En direct

Patrimoine La demande de travaux est toujours plus forte

BERTRAND ESCOLIN, NATHALIE BOUGEARD, FRANCOISE DAJON-LAMARE, RICHARD GOASGUEN, JEAN-JACQUES TALPIN |  le 18/09/1998  |  France Collectivités localesLoire-Atlantique

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France
Collectivités locales
Loire-Atlantique
Valider

La Bretagne, le Centre et les Pays de la Loire constituent le trio de tête des régions françaises en nombre de monuments protégés. Mais les 800 millions de travaux de restauration annuels sont notoirement insuffisants. De plus, le niveau de qualification de la main-d'oeuvre devient préoccupant.

La concentration du patrimoine est particulièrement forte sur le Centre-Val de Loire et en Bretagne. Paradoxalement, si les entreprises spécialisées dans la restauration sont légion (taille de pierre, couvreurs et métiers du bois en tête), la demande de travaux est toujours plus forte et les crédits notoirement insuffisants. Le marché de la restauration du patrimoine reste néanmoins un des plus stables, même si son volume dépend essentiellement des subventions publiques. Dans le même temps, le niveau de qualification de corps de métiers devient préoccupant.

Contrasté selon les régions, aux allures de chasse gardée pour certaines entreprises, le marché du patrimoine est appelé à se développer, notamment par le jeu des contraintes réglementaires toujours plus fortes qui régissent subvention et fiscalité des travaux d'entretien, et la pression croissante de réouverture de lieux anciens au public.

Parallèlement, c'est la main d'oeuvre qualifiée qui vient à manquer, au point que certains, comme le président de l'ordre des architectes des Pays de la Loire Xavier Ménard, dressent un constat alarmiste : « On passe notre temps sur les chantiers à revoir les détails, parce qu'il n'y a plus d'encadrement dans les entreprises du bâtiment, de chefs de chantiers et que les ouvriers ne sont plus formés. On va avoir une grosse pénurie de main d'oeuvre qualifiée dans les 5 ans à venir, surtout en maçonnerie. » Xavier Ménard poursuit : « Depuis 10 ans, la maîtrise d'oeuvre fait du contrôle de chantier, ce n'est pas notre métier. On doit même coordonner les travaux des entreprises, leur envoyer un fax pour les convoquer à telle heure tous ensemble sur le chantier pour régler tel problème. C'était impensable il y a dix ans. »

PHOTO : Si les ébénistes peuvent répondre à la demande, la maçonnerie risque de manquer d'ici cinq ans de main-d'oeuvre qualifiée.

Les assises du patrimoine du grand ouest

Nantes Renaissance organise à Nantes, les 15 et 16 octobre les assises du patrimoine du grand ouest. «Cette biennale, née en 1996, est le lieu de rencontre de tous les acteurs du patrimoine, collectivités locales, professionnels du bâtiment et de la culture et associations» , explique Jacques Dabreteau, délégué de Nantes Renaissance. «Le réseau est au coeur de nos préoccupations pour confronter nos expériences et visions du patrimoine, sa portée éducative, son nécessaire partenariat territorial, son savoir-faire, les nouvelles responsabilités qui y affèrent et l'insertion d'une architecture moderne dans le bâti ancien.»

Renseignements. et inscription : Nantes Renaissance, hôtel de Châteaubriant, 13, rue de Briord, 44 000 Nantes, Tél. : 02.40.48.23.87, fax : 02.40.89.59.64.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Date de parution : 08/2020

Voir

Handicap et construction

Handicap et construction

Date de parution : 07/2020

Voir

Montage d’une opération immobilière privée

Montage d’une opération immobilière privée

Date de parution : 07/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur