Pellenc garde le cap sur l’innovation dans les matériels d’espaces verts
Bruno Jargeix dirige la division Espaces verts de Pellenc - © Laurent Miguet

Pellenc garde le cap sur l’innovation dans les matériels d’espaces verts

Laurent Miguet |  le 27/06/2019  |  Matériels de jardinage Fournitures industriellesInnovation

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Matériels de jardinage 
Paysage
Fournitures industrielles
Innovation
Valider

Fleuron français de l’industrie des matériels d’espace vert, Pellenc s’installe dans la mondialisation, mais continue à renforcer son berceau de Pertuis (Vaucluse). Deux ans après la cession à Edify (anciennement Somfy Participation), l’innovation reste le moteur de la croissance.

Le nouveau bâtiment destiné à la fabrication des prototypes en apportera une illustration en octobre, sur le site du siège social de Pertuis (Vaucluse) : le réinvestissement des bénéfices dans l’innovation continue à porter la croissance de Pellenc.

Vision à moyen terme

Conseiller du président Wilfried Le Naour depuis avril 2017 après l’aboutissement du processus de cession au profit de Somfy Participations devenu Edify, le fondateur Roger Pellenc aura réussi à transmettre un esprit en même temps qu’un flambeau industriel : les 150 salariés du département recherche et développement et les 15 millions d’euros d’investissement annuel dans l’innovation donnent à l’entreprise les moyens de ses ambitions, aussi bien dans le machinisme agricole que dans les matériels d’espaces verts.
De 121 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2012 à 258 millions en 2018, la trajectoire récente valide le modèle de l’entreprise de 1700 salariés, dont 500 à Pertuis. « Une vision industrielle à moyen terme continue à fonder la stratégie », se réjouit Bruno Jargeix, directeur de la division Espace Vert, au moment d’introduire une visite expresse du site fondateur et du siège social rénové au début de la décennie : le temps nécessaire pour sentir un esprit, sans trop en détailler les composantes, pour éviter de stimuler la curiosité de la concurrence mondiale. Le poids respectif de l’agriculture et des espaces verts reste par exemple top secret.

Légèreté et puissance

Dans le jargon des professionnels français des parcs et jardins, un mot anglais symbolise la révolution technologique apportée par Pellenc à partir de 1993 : Brushless, pour « sans charbon ». Pièce d’usure à la jonction entre le champ électrique et le moteur d’une machine, le charbon en constitue le point faible. Non contents de libérer les jardiniers de cet aléa, les chercheurs de Pertuis ont amélioré le rendement des matériels, jusqu’à réduire à 7 % la déperdition d’énergie sous forme de chaleur.
Plus légères, plus résistantes, plus autonomes : les caps fixés aux machines Pellenc du XXème siècle se sont amplifiées à partir de 2004, avec l’introduction des batteries lithium-ion, dont personne n’avait imaginé jusqu’alors l’adaptabilité aux matériels d’entretien des parcs et jardins. « Comme Tesla, nous concentrons notre savoir-faire dans la sélection des éléments et l’intelligence du pilotage », résume Bruno Jargeix.
La rudesse et la diversité des conditions d’utilisation distinguent les machines Pellenc des véhicules de l’industriel américain : dans les espaces verts comme dans les machines agricoles, l’industriel français concentre ses efforts sur la durabilité, avec une longueur d’avance sur la cause de la lutte contre l’obsolescence programmée.

Batteries made in China

L’avance technologique a facilité l’installation du vauclusien dans la mondialisation : l’exportation concourt aux deux tiers du chiffre d’affaires, et loin de Pertuis, d’autres usines se développent en Slovaquie, Italie, Espagne et Chine. Le choix de ce dernier pays, pour la fabrication de batteries, se justifie par le poids de la main d’œuvre dans le coût de production et la proximité des approvisionnements.
Ce rayonnement mondial n’empêche pas l’industriel de participer à l’effort collectif de formation des professionnels de l’agroéquipement regroupés dans le syndicat Aprodema et confrontés à un marché du travail en tension : du 9 au 11 juillet, Pellenc accueillera les 18èmes universités d’été de cette organisation professionnelle.

Commentaires

Pellenc garde le cap sur l’innovation dans les matériels d’espaces verts

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Date de parution : 06/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur