En direct

Patrimoine : les propriétaires privés ne veulent pas être perdus de vue
Un visiteur de l'Assemblée Nationale lors des dernières Journées du Patrimoine (c)Assemblée Nationale - ©

Patrimoine : les propriétaires privés ne veulent pas être perdus de vue

Pouthier Adrien |  le 18/09/2008  |  France entièrePatrimoineCultureProfessionArchitecture

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France entière
Réalisations
Patrimoine
Culture
Profession
Architecture
Valider

A l'occasion de la 25e édition des Journées du patrimoine qui se dérouleront dans toute la France les samedi 20 et dimanche 21 septembre avec pour thème la création architecturale contemporaine dans un contexte historique, coup de projecteur sur les propriétaires privés de monuments classés qui s'inquiètent du manque grandissant de moyens pour entretenir leurs propriétés.

15.000 sites ouverts à la visite, des dizaines de millions de visiteurs attendus (12 millions l'an dernier), le succès des Journées du Patrimoine ne devrait une nouvelle fois pas se démentir pour la 25e édition samedi 20 et dimanche 21 septembre. Le thème cette année : les liens entre création et patrimoine. "Qu’elle s’inscrive dans un espace protégé, ou aux abords d’un monument historique, la création architecturale côtoie le patrimoine architectural. Devant répondre de fait à des conditions particulières d’insertion et d’excellence, la création architecturale ou les aménagements contemporains produisent souvent de remarquables réalisations en milieu contraint et des exemples d’insertion urbaine", explique le ministère de la Culture dans sa brochure de présentation. Ainsi, des monuments comme le musée du Louvre avec sa Pyramide (Ieoh Ming Pei), ou la Maison Carrée de Nîmes et sa nouvelle place grand rectangle parallélépipédique (abritant le musée d’art contemporain et la bibliothèque municipale), qui joue sur la transparence et le mimétisme (Norman Foster), devraient être particulièrement mis à l'honneur. Tous les monuments historiques ne sont cependant pas logés à la même enseigne. Et avant de songer à la "création" c'est parfois la simple restauration qui s'avère extrêmement compliquée, notamment pour les acteurs privés du patrimoine.

7% des crédits pour le privé
Ils représentent en effet la moitié des monuments protégés mais ne reçoivent que 7% des quelques 300 millions d'euros de crédits dédiés au patrimoine. Des associations liées au patrimoine comme le Groupement français des entreprises de restauration de monuments historiques (GMH, 180 entreprises) ou Demeure Historique (3000 monuments historiques privés) s'"alarment" même de la "dégradation continue des moyens" dévolus au secteur et la concentration des financements sur les chantiers les plus importants et dans les grandes villes quand 65% des monuments en péril se situent dans des communes de moins de 2000 habitants. Selon ces associations, les crédits d'Etat alloués en 2008 aux DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) ont baissé de -20 à -40% par rapport à 2007, alors même que 41% des monuments historiques classés seraient en état défectueux (contre 32% en 2002). Et dans certaine régions comme Rhône-Alpes et la Bourgogne, l'endettement des DRAC, qui représente 2 années complètes de crédits engagés (600 millions d'euros), empêcherait toute nouvelle opération. Comme l'a dit la ministre de la Culture Christine Albanel : "les Français aiment leur patrimoine, et c'est un travail de titan de les restaurer". Elle a évoqué son "bon espoir" de voir s'instituer en 2009, pour prise d'effet en 2010, une "dotation budgétaire supplémentaire qui serait pérenne". Une dotation fondée pourquoi pas sur une...taxation des jeux en ligne. Plus que jamais effectivement, le patrimoine historique doit vivre avec son époque.

Adrien Pouthier

La CAPEB partenaire


Depuis 6 ans, la CAPEB est partenaire du Ministère de la Culture pour les Journées Européennes du Patrimoine, une manifestation qui valorise les savoir-faire spécifiques des entreprises artisanales du bâtiment, qu’il s’agisse de création ou de restauration du bâti. Cette année encore, l’ensemble du réseau des CAPEB locales est mobilisé.
De nombreuses animations sont prévues en régions au cours desquelles le grand public pourra venir à la rencontre des artisans du bâtiment. Au programme de ces 2 journées : ateliers, visites guidées, expositions, jeux ou encore démonstrations. L’ensemble des métiers sera représenté, de la menuiserie à la maçonnerie en passant par la taille de pierre, la peinture, la décoration, etc.
Pour Jean Lardin, Président de la CAPEB,"les Journées Européennes du Patrimoine (sont) une occasion à la fois originale et ludique pour le public de découvrir nos métiers et leurs techniques et qui sait, peut-être même susciter des vocations".
Acteurs incontournables de la restauration du patrimoine, les artisans du bâtiment interviennent sur :
- Les monuments et bâtiments inscrits ou classés : ce marché occupe entre 15 % et 20 % des entreprises artisanales du bâtiment intervenant dans la restauration de bâtis d’avant 1940.
- Et plus largement l’ensemble du bâti d’avant 1940 qui, par son aspect historique, sa conception, sa réalisation requiert également une attention particulière lors de sa restauration pour lui conserver toute sa valeur patrimoniale. 80 % des entreprises artisanales interviennent sur ce marché.
En 2007, chaque entreprise artisanale du bâtiment a réalisé en moyenne 9 chantiers liés au patrimoine. La majorité des chantiers porte sur l’équipement technique (29 % ont trait à l’électricité-plomberie-chauffage) et l’enveloppe du bâti (23 % concernent la façade ou la couverture). Sur les ¾ des chantiers, les artisans sont l’interlocuteur unique du client. Ce dernier en attend un vrai conseil sur les travaux à réaliser et les matériaux à utiliser, dans une logique de préservation du patrimoine.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Nouvelles architectures en métal

Nouvelles architectures en métal

Date de parution : 11/2016

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur