Philippe Nantermoz (Legallais) : “La fin du confinement sera le début de la crise !”
Interview

Philippe Nantermoz (Legallais) : “La fin du confinement sera le début de la crise !”

Propos recueillis par Yannick Le Goff |  le 14/04/2020  |  LegallaisVie du BTPFrance Coronavirus

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Négoce
Legallais
Vie du BTP
France
Coronavirus
Valider

Après la crise sanitaire viendra la crise économiquen affirme Philippe Nantermoz, directeur général de Legallais, qui anticipe déjà l’impact selon lui inévitable du Covid 19 sur le niveau de l’activité économique au cours de ces prochains mois. Il répond aux questions de Négoce.

Quel bilan près d’un mois après le début de la période de confinement ?

Les débuts du confinement ont été très compliqués. A cause du choc provoqué par l’ampleur de la crise sanitaire bien sûr, mais aussi du fait de messages gouvernementaux pas toujours cohérents, voire contradictoires. Du côté de notre réseau d’agences, 11 sur 23 fonctionnent actuellement en mode « drive-in » et dans de bonnes conditions d’un point de vue sanitaire.
Nous avons la chance, comme de nombreux confrères, d’avoir des équipes très motivées et solidaires de leur entreprise.
Pour la deuxième quinzaine du mois de mars, la perte de chiffre d’affaires avoisine pour Legallais les 70%. Le négoce est un métier gourmand en frais fixes. Une baisse du chiffre d’affaires, même minime, a des conséquences directes sur la rentabilité et engendre des pertes chaque jour de confinement.

C’est bien pour cette raison que le gouvernement a décidé d’un plan de soutien fondé sur des prêts et des reports d’échéance…

Oui, et il a très bien fait. Toutefois les échéances, à un moment ou un autre, il faut les payer ! Le plan de soutien gouvernemental va permettre à beaucoup d’entreprises de supporter le choc initial, et c’est évidemment très important. Pour beaucoup d’entreprises, les prochains mois s’annoncent très difficiles. Il leur faudra du temps, beaucoup de temps, pour passer réellement le cap. Malheureusement, il faut s’attendre à ce que certains de nos clients aient de vraies difficultés à redémarrer. Certains de nos fournisseurs pourraient être fortement affectés dans leur chaîne de production ou logistique. Un arrêt aussi long et brusque signifie que des sous-traitants pourraient ne pas être présents à la reprise ou que des pièces attendues en « juste-à-temps » ne soient pas disponibles.

Etes-vous inquiet pour la pérennité de l’entreprise Legallais ?

Non, nullement. L’entreprise est plus que centenaire, a survécu à deux guerres mondiales et à un dépôt de bilan en 1984 qui avait d’ailleurs décidé de notre orientation vers les marchés professionnels. Legallais tiendra le choc, mais ce sera tout de même difficile pour nous comme pour les autres. Il faut en être conscient. Après la crise sanitaire viendra en effet  la crise économique que l’ensemble des secteurs va ressentir certes à des degrés divers, mais qui, si j’ose dire, ruissellera sur nous tous, particuliers et entreprises.

Vous pensez à un “ruissellement négatif” ?

Ce scénario est en effet possible. C’est assez simple à comprendre : si mes clients, dans tel ou tel secteur sont en souffrance et réduisent leur volume d’achat, je vais perdre du chiffre d’affaires, de même que mes fournisseurs qui me reverseront moins de marge arrière. Parallèlement, la part variable des salariés en France va baisser du fait de la crise. Lesquels avaient peut-être des projets de rénovation de leur logement. Je crains que nous soyons tous plus ou moins confrontés ces prochains mois à ce type de scénario de ruissellement négatif sans parler des risques de domino (défaillances d’entreprises qui se communiquent entre elles). Mais, le pire n’est jamais certain.
Nos aînés ont du affronter la guerre ou d’autres calamités. A nous de prendre en mains notre avenir. C’est le défi de notre génération.

Que faire pour se préparer ?

Chaque entreprise doit en fonction de son histoire et de son contexte trouver des solutions adaptées. Pour Legallais, entreprise en croissance forte et permanente depuis plus de 30 ans, il faut adapter notre plan d’investissement et de recrutement. Notre ambition doit être de sauver tous les emplois. Par ailleurs, il convient d’être très à l’écoute des « credit managers » qui vont avoir une mission essentielle vis à vis de nos clients.

Comment ?

Legallais est une entreprise soucieuse de son environnement. En la matière, notre ligne de conduite est claire : tout faire pour accompagner les uns et les autres. Aider nos clients et renforcer encore notre partenariat avec nos fournisseurs. Il est essentiel que chacun des maillons de notre système économique joue le jeu. Legallais fera sa part et sera en soutien.
Je crois que les prochains mois nous donneront l’occasion de prouver à chacun l’intérêt du partenariat entre nous.

Commentaires

Philippe Nantermoz (Legallais) : “La fin du confinement sera le début de la crise !”

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Conception et mise en œuvre des garde-corps

Conception et mise en œuvre des garde-corps

Date de parution : 05/2020

Voir

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 05/2020

Voir

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Date de parution : 02/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur