En direct

Paul Di Natale : « Cap sur la concertation »

le 06/03/1998  |  Alpes-MaritimesFrance entièreCollectivités localesEnergie

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Alpes-Maritimes
France entière
Collectivités locales
Energie
Valider

- S'appuyant sur un comité de direction renouvelé (1), le président de la FBTP des Alpes-Maritimes évoque la nouvelle stratégie de cette instance.

Les actions de la Fédération vont changer. Pourquoi ?

L'activité du BTP dans le département est tombé à un niveau très bas, et cette chute ne semble pas terminée. Plutôt que de réclamer à cor et à cri à l'Etat et aux collectivités des investissements très hypothétiques, nous allons mener des actions concrètes et pragmatiques. Exemple : la relance de la cellule de crise. Elle se réunira dès lors qu'un dossier de construction sera bloqué pour des raisons non financières, et qu'il sera susceptible d'être relancé par l'intervention du préfet ou de ses représentants. Nous mettons également en place un service de prérecouvrement des créances des adhérents pour aider les artisans ou les entrepreneurs qui ne sont pas payés par leurs débiteurs.

Vous allez également vous pencher sur l'avenir du département...

Notre constat est que les grands projets sont enlisés, notamment par manque de concertation préalable, et que le département est actuellement en panne d'idées sur son développement... D'où l'idée de constituer des groupes de travail composés de décideurs du monde politique, économique, associatif, etc., qui plancheront sur les grands thèmes d'avenir de la Côte d'Azur : les déplacements, l'habitat, le développement économique, etc. Notre espoir est qu'ainsi on parvienne enfin à dégager un consensus sur les besoins du département et sur les solutions à mettre en oeuvre.

Où en est la « charte de transparence » des marchés publics ?

Après une ultime mise au point et sa validation par l'Administration, le document va être soumis à l'adhésion des maîtres d'ouvrage publics du département. Plutôt que d'éliminer les prix bas, nous avons voulu, avec les services de l'Etat, remonter à la source du problème, en assainissant la concurrence entre les entreprises. Ce document est aussi le résultat de travaux concertés et constructifs avec nos partenaires.

Le maintien de la cohésion de la profession vous paraît-il prioritaire ?

Nous sommes effectivement très vigilants sur ce plan. Nous constatons que des entreprises italiennes venant travailler en France ne respectent pas les règles auxquelles elles doivent se soumettre, notamment le reversement de la TVA. Nous avons saisi la direction du travail, les services fiscaux et les douanes de cette situation.

(1) Vice-présidents : Daniel Alberti (communication), Philippe Gautier (emploi-social) et Pierre Noiray (économie). Secrétaire : Dominique Ivaldi. Trésorier : Laurent Trocmé. Chargés de mission : Martine Ramirez (femmes du bâtiment), Daniel Balat (adhérents), Robert Malaussena (artisanat), Thierry Duphil (formation), Pascal Nicoletti (déchets de chantier).

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Construire avec le bois

Construire avec le bois

Date de parution : 12/2019

Voir

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Histoire contemporaine des paysages, parcs et jardins

Date de parution : 11/2019

Voir

Mener une évaluation environnementale

Mener une évaluation environnementale

Date de parution : 11/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur