Patrimoine mondial de l'Unesco : la fâcheuse coïncidence

Patrimoine mondial de l'Unesco : la fâcheuse coïncidence

Pierre Pichère |  le 19/04/2019  |  ParisArtisan couvreurPatrimoineIncendie Notre-Dame100 % gros œuvre

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Artisans
Paris
Artisan couvreur
Patrimoine
Incendie Notre-Dame
100 % gros œuvre
Valider

Le président de la République, il y a trois semaines, a choisi un autre dossier que celui du savoir-faire des couveurs parisiens pour rejoindre la liste du patrimoine immatériel de l'humanité, à l'Unesco.

Les couvreurs parisiens rêvaient de voir leur savoir-faire inscrit au patrimoine immatériel de l'humanité, à l'Unesco. Le dossier, soutenu par le GCCP-FFB (Groupement génie climatique et couverture-plomberie du Grand Paris) et la maire du 9e arrondissement, a été écarté voici trois semaines par le président de la République et le ministre de la Culture, au profit de la yole de Martinique, ces embarcations de pêcheurs caractéristiques de l'île. Une décision accueillie avec déception, mais sans polémique par les promoteurs du dossier parisien, qui précisent que les choses ont été faites dans les règles et que le dossier martiniquais était antérieur à celui des savoir-faire du couvreur-zingueur.

Sur le même sujet Le couvreur-zingueur parisien en route vers l’Unesco


Convaincre

Mais l'incendie de Notre-Dame, sans remettre en cause la décision, éclaire d'un jour nouveau l'importance du geste technique du couvreur parisien. Symbole de la capitale, Notre-Dame de Paris parle bien au monde entier, comme l'a prouvé la catastrophe du lundi 15 avril. Et de nombreuses déclarations soulignent qu'un des enjeux de la reconstruction de la cathédrale sera bien de trouver la main-d'oeuvre qualifiée - les besoins pour ce seul chantier étant estimés entre 150 et 200 couvreurs. Or, les entreprises manquent cruellement de talents. Sans appeler formellement à la remise en cause de la décision présidentielle sur le dossier de l'Unesco, le GCCP espère que le capital de sympathie mondial autour de Paris et de ses bâtisseurs ouvrira une voie pour parler aux jeunes et aux familles. Et tenter de les convaincre de rejoindre les CFA de couverture, et ainsi de rejoindre à terme les entreprises du secteur.

Commentaires

Patrimoine mondial de l'Unesco : la fâcheuse coïncidence

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Voirie et réseaux divers

Voirie et réseaux divers

Date de parution : 10/2019

Voir

Comprendre simplement les marchés publics

Comprendre simplement les marchés publics

Date de parution : 10/2019

Voir

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Droit de l'immobilier en 100 fiches pratiques

Date de parution : 10/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur