En direct

Périgueux Les travaux du Musée gallo-romain pourraient démarrer cet été

claude mandraut |  le 05/12/1997  |  ProfessionArchitectureCultureDordogneFrance entière

- Le financement de ce chantier de 498,1 millions de francs est acquis.

Réellement découverte à partir de 1959, la domus (maison) des Bouquets, à Périgueux, va être valorisée et protégée pour s'intégrer dans le futur Musée gallo-romain que la ville projette de créer.

En réalité, le site comprend deux domus superposées, construites non loin du monumental temple de Vésone dont Jean-Louis Genotelle, directeur général des services techniques, qualifie la tour ronde de « monstre de maçonnerie ». Désormais, le financement de ce chantier de 48,1 millions de francs est acquis.

Une convention quadripartite lie l'Etat (21,2 millions), la région (8,97 millions), le département (8,98 millions) et la ville (8,97 millions). Le projet, qui en est au stade de l'APD (avant-projet détaillé), va maintenant passer en commission supérieure des Monuments historiques.

La demande de permis de construire devrait être déposée dans le courant du premier semestre 1998, parallèlement au lancement de la consultation d'entreprises.

Les travaux pourraient démarrer avant l'été et durer entre deux et deux ans et demi.

Le projet conçu par l'équipe d'architectes Nouvel-Cattani comprendra, à proximité de la direction départementale de l'équipement, un bâtiment en béton de 660 m2 au sol, accueillant sur deux niveaux les collections déjà restaurées ou en cours de restauration du musée. Cette construction servira de contreventement à la structure métallique habillée de vitrage qui abritera les domus.

La façade en vitrage suspendu descendra au fond de la fouille et donnera l'impression de sortir de terre. Le parti retenu est très sobre : « On met un parapluie au-dessus des murs », explique Jean-Louis Genotelle. Cette boîte vitrée de 9 m de haut aura une surface de 2 500 m2, mais sa toiture en bac métallique débordant en casquette, de 3 600 m2 au total, abritera, en périphérie, des ruines situées en dehors de l'enceinte fermée, et protégera les façades vitrées du soleil.

Une étude a été faite pour chaque impact au sol des bâtiments

Le plan de la domus sera reporté au plafond. Au-dessus des vestiges de la domus sera aménagé un cheminement suspendu au platelage en lames de bois, fixé sur des supports métalliques fins. Compte tenu de la nature du site, une étude a été faite pour chaque impact au sol des bâtiments.

PHOTO : Le projet conçu par l'équipe d'architectes Nouvel-Cattani comprendra un bâtiment en béton de 660 m2 au sol, accueillant sur deux niveaux les collections déjà restaurées ou en cours de restauration du musée.

Commentaires

Périgueux Les travaux du Musée gallo-romain pourraient démarrer cet été

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Code pratique du patrimoine et de l’intervention sur le bâti existant

Livre

Prix : 75.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX