Aménagement

Philippe Chaix nouveau directeur général de l’EPAD et de l’EPASA

Le secrétaire général de la préfecture des Hauts-de-Seine, Philippe Chaix, a été nommé à la tête des établissements publics d’aménagement du quartier d’affaires de La Défense et de Seine-Arche à Nanterre, indiquent deux arrêtés publiés mercredi au Journal officiel.

Comme l’avaient révélé plusieurs médias depuis le mois de septembre, M. Chaix prend la double casquette de directeur général de l’Etablissement public d’aménagement de la Défense (Epad), où il remplace Bernard Bled, et de l’Etablissement public d’aménagement de Seine-Arche (Epasa) à Nanterre, où il succède à Philippe Courtois.
Réputé proche de Charles Pasqua, Bernard Bled, 64 ans, était connu pour ses relations difficiles avec l’actuel président du conseil général des Hauts-de-Seine et président de l’Epad, Patrick Devedjian.
Enarque de 54 ans, Philippe Chaix a notamment été conseiller municipal RPR à Paris dans les années 90. Il avait été nommé en février 2006 secrétaire général de la préfecture des Hauts-de-Seine.

Gestion unique
Cette nomination d’un seul directeur pour les deux établissements préfigure une gestion unique pour La Défense, qui s’étend principalement sur Puteaux et Courbevoie, et la zone située dans la ville voisine de Nanterre, entre la Grande Arche et la Seine.
Le maire communiste de Nanterre et président de l’Epasa, Patrick Jarry, qui ne veut pas voir le quartier d’affaires s’étendre sur sa commune, est hostile à cette fusion, préconisée par un rapport remis en juin au gouvernement par le directeur régional de l’équipement d’Ile-de-France, Pascal Lelarge. « Je trouve regrettable que Jean-Louis Borloo (ministre de l’Aménagement en charge du dossier, ndr) n’ait pas daigné répondre à ma demande de rencontre. C’est de l’ordre du mépris », a-t-il dit à l’AFP. « Je suis d’autant plus étonné que tout cela se produit quelques jours après que l’Epad ait transféré gracieusement l’essentiel de ces biens et ouvrages à l’Epgd », l’Etablissement public de gestion de la Défense, créé en 2007 et composé de représentants du conseil général des Hauts-de-Seine et des villes de Puteaux et Courbevoie, trois collectivités dominées par l’UMP, a-t-il ajouté. « Cela veut dire qu’à l’avenir, lorsque l’Epad voudra développer un projet d’aménagement, il faudra d’abord que l’Epgd, qui ne compte pas de représentant de l’Etat, donne son autorisation », a dénoncé M. Jarry.

AFP

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X