Pauline Mispoulet (Groupe Socoda) : « Nous faisons face à des impératifs inconciliables »

Pauline Mispoulet (Groupe Socoda) : « Nous faisons face à des impératifs inconciliables »

Yannick Le Goff |  le 20/03/2020  |  Négoce chauffage sanitaireCoronavirusConfinementSocodaFrance

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Négoce
Négoce chauffage sanitaire
Coronavirus
Confinement
Socoda
France
Vie du BTP
Valider

La présidente du directoire de Groupe Socoda souligne l’impossibilité actuelle pour bon nombre d’adhérents du groupement de distributeurs indépendants de concilier à la fois protection sanitaire des salariés (et des clients) et maintien de l’activité à un niveau suffisant. Pour des raisons à la fois légales et morales, c’est le premier impératif qui est privilégié. D’où la mise en sommeil au moins partielle des activités pour une majorité d’adhérents.

En cette fin de première semaine de confinement, le Groupe Socoda offre au moins deux visages. D’abord celui de ses branches industrielles qui souffrent encore relativement peu de la crise. « D’abord parce que beaucoup d’usines fonctionnent encore ; ensuite parce nous avons développé depuis longtemps avec l’industrie des process digitalisés qui évitent par nature tout contact physique ; enfin parce que nos stocks nous permettent de répondre, pour l’instant en tout cas, aux problèmes d’approvisionnement qui peuvent déjà se poser. A court terme, c’est le maintien d’une offre de transport sans surcoût, et bien sûr un accroissement du rythme des fermetures industrielles qui m’inquiètent le plus… » explique Pauline Mispoulet.

Baisse d'activité d'environ 75 %

La situation des activités en direction du Bâtiment est nettement moins reluisante. « Parce que les process commerciaux reposent beaucoup plus sur la relation entre les personnes ; aussi parce que, plus que dans l’industrie apparemment, beaucoup de nos clients ont tout simplement cessé leurs activités. Et leur décision a évidemment un impact direct et immédiat sur la nôtre » explique encore la présidente du Directoire du groupement, présent sur à peu près toute la gamme des produits pour le Bâtiment. 
Même s’il est encore impossible d’évaluer les conséquences économiques de cette première semaine de confinement, Pauline Mispoulet évalue d’ores et déjà la baisse des activités en direction du Bâtiment à environ 75% du chiffre d’affaires, sachant qu’environ 60% des adhérents (qui représentent un réseau de 900 points de vente) ont été contraints de mettre en place un service partiel avec notamment fermeture des showrooms et des comptoirs, improvisant quand cela était possible des dispositifs de type « drive ».

Pas d'huile sur le feu

« La prise de conscience de l’urgence sanitaire a été brutale. Nos adhérents, parfois des structures de petite taille, n’ont eu que très peu de temps pour s’organiser » explique encore Pauline Mispoulet qui a mis en place un dispositif de communication interactif pour chaque branche d’activité. Dispositif qui permet de répondre rapidement à toutes les questions que se posent les adhérents, relatives par exemple aux obligations sanitaires ou aux conditions et modalités d’accès au dispositif de soutien mis en place par le gouvernement.
Quant aux propos tenus mercredi par Muriel Pénicaud, la ministre du Travail qui a notamment estimé que les entreprises du Bâtiment et des T.P. « manquait de civisme », Pauline Mispoulet refuse de jeter de l’huile sur le feu et se contente de rappeler que Groupe Socoda a simplement recommandé à ses adhérents de maintenir au maximum l’activité, dans le respect des obligations légales et morales auxquelles sont soumises les entreprises en ce qui concerne l’intégrité physique des salariés. «  Nous sommes les premiers à désirer que l’activité revienne à la normale. Mais pas au prix de la santé de nos équipes et de ceux qui les côtoient. Ces deux impératifs, notamment pour cause d’indisponibilité d’équipements de protection, sont pour l’heure inconciliables ». 

Commentaires

Pauline Mispoulet (Groupe Socoda) : « Nous faisons face à des impératifs inconciliables »

Votre e-mail ne sera pas publié

fabrice.maletras@wanadoo.fr

24/03/2020 21h:54

Oui... C est sur..j adhère à votre post

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 03/2020

Voir

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Accessibilité en ville : guide des équipements publics

Date de parution : 02/2020

Voir

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Date de parution : 02/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur