En direct

Pas de temps mort  pour le stade de Lille
PHOTO - 567223.BR.jpg - © Max Lerouge/Elisa/Valode&Pistre/Pierre Ferret

Pas de temps mort pour le stade de Lille

Olivier Baumann |  le 01/07/2011  |  NordInternationalEurope

Equipement sportif -

2011 est l’année charnière pour le chantier du Grand Stade de Lille Métropole, un PPP dont la construction a démarré il y a près de deux ans. Les équipes de génie civil, de construction métallique et de second œuvre se partagent un chantier au phasage millimétré.

«Le chantier est plein comme un œuf ! » Si elle renvoie aux formes arrondies de l’enveloppe du Grand Stade de Lille, cette expression de Jean-Claude Mutel, le directeur du projet pour le groupement de conception-construction piloté par Eiffage Travaux Publics, symbolise surtout le très haut niveau d’activité actuel du chantier.

Plus de 1 000 personnes et 15 grues à tour se partagent ainsi le site des travaux, s’affairant à la fabrication des structures béton (coulage des crémaillères, pose des gradins préfabriqués…), au montage des éléments de charpente métallique (fléaux courbes de l’enveloppe…), aux corps d’état techniques et architecturaux ou encore à la construction des bâtiments annexes (deux hôtels, une résidence de services…). Cette dense coactivité, rendue nécessaire par des délais très serrés (moins de trois ans séparent le premier coup de pioche de la livraison clés en main de l’ensemble), est savamment orchestrée. « L’organisation du chantier est réajustée quotidiennement », précise Jean-Claude Mutel.
Un exemple de ce phasage précis et complexe : du fait de l’exiguïté du site, les quatre éléments métalliques de la toiture gigogne mobile ont été assemblés près du stade, à l’emplacement des futurs parkings silo de 3 000 places ; les équipes de construction n’ont pu prendre possession des lieux qu’en janvier 2011, une fois les éléments de toitures translatés jusqu’à leur point de stationnement temporaire, à l’entrée sud du stade.
Autre exemple : pour des raisons de sécurité et de praticité, la charpente métallique supportant la toiture mobile - soit deux mégapoutres longitudinales de 205 m de long et 16 m de haut solidarisées par deux poutres transverses de 80 m de long - est assemblée et équipée au sol dans l’emprise de la future pelouse du stade (voir image de synthèse ci-dessus). Il faudra patienter jusqu’au déroulement de l’opération phare du chantier cet été - le hissage à 25 m de hauteur de l’ensemble charpente/toiture mobile, pesant 7 400 tonnes - pour que cet espace soit libéré.

Sous la pelouse, une « boîte à spectacles »

Alors pourront y démarrer les travaux de terrassement de la « boîte à spectacles » (voir image ci-dessus), une structure qui, avec la toiture mobile, fait du Grand Stade un ouvrage unique au monde. Le plateau mobile qui découvrira le volume « caché » à 5 m sous le niveau du terrain et qui portera la demi-pelouse (5 500 t) sera assemblé sur le demi-terrain côté nord. En phase d’exploitation, pour passer du mode « stade » au mode « salle de spectacle », cette structure acier en treillis de grande dimension (75 x 55 m) sera soulevée sur 6,5 m de haut par des vérins verticaux avant d’être glissée sur 60 m sur le demi-terrain voisin. « Tout est dimensionné pour que l’opération de transformation dure moins de 24 heures », résume Jean-Claude Mutel.
Et si l’arbitrage sur le choix du type de pelouse - synthétique ou naturelle - n’a pas encore été rendu, les décideurs ne doivent toutefois pas s’inquiéter. Dans le doute, les concepteurs ont tout prévu : le système de levage est calculé pour la plus lourde des deux, à savoir la pelouse naturelle !

Fiche technique

Maître d’ouvrage : Elisa (Eiffage Lille Stadium Arena). Groupement de conception/construction : Eiffage Travaux publics (terrassement, génie civil, mandataire), Eiffel (charpente métallique), Forclum (courants forts, faibles), Forclim (CVCD). Architectes : Valode et Pistre Architectes, Pierre Ferret. Ingénierie : Iosis, Arcora, Greisch (mégapoutres).

Investissement total

324 millions d’euros
dont 252,7 millions pour la conception et la construction.

Inauguration

Juillet 2012

Chiffres clés

7 400 tonnes
C’est le poids de la toiture et de sa charpente métallique, soit le poids de la tour Eiffel.
50 186
spectateurs dans le stade. La salle de spectacle pourra accueillir de 6 500 à 30 000 personnes.

Commentaires

Pas de temps mort pour le stade de Lille

Votre e-mail ne sera pas publié

Éditions du Moniteur

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

AMC N°270 - SPÉCIAL INTÉRIEURS 2018

Presse - Vente au n°

Prix : 29.00 €

Voir

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Opérations Immobilières n°106 - Loi ELAN

Presse - Vente au n°

Prix : 37.00 €

Voir

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Aménager sans exclure, faire la ville incluante

Livre

Prix : 24.00 €

Auteur : Éditions du Moniteur

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur
Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookiesOKEn savoir plusX