Transport et infrastructures

Patrick Bernasconi, président de la FNTP : « Un euro investi dans les infrastructures, c’est un euro de croissance »

Mots clés : Aménagement rural - Communication - marketing - Etat et collectivités locales - Travaux publics

La Fédération nationale des travaux publics (FNTP) lance une grande campagne de publicité, baptisée « On n’arrête pas le futur ». Objectif : rappeler la nécessité d’entretenir les infrastructures auprès du grand public et des collectivités locales.  

Pourquoi lancer cette campagne de sensibilisation ?

Il y a un an, nous avions tiré la sonnette d’alarme pour alerter sur les problèmes de financement des collectivités locales. Un an plus tard, des solutions ont été trouvées. Mais ces risques ont eu des conséquences sur la prise d’affaires en 2012. Certaines collectivités sont restées en retrait et se sont peut-être montrées trop prudentes. D’autant qu’elles subissent des pressions de l’Etat pour participer à la réduction des déficits du pays. Et il est en effet plus simple de jouer sur les dépenses d’investissement que sur celles de fonctionnement.

 

Vous pensez que cette campagne peut y changer quelque chose ?


Nous voulons mettre en avant le risque que constituerait une dégradation des infrastructures et donc, de la qualité du service public. Qu’il s’agisse des réseaux d’eau potable, d’assainissement, d’électricité, routiers ou encore ferroviaires, il ne faut pas laisser ce patrimoine se dégrader. Nous vivons sur des infrastructures qui ont été construites après-guerre. Nous allons au-devant de graves problèmes si nous ne réagissons pas rapidement. Je rappelle qu’un euro investi dans les infrastructures, c’est un euro de croissance. Et à chaque fois qu’un milliard d’euros est dépensé dans la construction ou l’entretien de nos infrastructures, 8 000 emplois sont créés ou sauvegardés.

 

En quoi va-t-elle consister exactement ?


Cela va débuter par un spot publicitaire, diffusé à partir du 27 janvier. Suivront des débats organisés en région par les fédérations régionales sur l’investissement et les travaux publics. Tout ceci sera articulé autour d’un site Internet. Nous allons aussi réaliser une enquête avec l’institut BVA sur les besoins immédiats et les attentes des Français en matière d’infrastructures, dont les résultats seront dévoilés en avril 2013. L’idée est d’accompagner les élus, afin qu’ils apprécient leurs besoins, détaille le président de la FNTP. En ce début d’année, les collectivités locales déterminent leurs budgets et c’est donc le moment de les sensibiliser quant à la possibilité, la nécessité et même l’urgence de poursuivre leurs investissements. Mais la décision finale leur appartient, évidemment.

Focus

Recul de l’activité des travaux publics en 2013

En fait, les entrepreneurs des travaux publics sont inquiets. Après une année 2012 mitigée, au cours de laquelle le secteur a vu son activité reculer d’environ 2 %, la tendance devrait se confirmer en 2013. Néanmoins, juste avant les élections municipales de 2014, 2013 aurait dû être une bonne année pour le secteur. Pourtant, « une diminution de notre activité est pressentie », déplore la FNTP, qui table sur une baisse de 1 % de la demande des communes et intercommunalités et de 7 à 8 % pour les régions et départements. « Cela ne laisse présager rien de bon pour 2014, au lendemain du scrutin où l’on observe habituellement une baisse d’activité », anticipe Patrick Bernasconi. Pour rappel, les collectivités locales pèsent pour 45 % dans l’activité des entreprises de travaux publics. Avec cette campagne, la FNTP espère donc provoquer un sursaut de leur part. « Car au final, ne pas investir aujourd’hui, c’est accepter la dégradation de nos infrastructures et se préparer à payer plus cher demain », conclut le président de la FNTP.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X