En direct

Pas de quartier pour YelloPark
Le nouveau stade verra le jour en 2022, mais le volet urbain qui prévoyait 1 500 logements et des bureaux est abandonné. - © DOMINIQUE PERRAULT ARCHITECTURE

Pas de quartier pour YelloPark

Jean-Philippe Defawe |  le 23/11/2018  |  Loire-AtlantiqueYelloparkDominique PerraultPromoteurs immobiliersUrbanisme

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

Loire-Atlantique
Yellopark
Dominique Perrault
Promoteurs immobiliers
Architecture
Urbanisme
Valider

Nantes -

Epilogue ou énième épisode du feuilleton YelloPark ? Pour tenter de se sortir d'un bourbier politique susceptible de mettre en péril son mandat, Johanna Rolland, maire de Nantes et présidente de Nantes Métropole, a sifflé ce 9 novembre la fin du match en annonçant que le projet urbain porté par Réalités ne verrait pas le jour, mais que le stade privé de 40 000 places voulu par Waldemar Kita, président du FC Nantes, sera bien construit sur une parcelle d'environ 9 hectares, juste à côté de l'actuel stade de la Beaujoire, qui sera conservé.

Inquiétudes des riverains. Quelques jours auparavant, la société YelloPark avait présenté les nouvelles images d'un projet revu à la baisse à la suite de la concertation. Excepté une ligne urbaine d'une cinquantaine de mètres de haut le long du stade, la hauteur des constructions était sensiblement réduite. Avec 1 500 logements, contre 2 000 à l'origine, le projet remanié par Dominique Perrault et Une fabrique de la ville ne prévoyait plus que 27 % de bâti sur la parcelle (33 % d'espaces verts et 40 % d'espaces minéraux). Et une promesse forte : la neutralité carbone pour l'ensemble du projet, notamment grâce au raccordement au réseau de chaleur métropolitain. Johanna Rolland a estimé que ces nouvelles conditions ne répondaient pas aux inquiétudes des riverains exprimées lors de la concertation menée sous l'égide de la Commission nationale du débat public. « La concertation, ça compte pour moi. A Nantes, il n'y a pas de la concertation pour de faux », a-t-elle insisté en rappelant que le cap serait maintenu, à savoir, la construction d'un stade neuf sans aucun argent public.

Le projet de stade conçu par l'agence américaine HKS, associée à l'Atelier Tom Sheehan & Partenaires (ATSP, Paris), qui nécessite vingt-sept mois de chantier, reste le même. Seul son financement de 200 M€ change. Exit les quelque 70 M€ en provenance des marges dégagées par le projet urbain. En revanche, le FC Nantes compte sur de nouveaux investisseurs et une hausse de 65 % des droits TV à partir de 2020 qui devrait générer 25 M€ supplémentaires. « Les garanties bancaires présentées par le club sont particulièrement conséquentes », a assuré Johanna Rolland.

Le grand perdant est le promoteur immobilier Réalités qui a investi quelque 5 M€ en études dans un projet qui ne verra finalement pas le jour. Beau joueur et sans doute soucieux de préserver l'avenir, son P-DG, Yoann Joubert, va jusqu'à remercier Johanna Rolland de lui avoir « donné la chance de travailler sur une idée aussi formidable. Les règles entre nous étaient claires depuis le début et aucune promesse n'avait été faite. Cela faisait partie du risque que nous avions choisi d'assumer » (lire p. 23) .

« Situation clownesque ». Pour beaucoup, le grand perdant est aussi le bon sens. Avec deux stades côte à côte, « la situation est clownesque », estime ainsi l'association de supporters « A la nantaise », qui demande aux élus métropolitains un moratoire avant toute décision et travaille sur un contre-projet de rénovation du stade de la Beaujoire, conçu également sans argent public.

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Permis de construire et autorisations d'urbanisme

Date de parution : 06/2019

Voir

Initiation à la construction parasismique

Initiation à la construction parasismique

Date de parution : 06/2019

Voir

Architectes et ingénieurs face au projet

Architectes et ingénieurs face au projet

Date de parution : 06/2019

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur