En direct

Performance énergétique : Copenhague montre l'exemple
Sur le campus de l'université de Copenhague, la Green Lighthouse - ©

Performance énergétique : Copenhague montre l'exemple

ISABELLE DUFFAURE-GALLAIS |  le 14/12/2009  |  Performance énergétiqueDéveloppement durableRéglementation techniqueEuropeFrance entière

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Bâtiment
Performance énergétique
Développement durable
Réglementation technique
Europe
France entière
Bouches-du-Rhône
Energie
Réglementation
Technique
Environnement
Valider

A l'image du Danemark, pays d'accueil du sommet des Nations unies sur le climat, qui agit pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre, plusieurs groupes industriels danois de dimension internationale, comme Rockwool ou Velux, s'engagent pour des bâtiments à faible empreinte carbone.

20 % de l'électricité danoise est produite par des éoliennes, sur terre et en mer. Une énergie nouvelle qui a généré quelque 20 000 emplois fixes en plus de tous ceux liés à la construction de ces équipements.
Autre pilier de la politique danoise, 60 % des logements sont alimentés par un réseau de chauffage urbain. Coopératives privées ou municipales, ces sociétés de chauffage urbain emploient de plus en plus l'incinération de déchets, le bois, la paille et le biogaz.
Et le gouvernement a pris des mesures drastiques pour inciter les Danois à un usage raisonnable de l'énergie, comme l'obligation des propriétaires de se raccorder au chauffage urbain quand il existe, l'interdiction du chauffage électrique dans les maisons neuves, la taxation du pétrole et autres énergies fossiles, ou encore une campagne d'isolation et des subventions pour les professionnels et les particuliers.

Municipalité pionnière

Mais des communes vont au-delà des prescriptions de l'Etat, comme Egedal, à une trentaine de kilomètres de Copenhague. En 2003, le conseil municipal a décidé de devenir une municipalité pionnière en matière d'économies d'énergie et a affecté une zone urbaine, Stenlose Sud, pour des constructions basse énergie. Ce projet ambitieux de construction de 750 bâtiments à basse énergie est aujourd'hui à mi-parcours. Les maisons construites entre 2003 et 2009 répondent aux exigences de la classe 2 dans le référentiel danois, soit une consommation de 50 kWh/m².an pour le chauffage, le rafraîchissement, la ventilation, l'eau chaude sanitaire, l'éclairage. Un niveau qui devrait être rendu obligatoire dans tout le Danemark d'ici un an. Le conseil municipal de Egedal a franchi récemment une nouvelle étape en décidant que toutes des constructions futures dans la commune seront construites selon la classe 1, soit 35 kWh/m².an, à l'exception toutefois des maisons familiales simples. Les constructions de ce nouveau quartier sont volontairement de conception conventionnelle pour répondre aux attentes de la classe moyenne : une isolation renforcée (200 mm de laine minérale aux murs, 400 mm en toiture et 350 mm au sol) revêtue d'un parement en briques pour les façades, de grandes fenêtres équipées de double ou triple vitrage, une VMC double flux permettant de récupérer 95 % de la chaleur, PVC interdit en menuiseries et bois traité sans créosote, récupération des eaux pluviales pour les toilettes et le lavage du linge, système de contrôle des consommations d'énergie. Des tests d'étanchéité à l'air et de localisation des ponts thermiques sont réalisés sur toutes les maisons. Résultat : un surcoût estimé de 5 à 10 %, soit environ 135 euros/m², mais un budget de chauffage de 800 euros par an, à comparer aux 2000 euros/an d'une maison classique. Les économies d'énergie compensent le supplément d'intérêts d'emprunt. « La plupart des habitants de ce quartier, qui se disaient peu conscients des problèmes environnementaux avant de s'y installer, se sont découvert un intérêt nouveau pour les questions d'énergie et comparent aujourd'hui leur consommation avec leurs voisins », note Sune Kirkegaard Rotne, chef de projet sur le site pour la municipalité.

Collaboration Velux-université

Les industriels danois de la construction lancent aussi des initiatives pour développer la construction de maisons à l'empreinte carbone minimale. Velux, groupe danois leader sur le marché de la fenêtre de toit, a mis au point avec l'université de Copenhague une maison qui privilégie l'éclairage naturel et le stockage d'énergie solaire. Un premier bâtiment a été inauguré il y a quelques semaines sur le campus de l'université, à Copenhague, et abritera des services aux étudiants (administration des études, salles de réunions, club de la faculté). Baptisé Green Lighthouse, le bâtiment combine le chauffage urbain, les panneaux photovoltaïques et les capteurs solaires thermiques pour le chauffage, le rafraîchissement et le stockage saisonnier de chaleur dans le sol. La consommation d'énergie pour le chauffage a été estimée à 22 kWh/m².an. 35 % sont fournis par des panneaux solaires thermiques installés sur le toit et par la récupération, via une pompe à chaleur, de l'énergie stockée dans le sol durant l'été. 45 m² de panneaux photovoltaïques sur le toit produisent l'électricité nécessaire à l'éclairage, à la ventilation et aux pompes. Cette expérience nouvelle au Danemark pourrait être à l'avenir développée dans les immeubles de bureaux et d'activités.

Concours Maison Respekt de Rockwool

Quant au producteur de laine de roche Rockwool, lui aussi danois, il est évidemment très concerné par la performance énergétique des bâtiments à laquelle contribuent ses produits. En France, l'industriel a lancé le concours Maison Respekt auprès des architectes, maîtres d'œuvre, promoteurs et constructeurs de maisons individuelles pour récompenser les projets de constructions neuves atteignant un niveau élevé de performance énergétique et acoustique. Quatre projets ont été sélectionnés, dont un est aujourd'hui réalisé. Il s'agit de la villa Concept des architectes Patingre et Azamberti, une villa provençale contemporaine à énergie positive construite à Pelissanne (Bouches-du-Rhône).

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Initiation à la construction parasismique

Initiation à la construction parasismique

Date de parution : 06/2019

Voir

Architectes et ingénieurs face au projet

Architectes et ingénieurs face au projet

Date de parution : 06/2019

Voir

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

AUTODESK REVIT pour les bureaux d'études Fluide

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur