Passeport ludique pour territoires à énergie positive
En Ardèche, le parc naturel régional et le Conseil d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement ont testé le module paysage de Destination Tepos. - © collectif Pap

Passeport ludique pour territoires à énergie positive

Laurent Miguet |  le 26/09/2018  |  AménagementTerritoiresEnergies renouvelablesenergiepositive

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Paysage
Aménagement
Territoires
Energies renouvelables
energiepositive
Valider

Un module Paysage enrichit le jeu « Destination Tepos ». Les territoires à énergie positive (Tepos) vont le découvrir ce 28 septembre à Montmélian (Savoie), au troisième jour de leur rencontre annuelle.

Pour montrer les conséquences des politiques locales de transition énergétique, le collectif Paysage de l’après-pétrole (Pap) a enrichi le jeu de cartes dédié au réseau des territoires à énergie positive. L’aide financière du ministère de la Transition écologique (10 000 euros) et la participation de la Chaire Paysage et Energie de l’école du paysage de Versailles ont permis de répondre à la demande du comité de liaison des énergies renouvelables (Cler), chargé de diffuser le jeu de cartes auprès des chargés de mission des Tepos. Lancé en 2016 lors des rencontres nationales à Kaysersberg (Haut-Rhin), le jeu simule les impacts des décisions de sobriété énergétique et de production d’énergie renouvelable.

Visualiser les politiques

Issu du scenario Negawatt, Destination Tepos souffrait d’un déficit d’images, au sens propre. « En amont de la définition de stratégies de transition comme en aval, le module paysage doit permettre de visualiser l’impact des décisions des joueurs », explique Gaëlle des Déserts, coordinatrice du Pap. L’implantation d’un méthaniseur, par exemple, appelle une réflexion sur son intégration, mais aussi sur l’agencement des centaines d’hectares cultivés qui l’alimenteront. Des fiches en cours de rédaction révèleront les liens entre infrastructure énergétique et paysage, à l’échelle du site et du territoire.

Donner envie de paysage

Un groupe test, en Ardèche, a participé à l’élaboration de la première version du module paysage. Mais le Pap ne s’en tiendra pas là : « Notre travail a révélé de très nombreuses questions aujourd’hui sans réponses », explique Gaëlle des Déserts. Grâce à l’arrivée de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie parmi les financeurs de sa chaire spécialisée pour les trois ans à venir, l’Ecole du paysage de Versailles renforcera sa contribution à l’approfondissement de ce travail. « Comment 1 kW/h impacte-t-il le territoire, et quelles correspondances établir entre une centrale solaire et un champ d’éoliennes ? » Auréline Doreau, chef de projets de la chaire, promet des réponses nourries par les images de ses étudiants, « pour donner envie de paysage ».

Commentaires

Passeport ludique pour territoires à énergie positive

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Le Moniteur n°6000 du 26 octobre 2018

Date de parution : 10/2018

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Date de parution : 06/2018

Voir

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

AMC n°261 - Spécial Intérieurs 2017

Date de parution : 07/2017

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur