Peinture : des critères de choix environnementaux et sanitaires incontournables
- © ©visivasnc - stock.adobe.com

Peinture : des critères de choix environnementaux et sanitaires incontournables

Maya Pic |  le 27/11/2020  |  100 % second œuvrePeinture intérieurePeintureArtisan peintreLabel

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Artisans
100 % second œuvre
Peinture intérieure
Peinture
Artisan peintre
Label
Certifications environnementales
Santé
Matériaux biosourcés
France
Valider

Le domaine de la peinture est devenu indissociable des questions d’environnement et de santé. Composition, teneur et émissions de COV, traitement des déchets ou encore confort d’application font partie des critères incontournables à prendre en compte dans le choix d’un produit. Zoom sur quelques points clés et innovations.

Réglementation et environnement


La directive n° 2004/42/CE sur la réduction des émissions de composés organiques volatils (COV), le règlement européen Reach de 2007 ou le règlement relatif aux produits biocides (BPR) de 2012 ont profondément bouleversé l’industrie de la peinture. À cela s’ajoute la demande croissante des clients pour des produits à faible impact environnemental et issus de ressources renouvelables. 
Des défis de taille pour les industriels qui ne cessent de faire évoluer leurs produits depuis vingt ans. Les ingrédients pétrosourcés laissent peu à peu la place aux composés biosourcés ou issus de la chimie du végétal. Et les points faibles inhérents à ces nouvelles formulations (temps de séchage plus long, moindre adhérence ou lessivabilité, jaunissement, etc.) sont en constante amélioration.

Ecolabels et COV


De nombreux labels de qualité existent et leurs exigences varient. Parmi eux, deux sont officiels : l’Ecolabel européen et la certification française NF Environnement. Si le premier est plus exigeant en termes de teneur en substances dangereuses et COV (<10 g/l contre <30 g/l pour NF Environnement), aucun des deux ne prend en compte le taux d’émissions de COV dans l’air intérieur (représenté par l’étiquetage A+ à C). 
Or la teneur en COV intrinsèque du produit et le taux de COV émis dans l’air après son application sont deux données bien différentes. Le second critère, des plus importants pour la santé puisqu’il concerne la qualité de l’air intérieur, est pris en compte dans l’attribution d’autres labels, tels Ecocert, Excell, Natureplus, Pure ou encore Tüv Süd.
Pour rappel, la teneur maximale en COV autorisée pour une peinture intérieure murs/plafonds est de 30 g/l (peinture mate) ou 100 g/l (brillante). À noter, la finition mate émet généralement moins de COV dans l’air que les finitions satinée ou velours.

Phase aqueuse contre solvants


En usage intérieur et boiseries, deux types de peintures en phase aqueuse sont utilisées : la peinture acrylique et la peinture alkyde. Cette dernière, plus résistante, d’aspect plus tendu, est également adaptée à une utilisation en extérieur. En comparaison des peintures solvantées, les peintures en phase aqueuse dégagent peu d’odeurs et sont peu émettrices de COV. Mais elles ont l’inconvénient d’être plus instables et propices au développement de bactéries, et nécessitent donc paradoxalement davantage de biocides, tensio-actifs et conservateurs. Là encore, c’est un obstacle auquel sont confrontés les services R&D des industriels de la peinture, qui doivent trouver des composants alternatifs pour prolonger la stabilité et la durée de vie des produits. Caparol a déjà relevé le défi en développant sa peinture Indeko Sensitiv Mat, capable de s’autoprotéger grâce à une technologie brevetée.

Déchets de peinture


La plupart des déchets de peinture (peinture liquide, séchée, emballages, outils) sont des déchets dangereux pour l’environnement et pour la santé car ils contiennent des solvants, des métaux lourds, des produits phytosanitaires, des COV… Ils ne doivent en aucun cas être jetés dans les canalisations ni mélangés aux autres déchets au risque de polluer l’air, le sol et l’eau (jusqu’aux stations d’épuration et nappes phréatiques). Ils doivent être apportés en déchetterie ou collectés et traités dans les filières adaptées. Les rouleaux, brosses et pinceaux, plutôt que d’être jetés ou lavés à la main après un chantier, peuvent être nettoyés dans des stations de nettoyage. Si le coût d’une machine peut être prohibitif, il faut noter que le retour sur investissement est assez rapide (2 à 4 ans). Avec à la clé, plus de 50% de gain de temps de lavage, la suppression des risques d’inhalation ou de contact cutané pour les applicateurs, des économies d’eau et de matériel et la protection de l’environnement.

Confort de travail


Un autre enjeu de la recherche est le confort et la facilité d’application. Les peintures deviennent plus liquides pour passer facilement dans les pistolets airless et ne pas boucher les buses de projection, mais doivent également conserver assez de viscosité pour faciliter l’application et l’adhésion au support. Théodore Bâtiment va encore plus loin dans la quête du confort, et innove avec une nouvelle peinture ultralégère, Theo Relax. Sa formule brevetée, qui repose sur le remplacement des charges couramment utilisées par des composés plus légers, lui confère une densité fortement abaissée, de 0,85, la rendant moins lourde que l’eau ! Ainsi, le pot de 20 litres ne pèse que 17 kg, contre 25 kg pour une peinture courante du marché. Un écart significatif qui facilite le quotidien des peintres, notamment sur des chantiers sans ascenseur…

Des innovations et nouveautés


Pod’Paint, de Pod’Paint-la Décologique :

Une gamme à l’eau alsacienne et saine

Apparue en 2019, la marque 100 % créée et fabriquée en Alsace propose des peintures écologiques à faible teneur en COV (< 1 g/l), sans solvant nocif, classées A+ et certifiées NF Ouvrage HQE. Elles conviennent aussi bien aux logements qu’aux ERP, hôtels, hôpitaux ou écoles. À fort pouvoir couvrant (98% d’opacité), sans odeur, à séchage rapide, anti-coulures, non jaunissantes et nettoyables à l’eau, elles se déclinent en peinture mate, satinée, sous-couche d’accroche et laque à l’eau. Cette dernière, Pod’Lack, à base de résines alkydes acryliques, offre le confort d’un produit à l’eau et l’adhérence de la glycéro. Disponibles en 49 teintes.

Pod'Lack de Pod'Paint
Pod'Lack de Pod'Paint - © JCS PHOTOGRAPHY

Algo Pro, de Algopaint et Theolaur :

La peinture à base d’algues

Cette gamme de peintures, conditionnée en emballages recyclés, est formulée à base d’algues naturelles des côtes bretonnes et de résine végétale biosourcée à 98%. Au-delà de ses vertus environnementales, l’algue apporte de l’opacité et un haut pouvoir couvrant, simplifie le brossage et les retouches, et rend la peinture perméable à la vapeur d’eau et lessivable classe 1. Sans odeur et sans solvant, à teneur en COV inférieure à 1 g/l, la gamme se décline en primaire, peinture mate, satin ou velours, et en un choix illimité de teintes. Applicable sur plâtre, ciment, toile de verre, bois ou dérivés, y compris dans les pièces humides. Sec au toucher en 2 heures, rendement de 12 m²/l. Certifiée NF Environnement et Zone verte Excell.

AlgoPro, de Théaulor
AlgoPro, de Théaulor

Naé, de Unikalo :

La chimie du végétal

Formulée à base de résine alkyde végétale et de composants biosourcés en phase aqueuse, cette gamme professionnelle associe déco, performance et qualité environnementale. Grâce à son pouvoir garnissant élevé et à sa forte opacité, deux couches d’application suffisent. Résistante et lavable sans dégradation, elle est durable dans le temps. Proposée en impression et finitions mate et veloutée, en plus de 90 000 teintes (dont 193 du nuancier Mise en Couleur), elle est classée A+ et affiche un taux de COV < 1 g/l. Rendement 8 à 11 m²/l/couche. Redoublable en 6 heures (mat) ou 12 heures (velours). Certifiée NF Environnement et Zone verte Excell.

Naé, de Unikalo
Naé, de Unikalo

Phylopur, de Seigneurie :

Grande blancheur et anti-jaunissement

Composée de résine alkyde biosourcée à 97 %, cette peinture présente des propriétés de mise en œuvre et de rendu inédites pour cette technologie : glisse aisée, temps ouvert long, pouvoir opacifiant et grande blancheur grâce à ses propriétés anti-jaunissement. Avec une résistance à l’abrasion humide de classe 2, elle s’applique en pièces sèches ou humides. Déclinée en impression et en finition mat ou soie, teintable dans les nuanciers Chromatic ou À vivre. Bénéficie de l'Ecolabel Européen.

Phylopur, de Seigneurie
Phylopur, de Seigneurie

Commentaires

Peinture : des critères de choix environnementaux et sanitaires incontournables

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

(Ré)investir les toits

(Ré)investir les toits

Date de parution : 11/2020

Voir

Marchés privés de construction : guide de rédaction des contrats

Marchés privés de construction : guide de rédaction des contrats

Date de parution : 11/2020

Voir

L'urbanisme commercial

L'urbanisme commercial

Date de parution : 11/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Ajouter Le Moniteur à l'écran d'accueil