En direct

Pénibilité : bras de fer entre la CGT Construction et la FFB
La CGT Construction a envahi, jeudi 24 avril, le siège de la FFB situé au 33 avenue Kléber à Paris. - © © FFB

Pénibilité : bras de fer entre la CGT Construction et la FFB

Caroline Gitton |  le 24/04/2014  |  TravailParis

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Formation BTP
Travail
Paris
Valider

Une soixantaine de personnes affiliées à la CGT Construction ont occupé, le 24 avril au matin, le siège parisien de la FFB. La centrale syndicale revendique l’ouverture de négociations sur le départ à la retraite à 55 ans pour les salariés exposés à la pénibilité.

Coup de pression de la CGT Construction. Une soixantaine de salariés affiliés au syndicat ont envahi, le 24 avril, les locaux de la FFB à Paris. En cause, le délicat dossier de la pénibilité. « Les patrons des métiers de la construction ne veulent pas négocier pour satisfaire la revendication des salariés concernant la retraite par un départ anticipée à 55 ans pour les métiers pénibles », argue la centrale cégétiste.

Sous l’impulsion de l’accord de branche BTP de 2011 sur la prévention de la pénibilité, les partenaires sociaux du secteur avaient initié, courant 2012, une négociation sur l’éventuelle mise en place d’un compte épargne pénibilité de branche pour permettre aux salariés exposés de cesser plus tôt leur activité (lire notre article). L’un des points durs des débats résidait dans le financement de ce dispositif, avec le refus du collège patronal d’instaurer un abondement obligatoire de l’employeur. Néanmoins, avec le vote en janvier dernier du compte personnel de prévention de la pénibilité financé par les entreprises (lire notre article), cette négociation n’avait, en tout état de cause, plus lieu de se poursuivre.

Mais le futur compte pénibilité, qui verra le jour début 2015 -les décrets d’application sont attendus pour la fin du mois de juin-, permettra aux salariés de partir, au mieux, deux ans plus tôt en retraite. La CGT Construction demande ainsi l’ouverture « de véritables négociations concernant la mise en œuvre d’un départ anticipé pour les métiers pénibles », et enjoint aux pouvoirs publics de prendre leurs responsabilités.

Pas question, pour la FFB, de « céder à la pression » sur le dossier de la pénibilité. « Nous avons en vain demandé la constitution d’une délégation afin d’être en mesure d’échanger sur un sujet éminemment complexe», pointe Didier Ridoret, son président.

La FFB porte plainte pour dégradations et séquestration

Tirs de paint-ball sur les façades, escaliers en marbre recouverts de graffitis, sortie des locaux bloquée… La fédération oppose une fin de non-recevoir à une « organisation qui, par ses méthodes, se disqualifie pour discuter avec elle des conditions de travail des salariés du bâtiment ».

Les intéressés ont finalement quitté les locaux en début d’après-midi. La FFB a signifié son intention de porter plainte pour dégradations et pour séquestration.

Commentaires

Pénibilité : bras de fer entre la CGT Construction et la FFB

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Propriétés et caractéristiques des matériaux de construction

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur