Patrick Liébus :

Patrick Liébus : "En état de guerre, on ne laisse pas sortir un plombier ou un maçon"

Pierre Pichère |  le 17/03/2020  |  CapebPatrick LiébusFrance NégoceBâtiment

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Artisans
Capeb
Patrick Liébus
France
Négoce
Bâtiment
Entreprises
Valider

Patrick Liébus, président de la Capeb, appelle à arrêter les chantiers, sauf urgences.

Vous demandez à ce que les chantiers soient arrêtés. Pourquoi ?

Le président de la République a annoncé qu'on était en état de guerre, mais un maçon ou un plombier aurait le droit de sortir ? C'est incohérent ! D'autant que nous travaillons avant tout chez les particuliers, et que lorsqu'ils sont confinés, ils n'ont pas envie de nous voir arriver. Donc oui, il faut arrêter les chantiers.

Et pour les urgences ?

Il faut bien évidemment maintenir une activité d'urgence. Nous travaillons d'ailleurs avec le Gouvernement sur une fiche d'autorisation spéciale. Les plombiers, les chauffagistes ou encore les électriciens doivent pouvoir assurer l'entretien et le bon fonctionnement de tous les systèmes utiles.

Etes-vous satisfait des mesures économiques annoncées par le président de la République ?

Oui. C'est vraiment à la hauteur. Un indépendant n'a pas droit au chômage, et le président en a tenu compte. Il faudra que les mandataires sociaux bénéficient eux aussi de cette protection. Quant à l'objectif de zéro dépôt de bilan, je le partage, même si ce sera très compliqué.

Et craignez-vous la crise pour l'après ?

Nous devons nous tenir prêts à redémarrer. La crise sera importante, et plus puissante encore si nous ne nous sommes pas organisés pour reprendre. Les heures supplémentaires seront nécessaires - il faudra les défiscaliser. L'impact n'est pas à ce jour mesurable, à nous de travailler pour l'anticiper.

Vous deviez présider votre dernière Assemblée générale lors des Journées de la Construction de la Capeb mi-avril. Qu'en est-il ?

Tout est reporté. L'AG se tiendra en juin, et les Journées en octobre. Personne n'a la tête à ces questions aujourd'hui.

Commentaires

Patrick Liébus : "En état de guerre, on ne laisse pas sortir un plombier ou un maçon"

Votre e-mail ne sera pas publié

PASCAL

17/03/2020 16h:05

Il est incompréhensible de laisser des milliers de travailleurs d'entreprises du BTP circuler et cohabiter librement en état de guerre alors que certain Maior du BTP ont décidé d'arrêter leur activité.Conserver l'activité du bâtiment alors que l'on confine une partie de la popuklaLe gourvernement nous laisse dans un flou artistique

Votre e-mail ne sera pas publié

Saluez

17/03/2020 16h:25

Voilà une bonne réaction pour les uns et les autres de la grande communauté du BTP et autres. L'effort consenti doit être mis en commun et pour toutes et tous.

1 réponse

riton

17/03/2020 17h:02

nous n'avons pas le bon CHEF de file ; j'avance je recule j'hésite ?????, on est dans .. ..... A bonne entendeur salut

Votre e-mail ne sera pas publié

CHAUVET

17/03/2020 16h:35

Pour les travaux chez les particuliers l'arrêt des interventions paraît cohérente sauf urgence sous réserve d'un suivi très précis de l'épidémie pour pouvoir déclencher la reprise et d'un soutien économique fort des artisans qui doivent pouvoir continuer à gagner leurs vies.A titre personnel j'ai décidé de régler la personne d'aide ménagère pour sa demi journée même si nous avons décidé de lui demander de ne pas intervenir: cette aide a besoin de vivre et ne peux pas perdre son revenu du jour au lendemain.

Votre e-mail ne sera pas publié

jbpo95

17/03/2020 17h:27

Bonjour. C'est bizarre comme tous ces gens qui ne craignent pas une perte de chiffre d'affaire à cause de cette crise ont des avis bien tranchés sur la question, il faut que, y a qu'à, etc ...... Ils ne pensent jamais aux gens qui ne sont pas dans ce petit paradis le cul bien vissé sur leurs chaises ....... Ou alors, disons que pour donner l'exemple, il va faire une croix sur son salaire pendant 3 mois ou même 6 tiens, et après on verra si son avis est toujours aussi péremptoire. Qu'en pensez vous ? Ces instances professionnelles sont vraiment pleines de grands planeurs, malheureusement pour nous qui travaillons sur le terrain en frontal .......

Votre e-mail ne sera pas publié

EPURE31

17/03/2020 17h:37

Chef d'entreprise en région toulousaine, j'ai décidé à la suite de l'allocution de demander à mes salariés de rester à la maison. J'ai publié un article sur les réseaux sociaux pour expliquer ma décision et répondre ainsi à ma position d'entreprise citoyenne. Les clients peuvent me solliciter en cas d'urgence mais pour le reste, je pense que la priorité est de lutter contre ce virus. Soyons responsables et remplissons notre rôle de citoyen...

Votre e-mail ne sera pas publié

Leoufeur

17/03/2020 22h:46

Bonjour Mr Liebus, je suis en désaccord avec vos pensées. Je suis co-gerant d’une entreprise de peinture avec 40 salariés. Ce matin, j’ai appelé chacun de mes salariés un à un pour leur proposer 2 solutions : Solution 1 Les mettre en chômage partiel pour au minimum 15 jours mais en les prévenants qu’il sauront rémunéré d’environ 84% de leur salaire net sur une base de 35h (sachant que nous sommes au 39h). Solution 2 leur proposer de continuer à travailler tout en étant en sécurité ainsi que celle de nos clients. En effet je leur propose d‘être sur des chantiers où ils seront en binôme sans aucun autre corps d’états, ni de clients. Nous leur fournissons des masques réutilisables FFP2, des gants... ils peuvent prendre un véhicule par personne et viennent à l’atelier à des horaires horaires différentes pour se réapprovisionner. J’ai donc une dizaine de salariés qui ont choisi cette deuxième solution pour la simple et bonne raison qu’ils ne peuvent pas se permettre de gagner moins à la fin du mois de mars et très certainement à la fin du mois d’avril. Alors pour ceux qui le peuvent, continuez à travailler de manière responsable sans mettre à aucun moment en danger vos clients ainsi que vous même. Vive la France, vive la république et vive le citoyen auto responsable. Édouard Dejoie entreprise Dejoie 22490 Pleslin-Trigavou

Votre e-mail ne sera pas publié

jp

18/03/2020 08h:50

Il faut vraiment tout stopper c'est le flou totalement d'accord Pour répondre à certains , oui c'est dur de perdre du chiffre d'affaire mais entre la vie des gens et l'argent le choix et vite fait on se débrouillera , après tout ça on va se retrousser les manches. pour ma part mes deux salariés sont à la maison avec les aides promises pour garde d'enfants ce qui est le cas pour l'un de nous et le partiel s'il le faut . le peu de trésorerie que nous avons servira a assurer les salaires la couleur du bilan à peu d'importance. Nous savons que l'hygiène sur les chantiers..... avec des cultures différentes. enfin nous le savons tous non.. pas d'hygiène bon courage à tous

Votre e-mail ne sera pas publié

Christophe

19/03/2020 16h:17

Bonjour , oui , j ai aussi arrêté ma TPE car m Les marchands matx fermés et clients gentiment et plus d appels

Votre e-mail ne sera pas publié

marcel

19/03/2020 20h:34

je suis tout a fait d'accord avec le président de la capeb pourquoi envoyer les ouvriers du batiment sur les chantiers avec tout les risques qu'ils peut y avoir .Aprés une journée de travail qui dit que nous ne risquons pas de contaminer nos familles qui sont confinées a la maison je m'en voudrais beaucoup .Nous ouvriers du batiment a petit salaire ferions nous parti du pourcentage de perte national pour notre cher president de la république . Alors pourquoi le confinement n'est pas pour tout le monde il faut arreter de prendre la base pour des c-- Merci

Votre e-mail ne sera pas publié

seb 62

21/03/2020 12h:01

bonjour ,je travaille dans le chauffage ,a partir de lundi 23 mars mon patron envoie tous les ouvriers sur chantier ,pose de clim ,poele a granule pompe a chaleur ,hors urgence ,je suis le delegue du personnel que faire ,je comprend le patron car toujour pas de chomage partiel,mais les ouvriers vont aller travaille chez des personnes agee,des personnes avec 4 enfants a la maison,meme avec des masques et des gants ,les ouvriers vont travaille a moins d un metre ,que faire ? merci pour votre reponse

Votre e-mail ne sera pas publié

Alain

22/03/2020 10h:45

Bonjour, je suis en total désaccord avec la Capeb. Laisser les plombiers, électriciens, chauffagistes travailler, pour les travaux urgents, bien....et les autres, les peintres, les menuisiers et tous les autres corps d'état qui ne relèvent pas de l'urgent???? on fait quoi??? On met la clef sous la porte....? Et ces entreprises de l'urgence vont-elles pouvoir vivre de dépannages uniquement? Je suis artisan depuis 25ans je fait des travaux d'agencement , je travaille seul, j ai actuellement plusieurs chantiers libres, clients non présents, et je ne vais plus pouvoir travailler parce que tous mes fournisseurs sont fermés...cette crise va durer plusieurs mois. J'ai essuyé plusieurs crises en 25ans, mais là, je crois que ça va être de loin la plus dure à encaisser.,nous sommes des professionnels, chaque jour sur nos chantiers nous nous adaptons, dans toutes les situations, nous sommes des gens responsables, nous pouvons nous adapter à cette situation, en confinant nos chantiers, en désinfectant, en mettant en place des protocoles de travail en toute intelligence et en accord avec nos clients...nous savons le faire. Je regrette que certaines personnes, artisans, chefs d'entreprises, dirigeants d'organisations professionnelles ne prennent pas la mesure de la situation: nous ne pouvons pas ne pas travailler. Beaucoup d'entreprise ne se relèverons pas, parceque dans 3 ou 4 mois nous y serons encore : en Chine la crise a commencé en décembre, en mars il y sont encore...et ils sont beaucoup plus disciplinés que nous.... attendre que cela passe et se préparer pour la reprise comme je l'ai lu de la plume d'un président d'un syndicat professionnel.... c'est bien...messieurs les artisans et chefs d'entreprise, en attendant le feu vert, affutez vos outils.....nettoyer vos pinceaux et brosses, astiquez de fond en comble vos camions....ça va repartir....!!! ridicule!!! j'espère que je résisterai à cette crise, comme à toutes les autres. Je le souhaite à toutes les entreprises.Mesdames et Messieurs les dirigeants, faites le nécessaire pour que nous puissions travailler, en toute sécurité, pour nous, nos clients, nos fournisseurs. Bon courage à tous. Alain Côtes d'Armor

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Diagnostic, entretien et réparation des ouvrages en béton armé en 44 fiches pratiques

Date de parution : 03/2020

Voir

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Contrats publics n° 206 - Février 2020

Date de parution : 02/2020

Voir

170 séquences pour mener une opération de construction

170 séquences pour mener une opération de construction

Date de parution : 01/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur