauné n’a qu’une hâte : rejoindre Bâle, armée de son Canon 40 D. La frontière ouvre sur un autre monde, qui ne cesse de la griser : « La ville offre un spectacle de chamboulement permanent. Chaque semaine, des nouvelles grues apparaissent. »

Au début de cette année après un chantier de 350 millions d’euros, l’achèvement de la nouvelle foire de Bâle, dessinée par Herzog & De Meuron, a poussé son émerveillement à son comble, tout en lui offrant une liberté sans entrave : contrairement à la France, la Suisse et  l’Allemagne autorisent les prises de vue de tous les bâtiments et chantiers visibles depuis l’espace public. Outre les sujets, son penchant pour l’urbain s’exprime dans les supports qu’elle affectionne : après ses expériences dans les panneaux de plexiglas ou d’aluminium brossé, elle s’intéresse aux incrustations dans les vitrages.

La nouvelle halle de la foire de Bâle (architecte : Herzog & De Meuron), vue par Laurence Brauné
La nouvelle halle de la foire de Bâle (architecte : Herzog & De Meuron), vue par Laurence Brauné - © © LB

Persévérance

L’opiniâtreté de ce bout de femme brune de 29 ans trouve son origine dans la petite enfance, avec la prise en main d’appareils adaptés à cet âge. Jamais encouragée ni par ses proches, ni par ses parents qui l’ont dissuadée de suivre une formation de photographe professionnelle, la licenciée en administration publique n’a pas non plus trouvé de soutien dans les clubs photo de l’agglomération mulhousienne : un milieu qu’elle décrit comme machiste et fermé sur lui-même. Depuis 2010, son travail de correspondante de presse en textes et photos, pour Les Dernières Nouvelles d’Alsace et l’Est Agricole et Viticole, lui sert de support d’autoformation. La lecture hebdomadaire des pages « Instantanés » du Moniteur entretient sa passion, dont son site donne un aperçu.

L’été 2013 lui ouvre enfin les portes de la reconnaissance, de l’Alsace à New York. D’abord à la galerie des arts L’Endroit, implantée dans la Cité de l’habitat de Lutterbach, où elle expose depuis le mois de juillet, relayée jusqu’en octobre par le magasin mulhousien « Artisans du son ». Puis la fée Internet lui ouvre les portes de New York : le site See.me repère l’artiste alsacienne parmi 650 000 profils. Sans doute la partie publique de l’aventure ne fait-elle que commencer…

Commentaires

Photo urbaine : une Alsacienne à New York

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur