En direct

Performance énergétique: Alterea teste le satisfait ou remboursé
A la tête d'Alterea, Alban Lapierre veut nouer des partenariats capitalistiques avec des bureaux d'études spécialistes du bas carbone et du neuf. - © THOMAS LOUAPRE / LE MONITEUR

Performance énergétique: Alterea teste le satisfait ou remboursé

Barbara Kiraly |  le 03/10/2018  |  IngénierieBâtimentPerformance énergétiqueBas-RhinBouches-du-Rhône

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Ingénierie
Bâtiment
Performance énergétique
Bas-Rhin
Bouches-du-Rhône
Gironde
Loire-Atlantique
Nord
Paris
Rhône
Seine-Maritime
Somme
France entière
Europe
Logement social
Réglementation des marchés publics
Contrat de performance énergétique
Vie du BTP
Ingénieriste
Marché global de performance
Rénovation énergétique
Valider

L'ingénieriste lance une garantie de performance énergétique pour les réhabilitations. Il signe un premier contrat avec Habitat 76.

A quelques jours du congrès HLM qui se déroulera mi- octobre à Marseille, l'ingénieriste Alterea fait parler de lui en signant avec le bailleur social Habitat 76 son tout premier contrat de maîtrise d'œuvre avec garantie de performance énergétique réelle. « Nous avons travaillé durant deux ans pour construire un contrat d'assurance spécifique qui permet de nous engager sur la performance énergétique d'une réhabilitation durant cinq ans, dévoile Alban Lapierre, président de la société qu'il a fondée en 2004. Si nous n'atteignons pas nos objectifs, nous nous engageons à reprendre les travaux ou à rembourser 100 % de la surconsommation énergétique pendant la durée de la garantie sur la base du coût de l'énergie défini à la signature. »

Ce premier contrat porte sur un volume de travaux de 1,5 M€ visant à rénover trois bâtiments collectifs (43 logements) au Houlme (Seine-Maritime) livrés en 1983. Le chantier, qui débutera au second semestre 2019, durera un an. Trois autres maîtres d'ouvrage seraient intéressés par cette offre.

Marque de fabrique.

La rénovation est la marque de fabrique de ce BET créé à Nantes et désormais implanté dans cinq autres villes de l'Hexagone (Paris, Lille, Bordeaux, Lyon et Strasbourg) et à Shanghai (Chine). « En 2004, j'ai considéré que si la France voulait atteindre ses objectifs ambitieux en matière de rénovation énergétique, elle devait intervenir sur l'ancien, dévoile Alban Lapierre. Et puis l'offre n'était pas très structurée sur ce segment, contrairement au secteur du neuf, où des bureaux d'études significatifs comme Alto, Tribu ou Pouget avaient déjà posé leur empreinte sur le marché. »

Alterea réalise donc entre 70 et 80 % de son chiffre d'affaires dans l'existant, dont la moitié dans le secteur HLM. Il a par exemple remporté un chantier pilote de rénovation de 12 maisons à Longueau (Somme), chantier mené selon l'approche EnergieSprong (1). Lancé par l'organisme HLM ICF Habitat, ce contrat Crem (conception, réalisation, exploitation et maintenance) a été décroché en groupement avec Bouygues Bâtiment Grand Ouest, Dalkia et le studio d'architecture Ranson-Bernier.

La réforme du secteur HLM risque-t-elle de freiner son ambition d'augmenter son chiffre d'affaires de 25 à 30 % par an durant les cinq prochaines années et d'ouvrir deux nouvelles agences d'ici à 2020 ? « Je ne suis pas inquiet car nous travaillons avec des grands comptes, des offices publics de l'habitat et des entreprises sociales de l'habitat, qui ne sont a priori pas concernées par les objectifs de regroupement prévu par la loi Elan, répond Alban Lapierre. Par ailleurs, les opérations de rénovation énergétique permettent de mobiliser des ressources de la Caisse des dépôts et du Feder, la part des fonds propres que l'organisme HLM doit mobiliser est plus faible que dans la construction. Enfin, 30 % de nos prises de commandes sont effectuées sous forme d'accord-cadre, ce qui représente entre 50 et 60 contrats en cours. Cela nous donne de la visibilité. »

Se renforcer sur le neuf.

Alban Lapierre souhaite néanmoins se renforcer sur les marchés privés et le neuf. « Nous avons des trous dans la raquette. Nous souhaitons donc nouer des partenariats capitalistiques avec des BET spécialisés dans le bas carbone et le neuf, ainsi que sur la réhabilitation de bureaux et de centres commerciaux, dévoile Alban Lapierre. Dans l'idéal, nous souhaitons acquérir l'intégralité du capital d'une société, mais nous pouvons également prendre des parts majoritaires, pour laisser le temps au dirigeant d'accompagner son entreprise dans le temps, avec un départ à la retraite par exemple. »

(1) Lancée en 2013 aux Pays-Bas, cette méthode de rénovation vise à industrialiser les travaux en amont afin de réduire la phase de chantier.

Alterea en chiffres

19 M€ de chiffre d'affaires prévisionnel en 2018.

220 collaborateurs.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le guide des procédures des marchés publics

Le guide des procédures des marchés publics

Date de parution : 12/2018

Voir

Modèles commentés de CCAP

Modèles commentés de CCAP

Date de parution : 11/2018

Voir

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur