En direct

"Pas de quartier", l'éditorial de Bertrand Fabre

Defawe Philippe |  le 15/02/2008  |  France

Ma newsletter personnalisée

Ajouter ce(s) thème(s) à ma newsletter personnalisée

France
Valider

Bouvines, Azincourt, Marignan: l'histoire de France s'égrène comme un chapelet de batailles.
Les Minguettes (1981), Vaulx-en-Velin (1990), Clichy-sous-Bois (2005), Villiers-le-Bel (2007): autre chapelet...
Avec le même effet de grossissement, dans les manuels d'histoire pour les batailles, dans les médias pour les émeutes de quartier.
Mais grossissement ne signifie pas déformation: ces événements, concentrés dans le temps et l'espace, sont révélateurs de problématiques bien plus larges, bien plus profondes.
Ces quartiers, sont-ils des parties identifiées d'une ville, ou cette notion ne concerne-t-elle que sa banlieue?
Voilà deux mots emblématiques dont l'usage politique s'est développé au fil des événements. La "ville" a gagné ses galons avec la politique de la ville, le ministère de la ville et autre délégation interministérielle. Et la banlieue s'est institutionnalisée au travers de plans et missions à son nom.
En tout cas, l'opposition de la ville, comprise comme le centre-ville, et des quartiers, compris comme les banlieues dites sensibles, n'a pas grand sens: de nombreux arrondissements de Paris intra muros, comme de nombreux arrondissements de Lyon et de Marseille, étaient des quartiers de banlieue sous la deuxième République, et même des zones rurales sous la première.
Le centre-ville d'aujourd'hui était la banlieue d'hier. Les banlieues d'aujourd'hui sont donc appelées, tôt ou tard, à devenir partie intégrante de la ville de demain. Au travers du même processus: par le désenclavement, matérialisé par le démantèlement des fortifications, quand elles existaient, par l'enjambement des boulevards de ceinture, par le rattachement au système radial de transports en commun. Et par l'accès aux services publics que tout cela a pour effet de permettre.
Dans le plan "espoir banlieue" rendu public le 8 février par Nicolas Sarkozy, le mot important est donc le mot "espoir".

Bertrand Fabre est directeur de la rédaction du Moniteur

Une réaction, une suggestion... Ecrivez-nous !

Éditions du Moniteur Le Moniteur boutique

Initiation à l’architecture, à l’urbanisme et à la construction

Initiation à l’architecture, à l’urbanisme et à la construction

Date de parution : 08/2020

Voir

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Accessibilité des bâtiments aux personnes handicapées

Date de parution : 08/2020

Voir

Handicap et construction

Handicap et construction

Date de parution : 07/2020

Voir

Accéder à la Boutique

Les bonnes raisons de s’abonnerAu Moniteur

  • La veille 24h/24 sur les marchés publics et privés
  • L’actualité nationale et régionale du secteur du BTP
  • La boite à outils réglementaire : marchés, urbanismes, environnement
  • Les services indices-index
Je m’abonne
Supports Moniteur