En direct

Pertuy Construction perce dans les bâtiments de production
Le chantier de la cave du roi Dagobert, le 13 janvier. - © © Pertuy Construction

Pertuy Construction perce dans les bâtiments de production

Laurent Miguet (Bureau de Strasbourg du Moniteur) |  le 14/01/2014  |  Bas-RhinHaute-SaôneHaut-RhinFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Entreprises
Bas-Rhin
Haute-Saône
Haut-Rhin
France entière
Valider

Avec sa formule Phaseo 3 qui permet au client de changer son fusil d’épaule jusqu’à la fin des études d’exécution, la filiale grand Est de Bouygues Construction réussit une percée sur le créneau du clés en mains industriel.

« Ce chantier agréable n’a connu pour l’instant aucun dérapage, ni sur les prix, ni sur les délais ». Alors que le clôt et couvert s’achèvent, le directeur de la Cave du Roi Dagobert à Traenheim (Bas-Rhin, 20 km à l’ouest de Strasbourg), Bernard Schaal, ne regrette pas ses premiers pas sur la voie du marché unique, choisie pour mener à bien le plus important projet immobilier de sa carrière : pour le compte de l’Union Alliance Alsace, qui réunit les coopératives de Traenheim et de Turckheim (Haut-Rhin), soit près de 500 producteurs et 1200 ha de vignes, le maître d’ouvrage construit la quatrième plus grande unité de production de crémant d’Alsace, dont la capacité de stockage atteindra jusqu’à 2,5 millions de bouteilles.

Esquisse de l’extension de la cave du roi Dagobert, à Traenheim et Scharrachbergheim.
Esquisse de l’extension de la cave du roi Dagobert, à Traenheim et Scharrachbergheim. - © © Pertuy Construction

« Compte tenu de la faiblesse de nos marges et de la saisonnalité de notre métier rythmé par les vendanges, nous n’avons pas droit à l’erreur », insiste Bernard Schaal.

Fiançailles au bureau, noces sur chantier

L’enjeu a conduit la coopérative à rompre avec la pratique de l’allotissement qui avait marqué ses précédents chantiers, sans pour autant remettre en cause Guy Matz, qui conçoit ses opérations depuis 40 ans : sous l’égide du maître d’ouvrage, l’association précoce de l’architecte et de l’entreprise générale équivaut à des fiançailles. Pendant les études d’avant-projet puis d’exécution, les partenaires vérifient leur bonne entente et se réservent la possibilité de se séparer à l’amiable. Cette formule favorise une préparation rigoureuse de la course d’obstacles qui caractérise le chantier, troisième étape du concept Phaseo 3 en cours de déploiement chez Bouygues Construction.

Sur l’ouvrage semi-enterré qui développera 6500 m2 pour 5,3 millions d’euros HT à livrer cet été sur une emprise répartie entre Traenheim et Scharrachbergheim, les travaux ont commencé par l’excavation de 20 000 m3 de terres par l’entreprise régionale Lingenheld. Sur un soubassement et des voiles en béton réalisé en direct par l’entreprise générale qui assume deux millions d’euros de travaux sur son lot propre et privilégie les prémurs pour tenir ses délais, le vosgien Weissrock pose des poutres en lamellé collé, solution retenue pour atteindre les longues portées. Viendra ensuite le tour de Sovec et Jambert Electrotherm, chargés de l’électricité et de la climatisation, particulièrement sensibles dans une cave viticole : ces deux sous-traitants rendent possible une température stable de 12 °C pour le hall de vieillissement, et 18 °C pour le hall de stockage.

Mise en valeur des PME régionales

Plus encore que la cave du roi Dagobert, la large place accordée à la sous-traitance, au bénéfice des PME régionales, caractérise la première référence alsacienne de Phaseo 3 : l’extension du laboratoire Pharmaster à Erstein (Bas-Rhin, 25 km au sud de Strasbourg), livrée en juillet après 11 mois et 4,1 millions d’euros HT de travaux pour deux niveaux de 950 m2, dessinés par l’agence d’architecture Mariotti et associés.

L’extension de Pharmaster à Erstein.
L’extension de Pharmaster à Erstein. - © © Pertuy Construction

Compte tenu des normes d’hygiène applicables à l’usine de médicaments de type spray stérile sans conservateur pour la sphère ORL, les lots techniques les plus spécifiques concernent l’air conditionné, confié à Lohner, le cloisonnement des salles blanches, assuré par Clestra, et les revêtements de sols exécutés par Hsols. « La part du gros œuvre n’atteint pas 10 % ; notre valeur ajoutée se concentre dans les services techniques de Pertuy Construction, dont les 110 collaborateurs se répartissent entre Nancy pour les lots techniques et Strasbourg pour le clôt et couvert », indique Pierre Calas, directeur régional Alsace Bourgogne Franche-Comté de la filiale régionale de Bouygues Construction.

Retour gagnant dans la santé

Là encore, le maître d’ouvrage a dérogé à ses habitudes d’allotissement : Phaseo 3 concilie les exigences de délais de l’actionnariat financier et les critères de qualité de l’industrie pharmaceutique. « Au final, les félicitations du groupe ont conforté notre propre satisfaction », résume Benoît Kautzmann, directeur technique de Pharmaster. Pierre Calas retourne le compliment : « La réussite repose sur un maître d’ouvrage qui connaît parfaitement son affaire ». Cerise sur le gâteau, le chantier a décroché le label Chantier bleu de Bouygues Construction, qui a tenu l’objectif de Zéro accident. Seule une canalisation non référencée, desservant la sucrerie d’Erstein à travers le sous-sol du parking, a occasionné  quelques semaines de retard...

Cette première référence nationale de Phaseo 3, dans le secteur de la santé, ouvre des perspectives : Pertuy Construction a décroché le macro-lot clôt couvert de la future usine d’insuline de Lilly France à Fegersheim (un chantier de 90 millions d’euros au sud de Strasbourg) et se positionne sur de nouveaux projets locaux de BTT, filiale du même groupe que Pharmaster.

La nouvelle offre de l’entreprise générale, sur le créneau des bâtiments industriels, a déjà séduit un nouveau donneur d’ordre ce mois-ci : un protocole signé avec le fabricant de cheminées Poujoulat porte sur la construction d’une usine de granulés de bois à Demangevelle (Haute-Saône). En cas de réussite des phases 1 et 2, l’entreprise générale transformerait l’essai sur ce site franc-comtois, et ouvrirait sans doute la voie à une fidélisation du client : le projet de Demangevelle constitue le prototype d’une série d’unités de production programmées dans l’hexagone par Poujoulat.

Commentaires

Pertuy Construction perce dans les bâtiments de production

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Réhabilitation énergétique et mobilité urbaine

Date de parution : 12/2019

Voir

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur