En direct

Patrick Devedjian dissout la SEM Coopération 92
Patrick Devedjian, président du Conseil général des Hauts-de-Seine - ©

Patrick Devedjian dissout la SEM Coopération 92

Cloâtre Elodie |  le 24/10/2008  |  Hauts-de-SeineInternationalFrance entièreEtatSEM

Le patron du conseil général des Hauts-de-Seine a fait voter vendredi 24 octobre la dissolution de cette structure d'aide au développement héritée des années Pasqua et dont l'opposition de gauche avait toujours dénoncé "l'opacité".

La "dissolution à l'amiable" de cette structure unique en son genre, qui associait élus et entreprises au sein de son conseil d'administration (CA) pour développer des projets d'aide aux pays pauvres en Afrique et en Asie, a été adoptée à la quasi-unanimité. Seul l'élu Verts Vincent Gazeilles a voté contre une partie des nouveaux projets.
Société d'économie mixte créée en 1991 par le patron des Hauts-de-Seine de l'époque, Charles Pasqua (1988-2004), la SEM Coopération 92 disposait d'un budget annuel oscillant entre 4 et 5 millions d'euros.
Elle concentrait les critiques de la gauche, qui dénonçait année après année son "opacité", le manque de contrôle et de suivi exercé par les élus, ainsi que l'absence notable des ONG comme partenaires.
Concrètement, le conseil général, qui avait déjà adopté de nouvelles orientations en ce sens au printemps, prendra directement en charge sa politique de coopération.
Le socialiste Pascal Buchet a félicité le secrétaire général de l'UMP pour ce "coup de balai", se disant "persuadé" qu'il y avait eu "des liens entre la SEM Coopération et la Françafrique".
Il a cependant demandé à M. Devedjian de rendre publics certains audits restés secrets et qui soulèveraient des irrégularités dans la gestion de la structure.
Lorsqu'il avait succédé à Charles Pasqua à la tête du conseil général en 2004, Nicolas Sarkozy avait démissionné de la présidence de la SEM, sans toutefois y mettre fin, après qu'un commissaire aux comptes eut refusé d'approuver le bilan comptable.
Le parquet de Nanterre avait ensuite ouvert une enquête préliminaire sur des malversations présumées au sein de la structure.
Successeur en juin 2007 de Nicolas Sarkozy, Patrick Devedjian s'est présenté dès le départ comme l'ardent défenseur d'une gestion rigoureuse des deniers publics dans le département, l'un des plus riches de France.
Mis en difficulté par une partie de sa majorité, notamment un groupe mené par Isabelle Balkany, il avait provoqué une violente polémique cet été en affirmant vouloir "nettoyer les écuries d'Augias" et mettre fin à la réputation sulfureuse des Hauts-de-Seine, département visé par plusieurs enquêtes judiciaires. Interrogée par l'AFP, Mme Balkany a nuancé la portée du vote de vendredi.
"On a simplement changé d'outil", a-t-elle déclaré, en estimant que "la SEM fonctionnait très bien".
De son côté, Patrick Devedjian s'est dit "blessé" de lire dans la presse que l'Arménie faisait partie des quatre pays, avec le Cambodge, Haïti et le Mali, choisis pour les nouveaux projets, sous prétexte qu'il était lui-même d'origine Arménienne.

AFP

Commentaires

Patrick Devedjian dissout la SEM Coopération 92

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX